SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2013-05-04 00:00:00
    • «LES LOUVES», CHAPITRE VI - PASSER L'HIVER
    • Handball
    • voir
    • Suite de notre feuilleton sur le club de handball du Paris Université Club, que Sportiva suit toute cette saison. Intitulée « Les Louves », cette série permet de mettre en lumière le quotidien d’un groupe amateur, la passion qui anime ses responsables et ses joueuses, les aléas qui s’opposent au développement d’une petite structure pourtant historique dans la capitale. Malgré des résultats en berne, le club épargné par la relégation, objet de ce sixième chapitre intitulé « Passer l'hiver ». Les Louves ont vécu cette saison 2012-2013 comme un hiver rude pour le canidé, en perpétuel péril. La faute à ces éternels impondérables qui fragilisent la solidité du groupe de Bruno Moulin, l'entraîneur du Paris Université Club. Filles qui s'engagent à moitié, manquent près d'un entraînement sur deux, ratent certains matches et pénalisent le collectif, pas assez huilé et rapidement défaitiste face à la difficulté : le PUC cristallise les aléas d'un club parisien, où une majorité de joueuses doivent, plus qu'ailleurs, composer avec des études, un job ; ou veulent tout simplement reléguer au second plan un « loisir » quand l'esprit de compétition devrait l'emporter. Derrière le socle des joueuses les plus fidèles et les plus mobilisées au sein de la meute des Louves, il y a en effet ces joueuses en dilettante, qui compliquent la tâche de Bruno Moulin, toujours obligé de redéfinir les contours de son équipe une, à la peine dans le championnat régional Excellence et menacé depuis le début de l'exercice par la relégation, la deuxième d'affilée. « Le message ne passe pas » Dans sa volonté de responsabiliser ses joueuses, Bruno Moulin a pourtant réussi à faire changer quelques individualités. « Certaines m'ont agréablement surpris par leur prise de conscience, leur investissement, mais d'autres ont suivi le chemin inverse, constate le technicien. Quoi qu'il arrive, il n'y a pas cette dynamique de groupe que nous essayons d'insuffler. C'est dommage, comme on en a discuté avec Alex mon adjoint, car sans cette gnaque collective au début d'un match, le groupe qui existe, qui a du potentiel, manque de régularité. » Bruno Moulin a pourtant osé l'autocritique et la remise en question. Mais un constat s'impose : « même s'il est facile de se dédouanner, un moment le message qui passe toujours auprès des filles qui répondent présent aux entraînements ne passe pas auprès de celles qui sont absentes. Finalement, cette équipe peine à adhérer au projet commun. » Le maintien malgré tout Malgré une saison pour le moins chaotique, bouclée à la neuvième place sur dix équipes, le PUC pavient à se sauver à la faveur d'une modification des réglements qui auraient condamnée le club francilien à la relégation il y a encore quelques semaines. Ce maintien, arraché non sur le parquet, est loin d'être usurpé pour l'entraîneur parisien. « Les résultats de la fin d'année, très encourageants, démontrent que cette équipe a le niveau pour évoluer en Excellence, explique-t-il. Elle est à sa place et le maintien est mérité. On perd de 5 buts face au futur champion, le Paris Sport Club, sans être ridicule. Et sans quelques faits de jeu qui nous sont défarovables, il n'est pas dit qu'on aurait pu leur infliger leur deuxième défaite de la saison. » Preuve que le PUC peut faire vaciller n'importe quelle équipe de son championnat, à laquelle adhèrent d'ailleurs les collègues de Moulin en championnat. « J'ai discuté avec plusieurs d'entre eux et ils sont unanimes, insiste le technicien. Nous ne sommes pas à notre place et ils sont étonnés de nous voir jouer le maintien avec l'effectif et les forces individuelles qu'on a. » Le championnat Excellence achevé, les Louves n'ont plus que quelques rendez-vous avant la trêve estivale. A commencer le 24 mai prochain par une demi-finale de Coupe de Paris face à l'équipe 1 du Paris Sport Club, encore elle. « Ce ne sera évidemment pas facile mais pourquoi pas », espère Bruno Moulin, forcément déçu par cette saison compliquée. Mais pas abattu. Ch.L. Le plus Les résultats en championnat Journée 1 : Val-d’Orge – PUC 32-11 | Journée 10 : PUC – Val-d'Orge 14-23 Journée 2 : PUC – Morsang-Fleury-Savigny 26-14 | Journée 11 : Morsang-Fleury-Savigny – PUC 16-16 Journée 3 : Paris Handball – PUC 26-18 | Journée 12 : PUC – Paris Handball 16-20 Journée 4 : PUC – Issy-Paris 22-21 | Journée 13 : Issy-Paris – PUC 20-17 Journée 5 : Palaiseau – PUC 27-17 | Journée 14 : PUC – Palaiseau 25-33 Journée 6 : Saint-Gratien – PUC 28-15 | Journée 15 : PUC – Saint-Gratien 19-18 Journée 7 : PUC – Paris Sports Club 25-32 | Journée 16 : Paris Sport Club – PUC 23-18 Journée 8 : Le Chesnay – PUC 29-20 | Journée 17 : PUC - Le Chesnay 19-21 Journée 9 : PUC - Anthony 22-28 | Journée 18 : Anthony - PUC 13-16 Classement final : 1. Paris Sport Club, 50 pts ; 2. Palaiseau, 48 pts ; 3. Val-d’Orge, 41 pts ; 4. Saint-Gratien, 37 pts ; 5. Le Chesnay, 36 pts ; 6. Anthony, 34 pts ; 7. Morsang-Fleury-Savigny, 34 pts ; 8. Paris Handball, 31 pts ; 9. PUC, 27 pts ; 10. Issy-Paris, 20 pts.

ACTUALITES

Handball

«LES LOUVES», CHAPITRE VI - PASSER L'HIVER

Texte et photo : Christophe Lemaire

Suite de notre feuilleton sur le club de handball du Paris Université Club, que Sportiva suit toute cette saison. Intitulée « Les Louves », cette série permet de mettre en lumière le quotidien d’un groupe amateur, la passion qui anime ses responsables et ses joueuses, les aléas qui s’opposent au développement d’une petite structure pourtant historique dans la capitale. Malgré des résultats en berne, le club épargné par la relégation, objet de ce sixième chapitre intitulé « Passer l'hiver ».

Les Louves ont vécu cette saison 2012-2013 comme un hiver rude pour le canidé, en perpétuel péril. La faute à ces éternels impondérables qui fragilisent la solidité du groupe de Bruno Moulin, l'entraîneur du Paris Université Club. Filles qui s'engagent à moitié, manquent près d'un entraînement sur (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter