SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2013-12-18 00:00:00
    • QUAND VALÉRIE FOURNEYRON MÈNE L’ENQUÊTE (1/2)
    • Autour du sport
    • voir
    • La ministre des sports a effectué un voyage officiel en Colombie les 14, 15 et 16 décembre pour trouver des exemples, conforter la justesse de ses positionnements sur le sport facteur d’émancipation, d’insertion et de cohésion sociale. Valérie Fourneyron a également visité le seul laboratoire antidopage reconnu par l’AMA en Amérique du Sud. Sportiva-infos, en partenariat avec Sportiva-latina en Colombie (Sportiva-infos et Sportiva-latina sont des médias de la société Interactiva dfO/Sportiva), revient sur une visite exemplaire. Quand un ministre va sur le terrain vérifier les faits. Pas si courant ! Exclusif. Propos recueillis par Yaneth Pinilla B C’est une question de volonté et de choix. C’est sans doute aussi, finalement, ce que l’on attend d’un haut responsable politique. Il faut pourtant souligner la décision de la Ministre des sports d’avoir inscrit un voyage en Colombie dans son agenda surchargé. «J’ai souhaité ce déplacement », explique-t-elle. L’enjeu : voir ce qui se fait en termes de diffusion du sport et d’insertion ; appréhender les manières de faire d’un pays où la prégnance du football et des conflits armés ont amené les dirigeants et les associations à actionner le levier du sport. Dans la première partie de cet entretien exclusif accordé à Sportiva-latina Mme Fourneyron détaille l’importance des actions publiques et gratuites envers les jeunes, qu’il soit bien sûr filles ou garçons. Dans la seconde, publiée vendredi, la ministre revient plus particulièrement sur la problématique du sport féminin. Qu’avez-vous trouvé de si remarquable lors de cette visite en Colombie ? Valérie Fourneyron : «D’abord, c’est la 1ere fois qu’un ministre français des sports vient en Colombie. J’ai souhaité ce déplacement parce qu’il y a dans l’ensemble du programme sportif qui est développe ici, une dynamique, une véritable révolution sportive qui consiste à positionner le sport comme outil d’éducation, et de cohésion sociale. Il permet aussi d’agir contre le recrutement des jeunes par des groupes armés illégaux. Un programme à cet effet a été développé par le gouvernement et il concerne aujourd’hui 70 municipalités dans lesquelles les enfants ont la possibilité de faire du sport avec un encadrement sportif, des équipements sportifs nouveaux comme j’ai pu le voir à Medellín, à Apartadó. «J’ai pu voir à Apartado comment cette dynamique était importante, et c’est essentiel dans ces zones fragiles pour diminuer les risque de recrutement et permettre aux plus jeunes d’avoir accès à la scolarité.» Quel est l’état des relations avec la Colombie en général et concernant votre domaine, le sport ? Valérie Fourneyron : « Il faut savoir que les relations entre la France et la Colombie sont en plein développement. D’abord parce que il y a une relation économique très forte. La France est le 5e pays en termes d’investissement en Colombie. Il y a aussi le soutien de la France dans la processus de paix, le soutien de la France pour l’adhésion de la Colombie a l’OCDE. Il y a donc un ensemble d’aspects qui renforce logiquement les échanges entre els deux pays. Enfin, le sport est un outil diplomatique ainsi qu’un facteur d’influence... «La France a, depuis fin 2011, souhaité une coopération par le sport. On a démarré avec le rugby, par l’accueil de jeunes colombiens à Marcoussis. Il ya également l’association 'Rugby French Flair' qui est venue oeuvrer à Apartado où j’ai pu voir 300 enfants pratiquant le rugby et qui ont ainsi un contact avec la langue française. J’ai pu voir leur épanouissement, leur confiance, loeur enthousiasme…» N’avez-vous pas l’impression que l’on demande trop au sport ? Valérie Fourneyron : «Le sport ne peut pas tout et il n’a pas toutes les vertus. Il y a la valeur qu’on lui attribue. Ici en Colombie on voit comment cette révolution sportive a permis que plus d’enfants accèdent aux pratiques sportives. J’ai vu a Medellin des installations en libre accès, des nouveaux équipements synthétiques de rugby ou de foot, le parc de BMX, beaucoup de parents qui sont leurs jeunes filles, leurs jeunes garçons… «Nous sommes ici avec des lieux, comme Apartado, sur des territoires qui avaient très peu d’investissements institutionnels pour le sport. Aujourd’hui la municipalité, parce qu’il y a le programme national, parce qu’il y a les échanges avec la France, montre que le sport est un véritable outil de cohésion sociale, et agit aussi pour l’épanouissement des enfants. «À Apartado nous avons vécu beaucoup de moments d’émotion. Il y avait 300 enfants qui étaient là grâce au sport, qui étaient là avec des étoiles plein les yeux, contents de m’accueillir, le tout dans des conditions émouvantes avec l’hymne national colombien, La Marseillaise. Tous les enfants voulaient la chanter et tout cela grâce a la pratique sportive dans un territoire ou l’on sait que les enfants souffrent et donc certains sont orphelins !» Fin de la 1re partie

ACTUALITES

Autour du sport

QUAND VALÉRIE FOURNEYRON MÈNE L’ENQUÊTE (1/2)

Texte: Yaneth Pinilla B / Photo: Sportiva-latina

La ministre des sports a effectué un voyage officiel en Colombie les 14, 15 et 16 décembre pour trouver des exemples, conforter la justesse de ses positionnements sur le sport facteur d’émancipation, d’insertion et de cohésion sociale. Valérie Fourneyron a également visité le seul laboratoire antidopage reconnu par l’AMA en Amérique du Sud. Sportiva-infos, en partenariat avec Sportiva-latina en Colombie (Sportiva-infos et Sportiva-latina sont des médias de la société Interactiva dfO/Sportiva), revient sur une visite exemplaire. Quand un ministre va sur le terrain vérifier les faits. Pas si courant ! Exclusif.

Propos recueillis par Yaneth Pinilla B

C’est une question de volonté et de choix. C’est sans doute aussi, finalement, ce que l’on attend d’un haut responsable politique. Il faut (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. FLESSEL, MINISTRE EN PASSANT PAR BRATISLAVA ET LA MAIRIE DU 18E…

  2. DENIS MASSEGLIA VISE UN 3E MANDAT

  3. ISABELLE LAMOUR EST EN CAMPAGNE

  4. SPORTIVA-INFOS : TOUTE UNE ANNÉE DE SPORT FÉMININ ET MIXTE

  5. LE DOUBLE ÉVÈNEMENT DE DÉCEMBRE

  6. MMA : UNE ÉVOLUTION QUESTIONNÉE

  7. LE SPORT, LES MÉDAILLES, ET APRÈS

  8. SPORTIVA DANS LA MÊLÉE DU DÉBAT

  9. SPORTIVA-INFOS AU COLLOQUE « SPORT, HISTOIRE ET DIVERSITÉS »

  10. FOSBURIT, LE SPONSORING 2.0 POUR LES SPORTIVES

  11. QUAND FRANCE TÉLÉVISIONS DONNE LE (TRÈS) MAUVAIS EXEMPLE

  12. AUDREY PRIETO : « LES CHAMPIONNES SONT SOUS-UTILISÉES ! »

  13. AURORE ASSO : PLONGER POUR SENSIBILISER AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  14. BAKOU : ENTRE OBJECTIFS OLYMPIQUES ET PRESSION FÉDÉRALE

  15. DES FEMMES RÉCOMPENSÉES À JEAN-BOUIN

  16. LE BON PLAN (DE FÉMINISATION)

  17. ACADÉMIE DES SPORTS : IL N'Y A PAS QUE TONY PARKER DANS LA VIE...

  18. MUSÉE DU SPORT : NOUVELLE ÉPOQUE

  19. VERTIGO LA SOLIDARITÉ AU SOMMET

  20. QUE DEVIENNENT-ELLES (3/3) ? SONIA BOMPASTOR

  21. QUE DEVIENNENT-ELLES (2/3) ? ANNETTE SERGENT

  22. QUE DEVIENNENT-ELLES (1/3) ? LUCIE DÉCOSSE

  23. ENVOL ATTENDU POUR "LE SPORT DONNE DES ELLES"

  24. LANCEMENT D’UNE ASSOCIATION EUROPEENNE DES MEDIAS ET DU SPORT FEMININ

  25. L’AFFAIRE DES DEUX PHOTOS

  26. BONNE ANNÉE SPORTIVE 2014!

  27. VALÉRIE FOURNEYRON : PRIORITÉ AU SPORT FÉMININ PAR L'ÉDUCATION

  28. CALI, CAPITALE SPORTIVE D’AMÉRIQUE GRÂCE À UNE FEMME

  29. STATU QUO DANS LES FÉDÉRATIONS

  30. LA 1RE EXPERTISE DU SPORT FÉMININ

  31. VALERIE FOURNEYRON ANNONCE SES PRIORITÉS POUR 2013

  32. LA PARITÉ AU SOMMET DES FÉDÉRATIONS, C'EST MAINTENANT ?

  33. TEMPÊTE DANS LES VOILES

  34. LA DIRIGEANTE, L'AVENIR DU SPORT ?

  35. L’HALTÉROPHILIE DISSÉQUÉE PAR LA CIE MABEL OCTOBRE

  36. SPORTIVES EN PALESTINE

  37. LILIAN THURAM : "IL FAUT AVANCER LES YEUX OUVERTS"

  38. DOSSIER SPORTIVA (4/4) : CE QUE DISENT LES SPORTIVES

  39. DOSSIER SPORTIVA (3/4) : « LE VÊTEMENT FÉMININ A TOUJOURS FAIT L’OBJET DE VIVES DISCUSSIONS »

  40. DOSSIER SPORTIVA (2/4) : LES TENUES À L’ÉPREUVE DES RÈGLEMENTS

  41. DOSSIER SPORTIVA (1/4) : LES HABITS FONT L’ÉMOI

Facebook Twitter