SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2013-07-08 00:00:00
    • DIBABA ILLUMINE LE STADE DE FRANCE
    • Athlétisme
    • voir
    • Le Meeting Areva, édition 2013, a offert samedi soir l’une des dernières répétitions de grande envergure avant la tenue des championnats du monde prévus à Moscou (Russie) du 10 au 18 août. Au Stade de France, les stars de la piste ont haussé le ton avec plusieurs performances de prestige, dont un sublime 5 000 mètres couru sur les bases du record du monde et outrageusement dominé par la colonie éthiopienne, Tirunesh Dibaba en tête. Bien en retrait, les Françaises n’ont guère brillé, si ce n’est pas l’intermédiaire d’un espoir du demi-fond appelé à un bel avenir. 800 mètres : la force Niyonsaba, la révélation Fédronic Elle a tout juste 20 ans mais confirme son assise sur le double tour de piste. À Saint-Denis, la Burundaise Francine Niyonsaba a remporté son troisième meeting de la Ligue de Diamant en 2013 après ses succès à Shanghai et Eugene. Bien emmenée par le lièvre de la course, la Biélorusse Usovich, la perle du Burundi, septième en finale olympique l’an passé, a lâché les chevaux dans les derniers mètres de course pour approcher sa meilleure performance mondiale de l’année (1’56"72) en 1’57"26. «J’ai été surprise par le rythme de la course, confie la leader du 800 m dans la Ligue de Diamant. Je vais maintenant rentrer au Burundi pour préparer les mondiaux. Cette course était donc ma dernière avant Moscou, où j’espère bien remporter l’or.» Dans sa foulée, toutes les concurrentes ont accroché le bon wagon. Il n’est donc pas surprenant que plusieurs de ses poursuivantes sur la piste dionysienne établissent records personnels ou meilleurs temps annuels. Neuvième de cette course, dans le bon tempo de bout en bout, la Française Justine Fedronic, étudiante aux États-Unis, a amélioré son record personnel en 2’0"90. En quête du minima qualificatif pour les mondiaux, elle pourrait de nouveau surprendre en juillet. 5 000 mètres : la reine Dibaba Il y a 10 ans, Tirunesh Dibaba remportait, à 17 ans, la médaille d’or du 5 000 mètres aux championnats du monde de Saint-Denis. Samedi, l’Éthiopienne a encore illuminé la piste en établissant la meilleure marque mondiale de la saison, en 14’23"68. Détentrice du record du monde, Dibaba a, un temps, tourné sur des bases sensiblement similaires. Elle termine finalement à 12 secondes du record, en réalisant toutefois le 7e temps de l’histoire. «Le train a été idéal dans les 3 premiers kilomètres, rapide, très rapide même, déclare-t-elle. Puis, j’ai dû assurer seule le tempo à l’entame du quatrième kilomètre. Avec plus de lièvres, j’aurais pu approcher mon record du monde. Mais cela reste un superbe chrono pour ma dernière sortie avant Moscou. En Russie, je doublerai 5 et 10 000 mètres, avec une double ambition. L’an prochain, je penserai davantage au marathon.» Derrière, sa jeune compatriote Almaz Ayana lui a donné du fil à retordre jusqu’aux premières foulées de la dernière ligne droite. À 21 ans, elle signe un record personnel de 14’25"84 qui en fait la sixième plus rapide de l’histoire sur la distance. Cinq éthiopiennes monopolisent les cinq premières places tandis que Sophie Duarte n’a pas à rougir de sa 10e place, en 15’14"57, record personnel à la clé. 100 mètres : Soumaré en progrès La ligne droite a réservé une jolie bagarre entre la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser et la Nigériane Blessing Okagbaré. Au coude-à-coude, les deux sprinteuses sont départagées à la photo-finish, pour un centième, la victoire revenant à la championne olympique de l’exercice, depuis peu débarrassée de la concurrence de sa compatriote Veronica Campbell-Brown, prise par la patrouille antidopage. Elle s’impose en 10"92, sa meilleure prestation de l’année, contre 10"93 pour Okagbaré. «Ma course était parfaite d’un point de vue technique, constate Fraser. À présent, je vais tranquillement préparer les mondiaux en m’entraînant en Italie. Je garde un objectif ambitieux en tête : faire le doublé 100-200 mètres à Moscou. Cette course à Paris valide mon projet.» L’Ivoirienne Murielle Ahouré complète le podium, en 11"01 alors que la meilleure performeuse mondiale de la saison, la Trinidadienne Kelly-Ann Baptiste, se contente d’un modeste chrono en 11"10. Bonne dernière, la Tricolore Myriam Soumaré affiche un léger progrès en retranchant six centièmes à son meilleur temps de l’année (11"32). C’est assurément sur le demi-tour de piste que la Française sera plus à même de briller en Russie. Saut en hauteur : Chicherova encore plus haut Blanka Vlasic a beau être la chouchoute du virage devant lequel l’aire du saut en hauteur est installé, c’est la Russe Anna Chicherova qui domine les débats. Créditée d’un meilleur bond à 2,01 mètres, la championne olympique et championne du monde en titre a même tenté, en vain, 2,05 mètres. La Croate Vlasic se contente même de la troisième place, devancée au nombre d’essais manqués par l’Américaine Brigetta Barrett (1,98 mètre). Malgré les conditions agréables sur le Stade de France (26°C, franc soleil et peu de vent), la barre n’a pas été poussée très haut par le reste du plateau, écœuré par celle fixée à 1,95 mètre. Triple saut : Ibarguen en impose Concours le plus disputé de la soirée, le triple saut a tenu toutes ses promesses au travers d’une lutte à quatre pour la victoire. Poussée dans ses retranchements par le record national de l’Israélienne Hanna Knyazheva (14,58 mètres), la Colombienne Caterine Ibarguen a fait parler l’expérience grâce à un troisième saut à 14,69 mètres. Entretemps, l’Ukrainienne Olga Saladukha s’était posée à 14,55 mètres et la Jamaïcaine Kim Williams à 14,48 mètres. «Je ne suis pas entièrement satisfaite de ma performance, relate la championne olympique Ibarguen. Ma technique n’était pas impeccable. A Moscou, il faudra sans doute sauter à 15 mètres pour prétendre à l’or. Il reste donc du travail.» Huitième, la Française Teresa Nzola Meso Ba se contente d’un triple bond à 13,82 mètres tandis que Nathalie Mary-Nély a été éliminée au bout de trois essais, réduite à une meilleure marque de 13,18 mètres. Javelot : Obergföll, la force tranquille Méconnue du grand public, l’épreuve du javelot n’a pas fait soulever les foules à Saint-Denis. Large leader de la Ligue de Diamant, l’Allemande Christina Obergföll reste invaincue après ses victoires à New York, Eugne et Rome. La vice-championne olympique n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer en 64,74 mètres, l’un de ses concours les plus timides de la saison. L’Australienne Kim Mickle a donc pu menacer l’Allemande grâce à un jet à 64,35 mètres, record personnel à la clé. Dans ce concours assez modeste, la Française Matilde Andraud n’a pu lancer bien loin son projectile, à 53,20 mètres. Ce qui lui octroie la huitième et dernière place. 400 mètres haies : Hejnova, la belle impression tchèque Zuzana Hejnova n’en finit plus de montrer en puissance. Réglée comme un coucou, la spécialiste tchèque du tour de piste améliore semaine après semaine son meilleur chrono de la saison. Le meeting Areva n’a pas dérogé à la règle puisque la médaillée olympique a porté à 53"23 son record national, 9 centièmes de moins que le temps réalisé la semaine passée chez elle à Ostrava. Hejnova affectionne le Stade de France puisque c’est sur sa piste qu’elle avait établi en 2010 son précédent record, en 53"29. Cette saison, seule l’Américaine Kori Carter est allée plus vite sur 400 mètres (53"21). De quoi promettre un duel acharné à Moscou tant le trou est fait avec la concurrence, distancée encore hier à l’instar de la Britannique Perri Shakes-Drayton, créditée d’un bon 53"96. Très loin de ses considérations chronométriques, la Française Phara Anacharsis, au couloir n°2, a terminé à plus de trois secondes de la lauréate, en 56"55. Poids : impériale Adams Fidèle du Stade de France, la Néo-zélandaise Valerie Adams a encore une fois inscrit son nom au palmarès du Meeting Areva en remportant le concours du poids grâce à un jet à 20,62 mètres. Sans concurrence, la double championne olympique relègue à plus d’un mètre sa première rivale, l’Américaine Michelle Carter (19,57 mètres). Troisième, l’Allemande Nadine Kleinert émerge à presque trois mètres de l’indéboulonnable Adams. «J’aurais voulu lancer plus loin, mais c’est la vie, confie en mêlant anglais et français, la lanceuse auparavant mariée à un Français. J’aurais aimé sentir la pression de mes rivales. Je ne pense pas qu’elles aient encore tout montré jusqu’à présent. Je dois donc me préparer à des surprises.» Huitième et dernière du concours, la Tricolore Jessica Cerival a amélioré son meilleur lancer de la saison (17,04 mètres), de quoi satisfaire la lanceuse, bien loin du minima exigé par la FFA pour une éventuelle qualification aux mondiaux. «Cette année est plutôt cool pour moi, relativise-t-elle.Je vise les championnats d’Europe en 2014.» C.L.

ACTUALITES

Athlétisme

DIBABA ILLUMINE LE STADE DE FRANCE

Christophe Lemaire au Stade de France

Le Meeting Areva, édition 2013, a offert samedi soir l’une des dernières répétitions de grande envergure avant la tenue des championnats du monde prévus à Moscou (Russie) du 10 au 18 août. Au Stade de France, les stars de la piste ont haussé le ton avec plusieurs performances de prestige, dont un sublime 5 000 mètres couru sur les bases du record du monde et outrageusement dominé par la colonie éthiopienne, Tirunesh Dibaba en tête. Bien en retrait, les Françaises n’ont guère brillé, si ce n’est pas l’intermédiaire d’un espoir du demi-fond appelé à un bel avenir.

800 mètres : la force Niyonsaba, la révélation Fédronic

Elle a tout juste 20 ans mais confirme son assise sur le double tour de piste. À Saint-Denis, la Burundaise Francine Niyonsaba a remporté son troisième meeting de la (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter