SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2013-03-19 00:00:00
    • LE TOURNOI DES SIX NATIONS SACRIFIÉ, LE RUGBY À XV MENACÉ
    • Rugby
    • voir
    • Il n'y aura pas de Tournoi des Six Nations en 2014. C'est du moins la lecture que l'on peut faire d'une compétition mutilée en deux, dont la nouvelle formule sera officialisée le 9 avril lors de la prochaine réunion du Conseil des Six Nations. Les difficultés économiques de deux pays ont précipité ce choix lourd de conséquences pour le rugby à XV féminin, désormais fragilisé par ce qui pourrait ressembler à un arrêt de mort. Le Grand Chelem irlandais sera le premier... et peut-être le dernier. Vainqueur ce dimanche du Tournoi des Six Nations, le XV du Trèfle a fait son entrée dans le concert des grandes nations de rugby en surprenant Anglaises et Françaises, habituées à se partager le gâteau depuis le passage du rendez-vous phare à six sélections, en 2002. Le « peut-être » suggère éventuellement un retour en arrière dans un avenir proche, lointain ou qui relève du songe. Car la décision qui sera entérinée le 9 avril, valable pour 2014 et 2015, rompt le charme pour au moins deux années, selon nos informations. Passons aux faits. Avant l'édition 2013 du Tournoi, l'Écosse et le Pays de Galles ont clairement fait savoir lors de réunions du Conseil des Six Nations leur intention de quitter la compétition. La menace a pesé telle une épée de Damoclès tout l'hiver. Pour des raisons économiques, mais aussi sportives, les deux pays ne peuvent plus se permettre d'investir dans le rugby à XV féminin. Comme nous le révélions ce lundi sur notre site, plusieurs plans de secours ont été échafaudés. Aucun scénario, sinon le statu quo, ne laissait intact le Tournoi des Six Nations tel qu'on l'entend, tel qui l'a été bâti jusqu'à mimer l'intégration de l'Italie pour paraître en tout point semblable à son grand frère, le tournoi masculin, quitte à éjecter l'Espagne, pourtant compétitive (en 2007). Jeudi dernier à Dublin, lors d'une nouvelle réunion des états-majors des Six Nations, le couperet est tombé : dès l'an prochain, c'est un tournoi à deux vitesses qui sera instauré, un simulacre de tournoi à deux groupes. Dans le premier, Angleterre, France et Irlande s'affronteront en matches aller et retour dans le cadre d'un mini-championnat à trois, une sorte de tri-nations élitiste. La sélection qui aura amassé le plus de points sera désignée « championne des Six Nations ». Dans le groupe 2, Italie, Galles et Écosse se rencontreront chacun une fois. Pas de chichi, trois rencontres en tout et pour tout qui permettront à la meilleure des nations de prétendre à une promotion... si elle en a envie ! Un barrage pourra alors être organisé avec la nation classée troisième du groupe 1. Le rugby à XV en danger ? En mettant purement et simplement au placard sa compétition phare, le Conseil des Six Nations porte un coup dramatique au rugby à XV. « C'est un coup d'arrêt », confie sobrement Nathalie Janvier, chef de délégation de l'équipe de France, à Sportiva-infos. Représentante du XV de France lors des réunions du Conseil des Six Nations, elle n'a pu aller contre une majorité favorable au changement. : « La France est allée au bout de ses convictions, afin de défendre le Tournoi des Six Nations. Je ressens de la colère parce que ce choix est lourd de conséquences pour le XV. Qu'allons nous dire aux jeunes joueuses qui rêvent de disputer le Tournoi, qui se préparent depuis des années pour un tel objectif ? Qu'allons nous dire à l'équipe de France des moins de 20 ans et à son encadrement alors que les filles ont pour ambition de disputer et de remporter le Tournoi ? L'Italie s'est battue pour avoir une équipe compétitive, y est arrivée à force d'investissements et de travail, a pris position à nos côtés lors des réunions et se voit placée dans le groupe 2... Le Tournoi est la source de motivation pour beaucoup. Le modifier n'a aucun sens. » Si la décision est prise pour satisfaire le volet économique, il faut admettre qu'elle va à l'encontre de la logique sportive. Créditée d'une nouvelle cuillère de bois, l'Écosse est en effet bien la seule nation à ne pas progresser dans l'ombre du duo franco-anglais. Italiennes et, évidemment, Irlandaises ont réalisé le meilleur Tournoi de leur histoire en 2013. « Les médias commencent vraiment à s'intéresser aux Six Nations féminin, les publics sont toujours plus nombreux dans les stades et la légende urbaine sur le manque d'homogénéité du rugby à XV européen a vécu », analyse Nathalie Janvier. Malgré ces progrès aisément observables, le Tournoi des Six Nations féminin est sacrifié sur l'autel des finances. A plus ou moins longue échéance, et en parallèle avec le développement exponentiel du rugby à sept olympique, le rugby à XV, qui perd là sa compétition la plus prestigieuse avec la Coupe du monde, pourrait bien ne pas s'en remettre. Ch.L.

ACTUALITES

Rugby

LE TOURNOI DES SIX NATIONS SACRIFIÉ, LE RUGBY À XV MENACÉ

Texte : Christophe Lemaire. Photo : RBS Six Nations.

Il n'y aura pas de Tournoi des Six Nations en 2014. C'est du moins la lecture que l'on peut faire d'une compétition mutilée en deux, dont la nouvelle formule sera officialisée le 9 avril lors de la prochaine réunion du Conseil des Six Nations. Les difficultés économiques de deux pays ont précipité ce choix lourd de conséquences pour le rugby à XV féminin, désormais fragilisé par ce qui pourrait ressembler à un arrêt de mort.

Le Grand Chelem irlandais sera le premier... et peut-être le dernier. Vainqueur ce dimanche du Tournoi des Six Nations, le XV du Trèfle a fait son entrée dans le concert des grandes nations de rugby en surprenant Anglaises et Françaises, habituées à se partager le gâteau depuis le passage du rendez-vous phare à six sélections, en 2002. Le « peut-être » suggère éventuellement (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. COUPE DU MONDE: UNE HISTOIRE IRLANDAISE (2/2)

  2. Coupe du Monde: Une histoire Irlandaise (1/2)

  3. RUGBY : FIN DU RÊVE POUR LES BLEUES

  4. RUGBY : ÉTAT DES LIEUX AVANT LA COUPE DU MONDE

  5. LA FRANCE 4e DU CLERMONT SEVENS !

  6. L’HISTOIRE PASSIONNÉE DES BALLES OVALES

  7. CHEROUK ENVOIE DU SON, LES FILLES ENVOIENT DU JEU

  8. RUGBY À XIII : L’ÉQUIPE DE FRANCE PRIVÉE DE COUPE DU MONDE

  9. L’ESPAGNE REJOINT LA FRANCE À RIO…

  10. GRANDE PREMIÈRE POUR L’AUSTRALIE, LA FRANCE NE DÉCOLLE PAS…

  11. LES BLEUES REMPORTENT LE 6 NATIONS, GAËLLE MIGNOT RACONTE

  12. CARLOS ZALDUENDO : « 6 ET PEUT-ÊTRE 8 NATIONS POUR LE PROCHAIN MONDIAL »

  13. L’USAP, FORFAIT GÉNÉRAL

  14. QUAND L’ÉQUIPE DE FRANCE TIENT TÊTE À L’ANGLETERRE…

  15. SEVENS : LE TOURNOI D'AMSTERDAM EN CONTINU 2/2

  16. SEVENS : LE TOURNOI D'AMSTERDAM EN CONTINU 1/2

  17. LES BLEUES AUX PORTES DE L'OLYMPE

  18. UNE NOUVELLE ÈRE POUR LE XV DE FRANCE

  19. RENDEZ-VOUS EN 2017... MAIS OÙ ?

  20. « MÉDIATIQUEMENT, IL N'Y AVAIT RIEN »

  21. RDV À JEAN-BOUIN !

  22. RUGBY À XV ET SEVENS : LA COHABITATION, JUSQU’OÙ ?

  23. FRANCE ? NOUVELLE-ZÉLANDE ? ANGLETERRE ?

  24. COUPE DU MONDE : À QUI LA 7e LEVÉE ?

  25. FINALE À XIII: LES PATRONNES C'EST LES FILLES DE FACTURE-BIGANOS !

  26. CLÉMENCE, 16 ANS, ARBITRE

  27. COUPE DU MONDE (4/4) : LES AUSTRALIENNES CHAMPIONNES, LES FRANÇAISES AUSSI !

  28. COUPE DU MONDE (3/4) : LA FRANCE 4e NATION MONDIALE

  29. AVEC L'ÉQUIPE DE FRANCE (2/4) : SCÈNES D’AVANT LE MATCH POUR LA 3e PLACE

  30. AVEC L’ÉQUIPE DE FRANCE (1/4): CONTRE L’ANGLETERRE À BATLEY

  31. LES BLEUES MOTIVÉES POUR "LEUR" COUPE DU MONDE

  32. SOUS LES PALMIERS, LA RAGE

  33. « TRAVAILLER LE PHYSIQUE EN VUE DE LA COUPE DU MONDE »

  34. Comment s'extirper (de justesse) des griffes des Eagles

  35. USA-FRANCE À LOS ANGELES: «UNE FORTE MAIS SAINE RIVALITÉ»

  36. TOP 10: LE LMRCV VEUT BOUSCULER LA TRADITION

  37. SEVENS : LES DÉFIS DES FRANÇAISES

  38. SIX NATIONS : BILAN ET CHAMBOULEMENT

  39. ET LA COUPE DU MONDE AU FAIT ?

  40. STADE DE FRANCE ET COUPE DU MONDE

  41. OÙ VA L’OVALIE ? (2/2) LE 13, UN RUGBY VITAL

  42. OÙ VA L’OVALIE ? (1/2) LES CLIGNOTANTS VERTS DE LA FFR

Facebook Twitter