SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2017-11-20 00:00:00
    • 'BATTLE OF THE SEXES' : LE FILM ARRIVE !
    • Autour du sport
    • voir
    • AUTOUR DU SPORT. Pour un match exhibition, il est peu de dire qu’il est entré dans la légende : le 20 septembre 1973, Billie Jean King battait l’ex n°1 mondial de tennis Bobby Riggs, lors d’une rencontre hyper médiatisée intitulé alors «Battle of the sexes». Devenue un symbole de la lutte pour l’égalité des droits hommes-femmes, elle est aujourd’hui portée à l’écran par les réalisateurs américains Jonathan Dayton et Valerie Faris, avec Emma Stone et Steve Carell dans les deux rôles principaux. (Article de 3 700 signes en accès libre). 6-4, 6-3, 6-3 : en moins de deux heures, Billie Jean King (29 ans, 14 tournois du Grand Chelem au palmarès) bat l’ex-numéro 1 mondial Bobby Riggs (55 ans), devant les 30 000 spectateurs à l’Astrodome de Houston (Texas - Usa) et les 90 millions de téléspectateurs de la chaîne ABC. Le défi avait été lancé par l’ancien n°1 mondial (vainqueur de Wimbledon en 1939, de l’US Championship 1939 et 1941) : il voulait montrer que « le tennis féminin est inférieur à celui pratiqué par les hommes, aucune joueuse en activité ne pourrait jamais venir à bout d'un retraité. » Le champion joue la provocation : « La place des femmes est dans la chambre à coucher et dans la cuisine. Je veux battre Billie Jean pour tous les mecs qui vont se marier, dont les épouses ne les laisseront pas jouer au poker le vendredi soir ou aller à la pêche le week-end. » Billie Jean King relève le défi, pour «faire accepter le sport féminin aux yeux du grand public». On est en 1973, année où la joueuse contribue aussi à la création de la WTA, dans un contexte de plus grande égalité des droits des femmes aux Etats-Unis : « Notre rêve était pour que toutes les filles, partout à travers le monde, dès lors qu’elles en ont la capacité, accèdent à la compétition et puissent en vivre. » « The Battle of sexes », cette rencontre iconique, est aujourd’hui portée à l’écran par les réalisateurs américains Jonathan Dayton et Valerie Faris, avec Emma Stone et Steve Carell. C’est un moment de l’histoire du sport qui est ainsi reconstitué avec le sens du spectacle propre aux nord-américains puisque Bille Jean King était arrivée sur le court en tenue de Cléopâtre, portée par des hommes au torse nu. Bobby Riggs s’était, pour sa part, déguisé en "Sugar Daddy". Selon des amis de Bobby Riggs, celui-ci aurait été « fier d’avoir perdu devant le public le plus nombreux de sa carrière », avant d’essuyer une petite dépression. Billie Jean King confiera avoir gardé un lien d’amitié avec le champion, jusqu’à son décès en 1995. Reste la fameuse raquette. En 1982, Billie Jean King avait offert la Wilson en bois qu’elle avait utilisée pour la fameuse rencontre, pour le bénéfice d’une vente aux enchères pour la Women’s Sport Foundation. Propriété, jusqu’en 1996, d’une collection particulière, elle sera l’objet-vedette d’un lot, dans le cadre d’une vente aux enchères le 6 décembre prochain, à la salle Bonhams (à Manhattan - New York - Usa), spécialisée dans les objets du XXe siècle. Estimation de la vente, 200 000 dollars. La sortie en salle est pour le 22 novembre prochain, jour anniversaire de Billie Jean King : elle aura alors 74 ans. P.M.

ACTUALITES

Autour du sport

'BATTLE OF THE SEXES' : LE FILM ARRIVE !

Texte : Pascale Marcaggi

AUTOUR DU SPORT. Pour un match exhibition, il est peu de dire qu’il est entré dans la légende : le 20 septembre 1973, Billie Jean King battait l’ex n°1 mondial de tennis Bobby Riggs, lors d’une rencontre hyper médiatisée intitulé alors «Battle of the sexes». Devenue un symbole de la lutte pour l’égalité des droits hommes-femmes, elle est aujourd’hui portée à l’écran par les réalisateurs américains Jonathan Dayton et Valerie Faris, avec Emma Stone et Steve Carell dans les deux rôles principaux. (Article de 3 700 signes en accès libre).

6-4, 6-3, 6-3 : en moins de deux heures, Billie Jean King (29 ans, 14 tournois du Grand Chelem au palmarès) bat l’ex-numéro 1 mondial Bobby Riggs (55 ans), devant les 30 000 spectateurs à l’Astrodome de Houston (Texas - Usa) et les 90 millions de téléspectateurs de la chaîne ABC.

Le défi avait été lancé par l’ancien n°1 mondial (vainqueur de Wimbledon en 1939, de l’US Championship 1939 et 1941) : il voulait montrer que « le tennis féminin est inférieur à celui pratiqué par les hommes, aucune joueuse en activité ne pourrait jamais venir à bout d'un retraité. » Le champion joue la provocation : « La place des femmes est dans la chambre à coucher et dans la cuisine. Je veux battre Billie Jean pour tous les mecs qui vont se marier, dont les épouses ne les laisseront pas jouer au poker le vendredi soir ou aller à la pêche le week-end. »

Billie Jean King relève le défi, pour «faire accepter le sport féminin aux yeux du grand public».

On est en 1973, année où la joueuse contribue aussi à la création de la WTA, dans un contexte de plus grande égalité des droits des femmes aux Etats-Unis : « Notre rêve était pour que toutes les filles, partout à travers le monde, dès lors qu’elles en ont la capacité, accèdent à la compétition et puissent en vivre. »

« The Battle of sexes », cette rencontre iconique, est aujourd’hui portée à l’écran par les réalisateurs américains Jonathan Dayton et Valerie Faris, avec Emma Stone et Steve Carell. C’est un moment de l’histoire du sport qui est ainsi reconstitué avec le sens du spectacle propre aux nord-américains puisque Bille Jean King était arrivée sur le court en tenue de Cléopâtre, portée par des hommes au torse nu. Bobby Riggs s’était, pour sa part, déguisé en "Sugar Daddy".

Selon des amis de Bobby Riggs, celui-ci aurait été « fier d’avoir perdu devant le public le plus nombreux de sa carrière », avant d’essuyer une petite dépression. Billie Jean King confiera avoir gardé un lien d’amitié avec le champion, jusqu’à son décès en 1995.

Reste la fameuse raquette. En 1982, Billie Jean King avait offert la Wilson en bois qu’elle avait utilisée pour la fameuse rencontre, pour le bénéfice d’une vente aux enchères pour la Women’s Sport Foundation. Propriété, jusqu’en 1996, d’une collection particulière, elle sera l’objet-vedette d’un lot, dans le cadre d’une vente aux enchères le 6 décembre prochain, à la salle Bonhams (à Manhattan - New York - Usa), spécialisée dans les objets du XXe siècle. Estimation de la vente, 200 000 dollars.

La sortie en salle est pour le 22 novembre prochain, jour anniversaire de Billie Jean King : elle aura alors 74 ans.

P.M.

Facebook Twitter