SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2012-03-01 00:00:00
    • MEETING FEMINA : UNE IDÉE 100% SPORT
    • Athlétisme
    • voir
    • En février le Conseil Général du Val d’Oise a organisé le premier meeting 100% féminin. Sportiva-infos y était. Reportage. Un écrin que ce stade couvert d’Eaubonne ! Mais très vite l’ambiance feutrée y devient électrique. Un meeting, concentré en deux heures d’amplitude, c’est une horlogerie tonique qui subitement se met en route et mobilise les sens et la compréhension. Échauffements, séries, conciliabules avec les coaches, finales, public, interviews, autographes : le ballet de cette soirée athlé novatrice donne le tournis. C’est peut-être pourquoi Marie-Evelyne Christin enfile le même timing. La Conseillère générale du Val d’Oise, en charge des sports et de la jeunesse, s’est engagée dans ce pari et n’en cache pas le contexte : « Le meeting s’essoufflait. Il fallait une idée nouvelle. Et nous avons créé le premier meeting 100% féminin.» En quelques mots de plus, l’âme de ce rendez-vous inédit, synthétise sa prise de risque et sa politique a long terme : «Nous voulons aussi vraiment développer le sport féminin en général et dans les collèges en particulier et augmenter le nombre de pratiquantes. » Comme un écho à cette intention, Tilla Hellebaut, la championne olympique en titre du saut en hauteur, une fois gagné son concours (1,93m au troisième essai) prend le temps de réfléchir à la proposition. « Pour le sport féminin, c’est très important d’organiser ce genre de meeting : je vois beaucoup de jeunes dans le public. » Une championne olympique donc, des championnes du monde en salle ou en plein air, des meilleures performeuses mondiales de l’année, une vainqueur de la Ligue de Diamants 2011 (Olha Sladukha , au triple saut), un digest du gratin francilien, la seule et unique apparition dans une réunion de Myriam Soumaré, bombardée marraine de l’événement : le plateau de cette première avait tout pour garantir le spectacle. Habituées des tournées et des meetings (à Liévin l’avant-veille, pour certaines), les athlètes n’ont pas galvaudé la soirée et les perfs ont accompagné l’atmosphère bon enfant du lieu. La jamaïcaine Patricia Hall, a ainsi réalisé en 22’’88 au 200m, la meilleure performance mondiale de l'année, tandis que Laverne Jones-Ferrett s’adjugeait le 60m en 7’’05 ce qui représentait alors le deuxième perf mondiale en salle. Du bel et bon spectacle avec les inévitables éthiopiennes ( Meskerem Assefa et Mestawet Tadesse) trustant les deux premières places du 3.000 m proposé dans le cadre d’un programme ramassé, mais attractif, de 5 courses (60m, 60m haies, 200m, 100m, 3000m ) et 3 concours (hauteur, perche, triple-saut). Si l’on ajoute une organisation sans faille, y-avait-il matière à bouder son plaisir ? Aucunement et le débat sur cette grande première que constituait l’abandon de la mixité pour un meeting d’athlétisme a tourné court. Tout au plus certaines des athlètes ont-elles regretté ce parti pris. Plus pour s’en étonner que pour le critiquer. Vanessa Gladonne, par exemple. Mais la francilienne, revenue des États-Unis, il y a peu, pensait aussi beaucoup aux France d’Angers de la mi-juin et à son nouveau tatouage («You only leave once») : « Je découvre. Pour le public, c’est peut-être plus sympa. » Au bout du compte, si l’on a entendu quelques réserves émises par les tenants de l’orthodoxie, la réalité c’est qu’aujourd’hui, les pratiques féminines en général, et l’athlétisme dans le cas présent, peuvent assumer une affiche et le spectacle qui va avec. A quelques encablures alors des mondiaux indoor d’Istanbul (9-11 mars), la bonne tenue du meeting d’Eaubonne (doté de 65.000 euros) en a apporté une preuve convaincante. Ce que confirmait, à sa manière, la marraine de la soirée. Myriam Soumaré. Expédiant les interviews de zone mixte en 5 minutes, avec son antienne du moment: « Je suis zen. Je suis bien dans ma bulle. Je veux être tranquille.» La championne d’Europe 2010 du 200 de Barcelone a ensuite plongé avidement ses mains dans le sac apporté par sa sœur pour sortir des centaines de cartes postales produites par son équipementier et se livrer à une longue séance de dédicaces. Cette cohue autour de Soumaré a surtout fini de montrer que le meeting d’Eaubonne c’était d’abord 100% sport.

ACTUALITES

Athlétisme

MEETING FEMINA : UNE IDÉE 100% SPORT

Texte: Jacques Cortie / Photo: Cédric Poulmaire

En février le Conseil Général du Val d’Oise a organisé le premier meeting 100% féminin. Sportiva-infos y était. Reportage.

Un écrin que ce stade couvert d’Eaubonne ! Mais très vite l’ambiance feutrée y devient électrique. Un meeting, concentré en deux heures d’amplitude, c’est une horlogerie tonique qui subitement se met en route et mobilise les sens et la compréhension. Échauffements, séries, conciliabules avec les coaches, finales, public, interviews, autographes : le ballet de cette soirée athlé novatrice donne le tournis. C’est peut-être pourquoi Marie-Evelyne Christin enfile le même timing. La Conseillère générale du Val d’Oise, en charge des sports et de la jeunesse, s’est engagée dans ce pari et n’en cache pas le contexte : « Le meeting s’essoufflait. Il fallait une (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter