SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2017-06-25 00:00:00
    • France -Espagne: une finale en or
    • Basket
    • voir
    • EUROBASKET. Les Bleues sont en finale de l’EuroBasket, grâce à la victoire 55-77 obtenue face à la Grèce, en demi-finale. Quelques heures avant, l’Espagne avait, elle aussi ,remportée son match contre la Belgique 68-52. La France et l’Espagne se disputeront donc ce soir, à 20h30 dans l’O2 Arena de Prague, le titre de champion d’Europe… (Article de 3 400 signes en accès libre). La rencontre tant attendu est enfin arrivée. Les Françaises sont en finale contre l’Espagne. Le match était annoncé avant même le début des quarts. Lors du premier entrainement des Bleues dans l’O2 Arena, on pouvait lire sur le tableau d’affichage “France-Espagne”. Un signe ? La bataille grecque : La victoire 55-77 face à la Grèce en demi-finale n’a pas été aussi simple que le score peut le faire croire. La France débute ne effet timidement et se fait distancer en début de match par les joueuses Hellènes. Au bout de trois minutes les coéquipières d’Evanthia Maltsi mènent 7-2. Mais les Bleues se réveillent quelques minutes plus tard et passent devant avant la fin du premier quart-temps grâce au 100% d’Olivia Époupa aux lancers francs. Les Tricolores resteront, ensuite, en tête tout le long de la partie. Dans le dernier quart-temps, le coach Grec Kostas Keramidas comprenant qu’il ne fera pas tomber cette équipe de France en route pour la finale, décide de faire tourner ses cadres en vue du match pour la 3e place: “J’ai essayé de les protéger le plus possible pour le prochain match. ” Olivia Époupa (11 points, 4 passes, 1 rebond) se félicite de l’engagement de son équipe tout au long de la partie: “On a bien défendu pendant 40 minutes. Et ça a payé. On a su muscler les cadres Evanthia Maltsi (9 points) et Styliani Kaltisdou (15points). Elles ont un peu moins apporté même si elles ont marqué. ” La meneuse de Bleues, Céline Dumerc, expliquait avant le quart de finale: “Il faut se lâcher. Certes dans le basket il y a un aspect tactique et technique mais si on n’ajoute pas de la vie à tout ça on ne va pas bien loin”. Et hier soir, les jeunes Bleues, Marine Johannès et Alexia Chartereau ont appliqué les conseils de leur capitaine au pied de la lettre: “On s’est lâchées. On savait qu’on avait un rôle à jouer dans l’équipe. Pour une fois on a lâché prise et ça a marché…La France veut tout donner en finale : Après le match, Valerie Garnier, la coach française, ne cachait pas sa joie. Même si elle ne commence pas la conférence de presse en chanson comme l’avait fait le coach Espagnol Lucas Mondelo, après sa qualification en finale des siennes. Elle félicite chaudement ses joueuses. “Mon équipe est incroyable et je suis très contente ce soir.” déclare-t-elle, en préambule, avant d’enchainer: “On a cette chance pour les plus anciennes et pour les nouvelles. Il faut savourer et se mettre dans les meilleures conditions. On va tout s’autoriser pour gagner. ” Tout faire pour l’emporter, cela commence pour Endy Miyem par ne pas penser à la finale perdue lors de l’EuroBasket 2013. ÀOrchies, la France s’incline d’un petit point face à cette même sélection espagnole. La pivot des Bleues était de la partie mais, à la veille des retrouvailles, elle n’a que le présent en tête: “J’ai envie de dire que ce n’est pas que je ne m’en souviens pas mais c’est surtout les journalistes qui me remettent ça en tête. Quand je suis arrivée ici, je me suis dit qu’on avait trop échoué ces dernières années en finale. Je n’ai même pas envie de penser à l’équipe en face de nous. J’ai juste envie de cette médaille d’or. Si on doit rouler sur l’Espagne, on roulera sur l’Espagne. Je n’ai vraiment pas envie qu’on perde de l’énergie et de la concentration en pensant à ses choses là. ” Les Bleues disent de toute façon une seule et même chose depuis le début de la compétition: l’objectif n’est pas seulement de décrocher une breloque. Elles veulent toucher l’or. Olivia Époupa le confirme “On a une médaille assurée mais, on ne peut pas se contenter de ça. ” Endy Miyem renchérit: “On veut se battre et gagner cette médaille d’or.” Ce match sera aussi le dernier pour deux joueuses emblématique de l’équipe de France: Gaëlle Skréla et Céline Dumerc. Les Tricolores sont prêtes à “tout donner pour elles. Il y a aura un très gros combat ” explique Olivia Époupa. “Il faut pas avoir de regret sur ce match.” M.P. à Prague

ACTUALITES

Basket

France -Espagne: une finale en or

Texte et photo: Maia Pavlenko à Prague pour Sportiva

EUROBASKET. Les Bleues sont en finale de l’EuroBasket, grâce à la victoire 55-77 obtenue face à la Grèce, en demi-finale. Quelques heures avant, l’Espagne avait, elle aussi ,remportée son match contre la Belgique 68-52. La France et l’Espagne se disputeront donc ce soir, à 20h30 dans l’O2 Arena de Prague, le titre de champion d’Europe… (Article de 3 400 signes en accès libre).

La rencontre tant attendu est enfin arrivée. Les Françaises sont en finale contre l’Espagne. Le match était annoncé avant même le début des quarts. Lors du premier entrainement des Bleues dans l’O2 Arena, on pouvait lire sur le tableau d’affichage “France-Espagne”. Un signe ?

La bataille grecque :

La victoire 55-77 face à la Grèce en demi-finale n’a pas été aussi simple que le score peut le faire croire. La France débute ne effet timidement et se fait distancer en début de match par les joueuses Hellènes. Au bout de trois minutes les coéquipières d’Evanthia Maltsi mènent 7-2. Mais les Bleues se réveillent quelques minutes plus tard et passent devant avant la fin du premier quart-temps grâce au 100% d’Olivia Époupa aux lancers francs. Les Tricolores resteront, ensuite, en tête tout le long de la partie. Dans le dernier quart-temps, le coach Grec Kostas Keramidas comprenant qu’il ne fera pas tomber cette équipe de France en route pour la finale, décide de faire tourner ses cadres en vue du match pour la 3e place: “J’ai essayé de les protéger le plus possible pour le prochain match. ”

Olivia Époupa (11 points, 4 passes, 1 rebond) se félicite de l’engagement de son équipe tout au long de la partie: “On a bien défendu pendant 40 minutes. Et ça a payé. On a su muscler les cadres Evanthia Maltsi (9 points) et Styliani Kaltisdou (15points). Elles ont un peu moins apporté même si elles ont marqué. ” La meneuse de Bleues, Céline Dumerc, expliquait avant le quart de finale: “Il faut se lâcher. Certes dans le basket il y a un aspect tactique et technique mais si on n’ajoute pas de la vie à tout ça on ne va pas bien loin”. Et hier soir, les jeunes Bleues, Marine Johannès et Alexia Chartereau ont appliqué les conseils de leur capitaine au pied de la lettre: “On s’est lâchées. On savait qu’on avait un rôle à jouer dans l’équipe. Pour une fois on a lâché prise et ça a marché…

La France veut tout donner en finale :

Après le match, Valerie Garnier, la coach française, ne cachait pas sa joie. Même si elle ne commence pas la conférence de presse en chanson comme l’avait fait le coach Espagnol Lucas Mondelo, après sa qualification en finale des siennes. Elle félicite chaudement ses joueuses. “Mon équipe est incroyable et je suis très contente ce soir.” déclare-t-elle, en préambule, avant d’enchainer: “On a cette chance pour les plus anciennes et pour les nouvelles. Il faut savourer et se mettre dans les meilleures conditions. On va tout s’autoriser pour gagner.

Tout faire pour l’emporter, cela commence pour Endy Miyem par ne pas penser à la finale perdue lors de l’EuroBasket 2013. ÀOrchies, la France s’incline d’un petit point face à cette même sélection espagnole. La pivot des Bleues était de la partie mais, à la veille des retrouvailles, elle n’a que le présent en tête: “J’ai envie de dire que ce n’est pas que je ne m’en souviens pas mais c’est surtout les journalistes qui me remettent ça en tête. Quand je suis arrivée ici, je me suis dit qu’on avait trop échoué ces dernières années en finale. Je n’ai même pas envie de penser à l’équipe en face de nous. J’ai juste envie de cette médaille d’or. Si on doit rouler sur l’Espagne, on roulera sur l’Espagne. Je n’ai vraiment pas envie qu’on perde de l’énergie et de la concentration en pensant à ses choses là.

Les Bleues disent de toute façon une seule et même chose depuis le début de la compétition: l’objectif n’est pas seulement de décrocher une breloque. Elles veulent toucher l’or. Olivia Époupa le confirme “On a une médaille assurée mais, on ne peut pas se contenter de ça. ” Endy Miyem renchérit: “On veut se battre et gagner cette médaille d’or.” Ce match sera aussi le dernier pour deux joueuses emblématique de l’équipe de France: Gaëlle Skréla et Céline Dumerc. Les Tricolores sont prêtes à “tout donner pour elles. Il y a aura un très gros combat ” explique Olivia Époupa. “Il faut pas avoir de regret sur ce match.”

M.P. à Prague

ACTUS SIMILAIRES

  1. DES BLEUES SEREINES AVANT LEUR 1/4 DE FINALE !

  2. LES FRANÇAISES EN POLE POSITION POUR FILER EN QUARTS

  3. L’EURO BASKET C'EST SUR SPORTIVA-INFOS

  4. POURQUOI SPORTIVA NE COUVRE PAS LA FINALE DE LA COUPE DE FRANCE DE BASKET

  5. ISABELLE YACOUBOU EN BLEUE DE CHAUFFE SUR LA ROUTE DE RIO…

  6. PRÊTES À EN DÉCOUDRE

  7. «LES LOOSERS N’INTÉRESSENT PERSONNE !»

  8. OLIVIA ÉPOUPA, LE GRAND ESPOIR

  9. DES BRIOCHES AU TITRE MONDIAL UNSS

  10. LATTES-MONTPELLIER UNE COUPE AU BOUT DU SUSPENSE

  11. CÉLINE DUMERC EN AMÉRIQUE: «JE VIS LE TRUC À FOND !»

  12. SANDRINE GRUDA : «LE SHOW-BIZZ, C'EST INNÉ CHEZ LES AMÉRICAINS»

  13. BOURGES : MOISSON EN COURS ?

  14. VALÉRIE GARNIER : " FIÈRE DE MES JOUEUSES "

  15. LES BLEUES (A)BATTUES, POUR «QUE DALLE»

  16. DES TROPHÉES ET DES BATTANTES

  17. LES BRAQUEUSES SONT EN FINALE

  18. DUMERC, SUPERWOMAN

  19. BRAQUEUSES OU CONTRE-BRAQUAGES ?

  20. EUROBASKET: FEMMES (D'ACTION) SUR TOUS LES TERRAINS

  21. BRAQUAGES EN SÉRIE À L'EUROBASKET

  22. JEAN-PIERRE SIUTAT:
    «L'OR ? LA MOINDRE DES CHOSES»

  23. LES BRAQUEUSES PRÊTES... MAIS VIGILANTES

  24. MARIELLE AMANT, LA 12E BRAQUEUSE

  25. 30 PLACES POUR SUIVRE LES BRAQUEUSES JUSQU'EN FINALE!

  26. "ON VEUT CONTINUER AVEC L'HISTOIRE DES BRAQUEUSES"

  27. VALÉRIE GARNIER : HEUREUSE, POINT BARRE !

  28. BOURGES DÉBORDE RIVAS

  29. GRANDS RENDEZ-VOUS SPORTIFS (2/3) : L’HEURE DE L'EUROBASKET

  30. L'INCROYABLE SEMAINE DE CÉLINE DUMERC AND CO

  31. AU POPB, ARRAS COIFFE BOURGES

Facebook Twitter