SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2012-10-17 00:00:00
    • LA DIRIGEANTE, L'AVENIR DU SPORT ?
    • Autour du sport
    • voir
    • A l’instigation de l’association Femix’Sports était organisé mardi au siège du Centre national olympique et sportif français un colloque sur la place de la femme dans les hautes sphères des instances sportives. Intitulé « Femmes dirigeantes et fédérations sportives », il a permis, trois heures durant, de débattre autour d’une réelle problématique, le très faible nombre de femmes responsables sportives.
      18 heures mardi au CNOSF, la maison-mère du mouvement sportif français. Devant une assistance attentive, environ 150 personnes, et durant trois heures, une dizaine d’intervenants, haut responsables de fédérations sportives, anciennes sportives et actrices du féminisme se succèdent sur la scène de l’amphithéâtre du CNOSF, partenaire de l’événement organisé par l’association Femix’Sports. Alors qu’une nouvelle olympiade débute, « la gouvernance est au cœur des débats des fédérations, introduit Marie-Françoise Potereau, la présidente de Femix. Cette année olympique, synonyme de renouvellement des instances dirigeantes des fédérations sportives, est une occasion propice d’évaluer le chemin parcouru en ce qui concerne l’accession des femmes aux postes à responsabilité. »
      Très vite, les statistiques tombent. Pour le sport hexagonal, elles sont terriblement accablantes. Dénombrer les présidentes de fédérations, directrices techniques nationales mais aussi trésorières ou secrétaires générales n’est pas chronophage. A titre d’exemple, une seule direction technique nationale, plus haute instance dans le domaine exclusivement sportif, est conduite par une femme aujourd’hui, en course d’orientation, alors que, et cela n’a pas été signalé en trois heures de débats hier, Isabelle Gautheron a récemment annoncé la fin prématurée de ses fonctions à la Fédération française de cyclisme.
      Des plans de féminisation comme mode d'action Afin de mettre en lumière ce constat et valoriser le changement, deux tables rondes se succèdent : « les plans de féminisation des fédérations sportives » et « les stratégies fédérales pour la féminisation des instances dirigeantes des fédérations sportives ». Six représentants de fédérations se succèdent sur l’estrade afin d’éclairer d’initiatives internes ces débats. « Nous n’avons pas besoin de plan de féminisation », prévient d’emblée Sylvie Viens, qui annonce fièrement à l’assemblée la quasi-parité parmi les licenciés de la Fédération française de montagne et d’escalade (FFME).
      Lydie Reuze (triathlon) et surtout Brigitte Henriques (football) ne peuvent en dire autant. « Il y a un moment où ça change et où la femme est prise en considération, justifie toutefois cette dernière, secrétaire générale de la FFF, responsable du football féminin. En tout cas, pour le football, il y a une dynamique, un plan de féminisation porté par le président de la FFF, Noël Le Graët. Pour les quatre prochaines années, nous souhaitons valoriser la place des femmes dans le football, par l’augmentation de 10 % de leur part à chaque poste, que ce soit pour les arbitres ou les dirigeants. En France, on est très en retard en termes de licenciées. Nous souhaitons donc atteindre les 100 000 licenciées en 2016. Plus on sera partout, plus on sera visibles, et plus on sera acceptées. » De part et d’autres, on égrène des chiffres, on vante la politique fédérale et les plans de féminisation qui prennent forme ici et là.
      Où sont les sportives ? Ces présentations un brin policées témoignent d’états des lieux bien divers. Les discours promettent le début d’une prise de conscience, bientôt suivie par des politiques de grande ampleur. Incitatives ou coercitives ? La question est loin d’être tranchée. Pour s’éloigner de ce volume abstrait, on ne pourra que regretter une nouvelle fois l’absence de sportives en activité dans les débats du jour. Un bémole rattrapé in extremis par l’intervention d’une adolescente alsacienne, à la fois sportive, arbitre et jeune responsable au niveau local et scolaire (UNSS). Vice-présidente de l’association sportive de son lycée, elle est la porte-parole d’une génération plus naturellement portée vers l’égalité des chances quant à l’accès aux postes à responsabilité. D’ailleurs, rajeunir les sphères dirigeantes permettrait-il de les féminiser ? « La succession des mandats est un frein au changement de mentalité au sein des fédérations », fait à ce titre remarquer l’ancienne boxeuse Aya Cissoko, dont l’intervention ne soulève pourtant pas l’enthousiasme des intervenants…
      D’autres déclarations maladroites et non avisées sont gênantes. Ainsi, comment peut-on réclamer des médias l’égalité de traitement entre la victoire d’une équipe de France féminine en finale d’une Coupe du monde des moins de 17 ans et une affiche Espagne – France masculine élite qualificative pour la Coupe du monde ? « Compter sur les médias pour la condition du sport au féminin, je veux bien mais il faudra me dire vers lesquels aller parce qu’on n’a pas encore trouvé », pique Brigitte Henriques. Avant de tirer sur L’Équipe, sans nommer directement le quotidien sportif, à propos d’une couverture jugée insuffisante de l’événement ayant sacré les Bleuettes ce week-end.
      « Une marche après l’autre, les initiatives doivent pouvoir porter leurs fruits de façon significative », estime en conclusion Françoise Sauvageot, vice-présidente du CNOSF. Cela passe à coup sûr par un changement des mentalités, comme invite à le faire Béatrice Barbusse, unique femme présidente d’un club masculin en France (l’US Ivry en handball). A une salle conquise, elle évoque cette anecdote où la présidente ne parvient pas à convaincre de son statut lors d'un match, et est confondue avec « la femme du président ». Ce travail de sape paraît primordial. La course d’obstacles est lancée.
      Ch. L. Le plus de Sportiva... Sportiva-infos.com a retracé en direct la teneur des débats sur son compte Twitter (@SportivaInfos). N'hésitez pas à nous suivre pour suivre au quotidien toutes les actualités du sport féminin.

ACTUALITES

Autour du sport

LA DIRIGEANTE, L'AVENIR DU SPORT ?

Texte et photo : Christophe Lemaire

A l’instigation de l’association Femix’Sports était organisé mardi au siège du Centre national olympique et sportif français un colloque sur la place de la femme dans les hautes sphères des instances sportives. Intitulé « Femmes dirigeantes et fédérations sportives », il a permis, trois heures durant, de débattre autour d’une réelle problématique, le très faible nombre de femmes responsables sportives.

18 heures mardi au CNOSF, la maison-mère du mouvement sportif français. Devant une assistance attentive, environ 150 personnes, et durant trois heures, une dizaine d’intervenants, haut responsables de fédérations sportives, anciennes sportives et actrices du féminisme se succèdent sur la scène de l’amphithéâtre du CNOSF, partenaire de l’événement organisé par l’association (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. FLESSEL, MINISTRE EN PASSANT PAR BRATISLAVA ET LA MAIRIE DU 18E…

  2. DENIS MASSEGLIA VISE UN 3E MANDAT

  3. ISABELLE LAMOUR EST EN CAMPAGNE

  4. SPORTIVA-INFOS : TOUTE UNE ANNÉE DE SPORT FÉMININ ET MIXTE

  5. LE DOUBLE ÉVÈNEMENT DE DÉCEMBRE

  6. MMA : UNE ÉVOLUTION QUESTIONNÉE

  7. LE SPORT, LES MÉDAILLES, ET APRÈS

  8. SPORTIVA DANS LA MÊLÉE DU DÉBAT

  9. SPORTIVA-INFOS AU COLLOQUE « SPORT, HISTOIRE ET DIVERSITÉS »

  10. FOSBURIT, LE SPONSORING 2.0 POUR LES SPORTIVES

  11. QUAND FRANCE TÉLÉVISIONS DONNE LE (TRÈS) MAUVAIS EXEMPLE

  12. AUDREY PRIETO : « LES CHAMPIONNES SONT SOUS-UTILISÉES ! »

  13. AURORE ASSO : PLONGER POUR SENSIBILISER AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  14. BAKOU : ENTRE OBJECTIFS OLYMPIQUES ET PRESSION FÉDÉRALE

  15. DES FEMMES RÉCOMPENSÉES À JEAN-BOUIN

  16. LE BON PLAN (DE FÉMINISATION)

  17. ACADÉMIE DES SPORTS : IL N'Y A PAS QUE TONY PARKER DANS LA VIE...

  18. MUSÉE DU SPORT : NOUVELLE ÉPOQUE

  19. VERTIGO LA SOLIDARITÉ AU SOMMET

  20. QUE DEVIENNENT-ELLES (3/3) ? SONIA BOMPASTOR

  21. QUE DEVIENNENT-ELLES (2/3) ? ANNETTE SERGENT

  22. QUE DEVIENNENT-ELLES (1/3) ? LUCIE DÉCOSSE

  23. ENVOL ATTENDU POUR "LE SPORT DONNE DES ELLES"

  24. LANCEMENT D’UNE ASSOCIATION EUROPEENNE DES MEDIAS ET DU SPORT FEMININ

  25. L’AFFAIRE DES DEUX PHOTOS

  26. BONNE ANNÉE SPORTIVE 2014!

  27. VALÉRIE FOURNEYRON : PRIORITÉ AU SPORT FÉMININ PAR L'ÉDUCATION

  28. QUAND VALÉRIE FOURNEYRON MÈNE L’ENQUÊTE (1/2)

  29. CALI, CAPITALE SPORTIVE D’AMÉRIQUE GRÂCE À UNE FEMME

  30. STATU QUO DANS LES FÉDÉRATIONS

  31. LA 1RE EXPERTISE DU SPORT FÉMININ

  32. VALERIE FOURNEYRON ANNONCE SES PRIORITÉS POUR 2013

  33. LA PARITÉ AU SOMMET DES FÉDÉRATIONS, C'EST MAINTENANT ?

  34. TEMPÊTE DANS LES VOILES

  35. L’HALTÉROPHILIE DISSÉQUÉE PAR LA CIE MABEL OCTOBRE

  36. SPORTIVES EN PALESTINE

  37. LILIAN THURAM : "IL FAUT AVANCER LES YEUX OUVERTS"

  38. DOSSIER SPORTIVA (4/4) : CE QUE DISENT LES SPORTIVES

  39. DOSSIER SPORTIVA (3/4) : « LE VÊTEMENT FÉMININ A TOUJOURS FAIT L’OBJET DE VIVES DISCUSSIONS »

  40. DOSSIER SPORTIVA (2/4) : LES TENUES À L’ÉPREUVE DES RÈGLEMENTS

  41. DOSSIER SPORTIVA (1/4) : LES HABITS FONT L’ÉMOI

Facebook Twitter