SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2013-04-12 00:00:00
    • DOSSIER TV (3/3) : L'ŒIL EXPERT DE VINCENT ROUSSELET-BLANC
    • Médias
    • voir
    • A la lumière des chiffres dévoilés ce mercredi par Sportiva-infos, nous avons voulu clore le dossier « Sport féminin & Télévision » par une expertise. Vincent Rousselet-Blanc est le fondateur et le responsable du site « En Pleine Lucarne » qui décrypte les coulisses de l'actualité du sport dans les médias. Le journaliste, par ailleurs chroniqueur sur Sport365 et sur Le Mouv', estime que le paysage audiovisuel français a déjà beaucoup œuvré pour le sport féminin, plutôt bien loti et qui ne peut que progresser à condition d'investir pour attirer les médias et le grand public. Entretien. Vincent Rousselet-Blanc, comment analysez-vous le chiffre de 11 %, la part du sport féminin retransmis en direct sur les six derniers mois ? Il faut aller au-delà de cette simple donnée qui balaye toutes les chaînes, des mastodontes comme TF1 ou Canal+, centrées sur l'événement sportif, aux chaînes plus anonymes. Chacune a ses intérêts particuliers, sa logique économique propre et un public différent. Le volume horaire, c'est bien, mais cela trompe l'analyse. Néanmoins, 11 %, c'est un chiffre très positif. C'est même beaucoup comparé à ce que peut offrir le sport féminin Quels aspect chiffré illustre davantage le sujet ? On n'évoque pas suffisamment les audiences du sport féminin, qui sont loin d'être mauvaises d'ailleurs, même si tout est relatif. Si on prend les records enregistrées par Direct 8 lors de la Coupe du monde de football 2011 (un pic à 2,4 millions de téléspectateurs lors du quart de finale France-Angleterre, ndlr), on voit bien le potentiel du foot féminin. En revanche, quel autre événement peut générer pareil engouement... Je n'en vois pas beaucoup d'autres. Et surtout, il faut parvenir à fidéliser le public au-delà de ce genre de grands événements. Et là, aucune pratique féminine n'y parvient encore. « Le foot féminin a réussi à créer une niche » Le football, puisque vous l'évoquez, s'en sort de mieux en mieux... A ce titre, il faut saluer le travail de Direct 8 et Eurosport, qui ont réussi à polir le sujet, à créer l'engouement autour de l'équipe de France, à construire quelque chose presque ex nihilo. C'est l'événement qui crée le spectacle. Et seul le spectacle peut générer des audiences. Ces chaînes, et France Télévisions qui a aussi misé sur le foot féminin, ont bien saisi le frémissement autour des Bleues. Leur parcours en Coupe du monde ou aux JO ont fait émerger un tout nouveau public, pas forcément adepte du foot masculin d'ailleurs. Mais quand on voit qu'un simple match amical des Françaises génère désormais 700 000 téléspectateurs, c'est plus que prometteur à l'approche de l'Euro (prévu en juillet sur W9, ndlr). La niche est créée maintenant. On verra ce que ça va donner. Les chaînes de télévision n'ont-elles pas une part de responsabilité quant à la mainmise du sport masculin dans leurs grilles de programmes ? Les considérations économiques actuelles sont trop importantes pour ne pas être évoquées dans le débat. Il ne faut pas oublier que la sphère médiatique subit elle aussi la crise. Les frais de production d'une retransmission sont considérables. « Ce qui n'est pas diffusé n'est pas rentable » Quant aux retours sur investissement ? C'est bien ça le problème. Même France Télévisions fonctionne comme une entreprise. C'est du business. On ne peut pas demander à un groupe d'investir à perte dans le sport féminin. Aujourd'hui, les événements qui ne sont pas diffusés ne sont pas rentables. C'est aussi simple que ça. Cela ne relève pas d'une logique sportive ou télévisuelle, ou même machiste comme certains peuvent le croire, c'est une logique économique. Vis-à-vis des médias, quels sont alors les défauts du sport féminin ? Globalement, il n'y a pas assez d'investissement pour rendre plus séduisants les événements du sport féminin. Il faut comprendre le sujet à travers le prisme de chaînes qui ont besoin de vedettes. Qu'on soit d'accord ou pas avec ça, l'intérêt médiatique passe par la peopolisation maintenant. Les fédérations sont incapables de proposer aux médias ce genre de produit. Il y a eu Mauresmo, Manaudou, il y a Décosse. Pour attirer le grand public, c'est à peu près tout ce qui compte. « Les fédérations doivent investir » Que doivent faire ces institutions alors ? Un événement, pour être une réussite sur le plan télévisuel, doit être télégénique. Qu'il soit sportif ou pas, ça fonctionne de la même façon partout. Personnellement, je ne comprends pas pourquoi elles ne misent toujours pas sur Internet et des plateformes comme DailyMotion. Cela leur permettrait d'exposer leur produit, de faire des opérations marketing. Ces fédérations sont toujours dirigées à l'ancienne. Et pourtant, on n'a rien sans rien. Les 16 et 17 mai prochains, le club de basket de Bourges organise les États généraux du sport féminin en équipe sous le slogan « Stop au mépris ! ». Le sport féminin est-il méprisé par les médias ? Allez dire à une chaîne comme Eurosport qu'elle méprise le sport féminin... C'est ridicule. Il y a une vraie évolution, un vrai espoir à travers l'exemple du football, même si c'est peut-être l'arbre qui cache la forêt. Il y a tout juste deux ans, il n'y avait rien pour l'offre du foot féminin. Maintenant, Eurosport en diffuse tout le temps ! Sincèrement, il faut balayer devant sa porte, investir, séduire, draguer même, et, au prix d'une adaptation du côté des médias mais aussi et surtout du côté des sports concernés, cela peut changer. De fait, pourtant, depuis les JO et l'épopée de l'équipe de France (médaillée d'argent), il n'y a pas davantage de basket à la télévision ? Il faut faire le distingo entre une sélection nationale, qui attire toujours, d'autant plus aux JO, et un club. Si derrière ça ne suit pas niveau investissement et rentabilité, ça ne peut pas marcher. Une Céline Dumerc ne peut pas tout faire. Il faut surtout des salles modernes et pleines, du suspense et une dramaturgie en championnat. Et puis , il n'y a presque aucun suivi régulier des performances de Bourges dans L'Équipe par exemple. Impossible de fidéliser le grand public donc. Pourquoi une chaîne, avec les contraintes économiques que l'on connaît, prendrait ce risque ? Propos recueillis par Christophe Lemaire Plus d'infos Le blog « En Pleine Lucarne » a reçu l'an passé le Prix UJSF « Influenceur Media ». Son responsable et fondateur, Vincent Rousselet-Blanc, journaliste passé par VSD, Le Figaro ou Télé 2 Semaines, intervient régulièrement sur les ondes, dans l'émission « Cissé Sport », tous les vendredis (19 heures) sur Le Mouv'. Chaque mardi à 18 heures, il interroge une personnalité de la planète médias sur la nouvelle chaîne Sport365. A lire aussi - « Dossier Sport féminin & TV » - L'Équipe 21 : la diversité, quelle diversité ? - Le sport féminin, programme court

ACTUALITES

Médias

DOSSIER TV (3/3) : L'ŒIL EXPERT DE VINCENT ROUSSELET-BLANC

Propos recueillis par Christophe Lemaire. Photo : Sport365.

A la lumière des chiffres dévoilés ce mercredi par Sportiva-infos, nous avons voulu clore le dossier « Sport féminin & Télévision » par une expertise. Vincent Rousselet-Blanc est le fondateur et le responsable du site « En Pleine Lucarne » qui décrypte les coulisses de l'actualité du sport dans les médias. Le journaliste, par ailleurs chroniqueur sur Sport365 et sur Le Mouv', estime que le paysage audiovisuel français a déjà beaucoup œuvré pour le sport féminin, plutôt bien loti et qui ne peut que progresser à condition d'investir pour attirer les médias et le grand public. Entretien.

Vincent Rousselet-Blanc, comment analysez-vous le chiffre de 11 %, la part du sport féminin retransmis en direct sur les six derniers mois ?

Il faut aller au-delà de cette simple donnée qui balaye toutes (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. MÉDIA : AGRÉMENT CPPAP RENOUVELÉ POUR SPORTIVA-INFOS

  2. LES PLUS IMPORTANTES ARCHIVES MONDIALES DU SPORT FÉMININ !

  3. AUX ORIGINES DE LA MÉDIATISATION DU RUGBY

  4. LE MENSUEL DU SPORT n°6 : ALLISON PINEAU EN COUV' ET TOUTE L’ACTU SPORTIVE

  5. LE MENSUEL DU SPORT n°6 : ALLISON PINEAU EN COUV'

  6. LE MENSUEL DU SPORT n°6 : DU SPORT EN COUV' ET À L'INTÉRIEUR

  7. DU SPORT EN COUV' ET À L'INTÉRIEUR !

  8. LE MENSUEL DU SPORT: N°6, LE POINT CULMINANT !

  9. LE MENSUEL DU SPORT N°5: AU COEUR DE LA MACHINE A GAGNER DE L'OL...

  10. Le Mensuel du Sport n°5 de mai est paru

  11. LE MENSUEL DU SPORT N°4 : VARIÉTÉ ET DENSITÉ

  12. LE MENSUEL DU SPORT n°2 : ENCORE PLUS BEAU, TOUJOURS PLUS SPORT !

  13. LE MENSUEL DU SPORT EST EN VENTE !

  14. LA UNE DE L’ÉQUIPE DISSÉQUÉE SUR UNE ANNÉE PAR SPORTIVA

  15. CSA ET SPORT FÉMININ (2/2): FAITS ET ANALYSES par SPORTIVA

  16. CSA ET SPORT FEMININ (1/2): ENTRETIEN AVEC NATHALIE SONNAC

  17. SEMAINE SPÉCIALE | AVEC SPORTIVA-INFOS, LES SPORTIVES ONT TOUJOURS LA PAROLE !

  18. SEMAINE SPÉCIALE | FOCUS SUR LES NOUVELLES PRATIQUES ET LES SPORTS CONFIDENTIELS...

  19. SEMAINE SPÉCIALE | FOCUS SUR LES RÉVÉLATIONS ET LES INFOS EXCLUSIVES

  20. SEMAINE SPÉCIALE | FOCUS SUR NOTRE SUIVI DES SPORTS CO

  21. SEMAINE SPÉCIALE | MÉDIAS ET COMMUNICATION SCANNÉS PAR SPORTIVA

  22. LA MÉDIATISATION DU SPORT FÉMININ C’EST ICI !

  23. PLUS DE 19 % DE SPORT FÉMININ À LA TÉLÉ

  24. QUELLES AUDIENCES POUR LE SPORT FÉMININ À LA TÉLÉ ?

  25. SPORT FÉMININ ET TV : LA LISTE QUI N'EST PAS MODIFIÉE

  26. SPORT FÉMININ ET TV : QUI VEUT DU MILLION D'EUROS ?

  27. SPORT FÉMININ ET TV : PETITS ARRANGEMENTS ENTRE AMI-E-S

  28. ENQUÊTE SPORTIVA 2014: 15,5% DE SPORT FÉMININ À LA TÉLÉ

  29. LANCEMENT DE SPORTIVA-LATINA

  30. DOSSIER : EUROPE ET MEDIATISATION DU SPORT FEMININ (3/3)

  31. DOSSIER : ÉCLAIRAGES SUR UN PURE PLAYER DU SPORT FÉMININ (2/3)

  32. DOSSIER: INTERNET A LA POINTE DU SPORT FEMININ (1/3)

  33. DOSSIER TV (2/3) : LE SPORT FÉMININ, PROGRAMME COURT

  34. DOSSIER TV (1/3) : L'ÉQUIPE 21, LA DIVERSITÉ, QUELLE DIVERSITÉ ?

  35. DESPORTS: TRAITEMENT CHIC DU SPORT

  36. MCS MONTE AU FILET

  37. TV8 MONT-BLANC: LES PARALYMPIQUES EN PLEINE LUMIÈRE

  38. SPORTIVA-INFOS : MÉDIATISATION RÉUSSIE DU SPORT FÉMININ

  39. « TRACE SPORTS » PISTE LES CHAMPIONNES

Facebook Twitter