SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2013-07-14 00:00:00
    • COUPE DU MONDE (3/4) : LA FRANCE 4e NATION MONDIALE
    • Rugby
    • voir
    • Le match pour la 3e place s’est conclu par une nouvelle défaite large (54 – 0) pour les Françaises devant les Anglaises. Plus rapides, plus dures à l’impact les Britanniques ont joué un match sans concession et les Bleues ont répondu par un grand courage défensif sans jamais se désunir et en terminant la partie dans le camp adverse. Une physionomie qui laisse des regrets mais qui reflète la différence entre la France et l’Angleterre et, au-delà, avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Olivier Janzac, l’entraîneur des Bleues, qui dirigeait hier son dernier match fait le bilan sur la progression du rugby à XIII tricolore. Sur le bord de touche, dans le carré réservé au staff, il n’a rien montré : pas d’énervement pas, de geste emporté devant une action ou une faute. Tout au plus, comme tout le monde, un gros agacement sur un en-avant non sifflé. Olivier Janzac, en poste depuis sept ans auprès de l’équipe de France, a tout connu avec cette sélection sortie de nulle part et qui, aujourd’hui, commence à tutoyer les trois meilleures nations du monde. La France juste derrière les trois pays historiques du XIII « Depuis le début je voulais amener une organisation, des gestes et des attitudes de pro. Maintenant on peut dire que c’est acquis : les filles sont arrivées à ce niveau d’implication. Les stages préparatoires et les 12 jours intenses de la compétition ici à Leeds ont montré que ce palier a été franchi mentalement. Toutes les filles, qui sont toutes totalement amateurs, ont fait les efforts nécessaires pour le haut-niveau. Sur les dernières années c’était une longue mise en place. On part de loin. En 2008, pour notre première Coupe du monde on avait décidé de voir et à l’issue de l’épisode australien on a décidé de fixer la barre pour devenir la 4e nation mondiale derrière la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Angleterre. Aujourd’hui c’est fait. Nous sommes bien la 4e nation mondiale. Vu le format de la compétition c’était acquis. Nous aurions aimé le valider sportivement. Mais nous restons persuadés que ce n’est pas que du tapis vert : la progression générale dans le jeu, l’intensité physique que nous avons, nous ont placés de fait derrière les trois grands pays. Et si nous avions affronter d’autre nations (Russie, Fidji…) nous aurions validé ce constat sur le terrain. Désormais l’objectif doit être d’accrocher les Anglaises. Il est possible de devenir la 3e nation mondiale. Des différences structurelles importantes «Les différences sont assez simples à comprendre sur les écarts de niveau. En Australie, par exemple, il y a 100 clubs féminins. Rien que sur Brisbane un championnat de la vile est organisé qui regroupe 12 équipes. En France nous sommes loin du compte en terme de vivier. Notre première division compte 8 clubs dont certains sont un peu fragiles. En tout, ce sont 20 clubs qui existent pour un total de 700 licenciées. Les différences structurelles avec les nations phares sont importantes. Mais notre progression reste très intéressante : en 2008 au moment de la Coupe du monde en Australie nous avions 6 clubs pour 115 licenciées et les filles durant l’année jouaient beaucoup à 9 et ne faisaient que quelques matches à XIII. Une fois de plus aujourd’hui c’est bien différent : les filles jouent à XIII toute l’année, l’équipe de France a eu 7 stages pour préparer cette compétition. Des Françaises physiquement au niveau « Ce qui nous manque est aujourd’hui de l’ordre de la pure technique : il faudrait pouvoir progresser de manière significative sur les transmissions, encore lentes, et sur les possessions. On le perd parfois trop vite et donc ce sont des maniements de balle en moins pour la confiance, la mise en place des schémas travaillés à l’entraînement. Ce sont, en conséquence, des efforts défensifs en plus. Sur ce match de la 3e place on a encore franchi un cap. C’est la première fois que l’on impose un bras de fer à l’adversaire. De la 4’ à la 20’ aucune équipe n’a rien cédé. Cette séquence est un exemple. Avant qu’elle n’ait lieu on prend un essai en contre à la 4’ et elle termine sur un autre essai encontre à la 25’. Ensuite dans les dix dernières minutes du match on domine et on casse trois fois leur ligne par Audrey (Lenet), Laurianne (Guigue) et Ambre (Decarnin). « Ensuite il est difficile de ne pas parler de l’arbitrage, mais pour moi c’est pour relever une évidence plus qu’une injustice délibérée : nous sommes encore arbitrés comme la petite équipe. Il faut grandir et, en attendant, faire avec. Sur ce match, pour la 3e place, il y a 3 ou 4 décisions, à notre encontre, qui sont dues à ça. Un autre élément d’analyse intéressant sur ce match c’est que les Anglaises ont vraiment été touchées : leur coach n’avait plus de solution sur le banc. Ils ont eu plusieurs blessés conséquentes alors que nous, sur l’ensemble de la compétition, nous sommes l’équipe la moins ‘abimée’, avec deux blessures importantes seulement : Jayne-Marie (Bentley), fracture de la main et Sonia (Zaghdoudi) rupture des croisés du genou. Nous avions insisté sur la préparation physique et cela a payé. Le XIII féminin à un tournant « Aujourd’hui je n’ai plus le temps pour bien travailler avec les filles. Il faut proposer de la qualité et pour cela il faut plus de la disponibilité. Je vais sans doute me consacrer au pôle espoirs et de toute façon c’était mon dernier match avec l’équipe de France féminine : il ya aussi le fait d’être sur le pont depuis plusieurs années et un changement de discours est nécessaire. C’est incontestablement la fin d’un cycle notamment aussi parce qu’il y a des filles qui ont reculé des projets personnels pour se consacrer à la Coupe du monde. » J.C.

ACTUALITES

Rugby

COUPE DU MONDE (3/4) : LA FRANCE 4e NATION MONDIALE

Jacques Cortie à Leeds (Angleterre)

Le match pour la 3e place s’est conclu par une nouvelle défaite large (54 – 0) pour les Françaises devant les Anglaises. Plus rapides, plus dures à l’impact les Britanniques ont joué un match sans concession et les Bleues ont répondu par un grand courage défensif sans jamais se désunir et en terminant la partie dans le camp adverse. Une physionomie qui laisse des regrets mais qui reflète la différence entre la France et l’Angleterre et, au-delà, avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Olivier Janzac, l’entraîneur des Bleues, qui dirigeait hier son dernier match fait le bilan sur la progression du rugby à XIII tricolore.

Sur le bord de touche, dans le carré réservé au staff, il n’a rien montré : pas d’énervement pas, de geste emporté devant une action ou une faute. Tout au plus, comme (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. COUPE DU MONDE: UNE HISTOIRE IRLANDAISE (2/2)

  2. Coupe du Monde: Une histoire Irlandaise (1/2)

  3. RUGBY : FIN DU RÊVE POUR LES BLEUES

  4. RUGBY : ÉTAT DES LIEUX AVANT LA COUPE DU MONDE

  5. LA FRANCE 4e DU CLERMONT SEVENS !

  6. L’HISTOIRE PASSIONNÉE DES BALLES OVALES

  7. CHEROUK ENVOIE DU SON, LES FILLES ENVOIENT DU JEU

  8. RUGBY À XIII : L’ÉQUIPE DE FRANCE PRIVÉE DE COUPE DU MONDE

  9. L’ESPAGNE REJOINT LA FRANCE À RIO…

  10. GRANDE PREMIÈRE POUR L’AUSTRALIE, LA FRANCE NE DÉCOLLE PAS…

  11. LES BLEUES REMPORTENT LE 6 NATIONS, GAËLLE MIGNOT RACONTE

  12. CARLOS ZALDUENDO : « 6 ET PEUT-ÊTRE 8 NATIONS POUR LE PROCHAIN MONDIAL »

  13. L’USAP, FORFAIT GÉNÉRAL

  14. QUAND L’ÉQUIPE DE FRANCE TIENT TÊTE À L’ANGLETERRE…

  15. SEVENS : LE TOURNOI D'AMSTERDAM EN CONTINU 2/2

  16. SEVENS : LE TOURNOI D'AMSTERDAM EN CONTINU 1/2

  17. LES BLEUES AUX PORTES DE L'OLYMPE

  18. UNE NOUVELLE ÈRE POUR LE XV DE FRANCE

  19. RENDEZ-VOUS EN 2017... MAIS OÙ ?

  20. « MÉDIATIQUEMENT, IL N'Y AVAIT RIEN »

  21. RDV À JEAN-BOUIN !

  22. RUGBY À XV ET SEVENS : LA COHABITATION, JUSQU’OÙ ?

  23. FRANCE ? NOUVELLE-ZÉLANDE ? ANGLETERRE ?

  24. COUPE DU MONDE : À QUI LA 7e LEVÉE ?

  25. FINALE À XIII: LES PATRONNES C'EST LES FILLES DE FACTURE-BIGANOS !

  26. CLÉMENCE, 16 ANS, ARBITRE

  27. COUPE DU MONDE (4/4) : LES AUSTRALIENNES CHAMPIONNES, LES FRANÇAISES AUSSI !

  28. AVEC L'ÉQUIPE DE FRANCE (2/4) : SCÈNES D’AVANT LE MATCH POUR LA 3e PLACE

  29. AVEC L’ÉQUIPE DE FRANCE (1/4): CONTRE L’ANGLETERRE À BATLEY

  30. LES BLEUES MOTIVÉES POUR "LEUR" COUPE DU MONDE

  31. SOUS LES PALMIERS, LA RAGE

  32. « TRAVAILLER LE PHYSIQUE EN VUE DE LA COUPE DU MONDE »

  33. Comment s'extirper (de justesse) des griffes des Eagles

  34. USA-FRANCE À LOS ANGELES: «UNE FORTE MAIS SAINE RIVALITÉ»

  35. TOP 10: LE LMRCV VEUT BOUSCULER LA TRADITION

  36. SEVENS : LES DÉFIS DES FRANÇAISES

  37. LE TOURNOI DES SIX NATIONS SACRIFIÉ, LE RUGBY À XV MENACÉ

  38. SIX NATIONS : BILAN ET CHAMBOULEMENT

  39. ET LA COUPE DU MONDE AU FAIT ?

  40. STADE DE FRANCE ET COUPE DU MONDE

  41. OÙ VA L’OVALIE ? (2/2) LE 13, UN RUGBY VITAL

  42. OÙ VA L’OVALIE ? (1/2) LES CLIGNOTANTS VERTS DE LA FFR

Facebook Twitter