SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2014-04-18 00:00:00
    • STRASBOURG, AU CARREFOUR DU RENOUVEAU…
    • Tennis
    • voir
    • Les Internationaux de Strasbourg (17-24 mai) vont-ils prolonger le réveil printanier du tennis féminin tricolore qui a repris des couleurs avec les récentes victoires de Caroline Garcia à Bogota (photo) et Alizé Cornet à Katowice ? Cette dernière, vainqueure sortante et numéro 1 tricolore, a en partie la réponse, tandis que Denis Naegelen et Sarah Pitkowski analysent le contexte. Sportiva-infos est partenaire-média des Internationaux de Strasbourg. Article accessible aux seul-e-s abonné-e-s. Voir les tarifs et les procédures d’abonnement sur l’espace dédié d’accès libre. Sportiva-infos, le seul média professionnel dédié au sport féminin, travaille dans le respect des droits et du journalisme depuis sa mise en ligne le 20 mars 2012. Déjà plus de 300 articles, reportages, enquêtes, interviews originaux publiés. À Strasbourg, site des Internationaux de tennis féminin du 17 au 24 mai, le tapis ocre est de plus en plus déroulé. Cette semaine, les organisateurs des IS ont en effet annoncé une partie de la liste des joueuses présentes dans un mois sur les courts du tennis club du Wacken. Une liste qui compte une forte touche tricolore avec outre la tenante du titre et numéro 1 française Alizé Cornet, une partie de l’équipe de France (Virginie Razzano, Kristina Mladenovic forfait de dernière minute pour le rendez-vous américain) qui jouera sa place dans le groupe mondial de Fed Cup ce week-end face aux États-Unis à Saint-Louis dans le Missouri. Bref, un tableau qui aura valeur de test à une semaine de Roland-Garros puisque «douze joueuses du top 50 mondial » le composent quand, en moyenne, les tournois de la même catégorie que les IS n’en attirent que cinq. Et, Denis Naegelen, l’organisateur de l’évènement et ex-joueur pro, ne désespère pas de faire jouer son réseau tennistique pour attirer d’autres top raquettes. Bogota le 13 avril, le même week-end que Cornet à Katowice en Pologne ? Une double réussite bleue de fin de semaine qui ne s’était pas produite depuis Virginie Razzano et Pauline Parmentier, triomphatrices à Tokyo et Tachkent en 2007. En attendant, pour le patron des IS, le spectre des années où «les meilleures françaises n’ont pas toujours joué pas la carte de notre tournoi » s’est éloigné. Une donne qui change au moment où le tennis féminin français connait comme un frémissement printanier à confirmer sur une terre battue strasbourgeoise dont la provenance est la même que celle de Roland Garros et travaillée à l’identique. Pour autant, l’embellie ne se traduit pas pour le moment au classement WTA où seuls quatre françaises (Cornet, 21e, Garcia, 51e, Razzano, 78e, Mladenovic, 87e) se situent dans les cent premières. Et trois autres seulement dans les 150 premières Claire Feuerstein, 122e, Alizé Lim, 145e, Mathilde Johansson, 147e. Un bilan qui n’est pas surprenant à écouter Sarah Pitkowski, ex-joueuse professionnelle (29e mondiale en 1999), reconvertie aujourd’hui dans la communication et consultante auprès de plusieurs médias : «Le tennis féminin français traîne en fait les conséquences de dix années d’un système de formation pas adapté. Et comme on ne forme pas une championne en cinq ans, il va falloir être un peu patient pour remonter la pente.» Même constat de la part du directeur technique national Arnaud Di Pasquale dans la presse antillaise lors d’une récente visite dans les départements d’Outre-Mer : «C'est vrai qu'il y a moins de densité dans le Top 100 que chez les hommes (…) Il faut réamorcer la pompe. On s'est peut-être trompé quelques années sur la formation des jeunes filles. On doit prendre conscience de leurs spécificités, d'un point de vue pédagogique et psychologique. On a trop croisé les bras, trop surfé sur la génération de 1979 » (celle de Mauresmo et Dechy. NDLR). « Réamorcer la pompe », comme le dit Arnaud Di Pasquale, c’est, décrypte encore Sarah Pitkowski «remettre davantage de joueuses dans l’entonnoir de la sélection. Chez nous pendant un long moment, le choix a été fait de privilégier les projets personnels et familiaux -Caroline Garcia est un bon exemple- au détriment des pôles de formation. Le problème, c’est que s’il y a une erreur de parcours, on perd la joueuse. Et quand tu tombes sur une période où tu n’as pas une Mauresmo, ça n’arrange rien.» Bref, jouer la carte du modèle des sœurs Williams modelées par leur paternel n’est pas forcément répétable à l’envi. Surtout lorsqu’on a un modèle français qui a fait ses preuves par le passé : «La formation à la française, c’est un maillage du territoire exceptionnel, décrit Sarah Pitkowski, ce sont des centaines de clubs, des ligues qui surveillent l’évolution des jeunes. C’est là qu’on déniche les perles. Heureusement la Fédération a fait machine arrière en rouvrant les pôles de formation jeunes…» De quoi préparer quelques futurs vainqueurs des IS ou de Roland Garros. Car, outre le fait d’avoir relancé sa formation, le tennis féminin hexagonal a peut-être trouvé avec Alizée Cornet et Caroline Garcia, les «locomotives » qui lui manquaient depuis la retraite anticipée de Marion Bartoli. Question entrain, pas de doute, Cornet se pose là. «Alizé a du caractère, elle râle, elle n’est pas lisse. Elle se bagarre, sait se mettre minable à chaque match, apprécie Denis Naegelen. Avec elle, il se passe toujours quelque chose.» Ne lui reste plus qu’à marcher à pleine vapeur pour que derrière « les wagons s’accrochent derrière les locomotives de tête, parce qu’en tennis, l’effet de groupe, l’émulation joue beaucoup », conclut Sarah Pitkowski. Dans ces conditions, Strasbourg, dernière ligne droite avant Roland-Garros, sera plus que jamais le carrefour de toutes les ambitions. F.G.

ACTUALITES

Tennis

STRASBOURG, AU CARREFOUR DU RENOUVEAU…

Texte: Fred Guston / Photo: Sergio Rodriguez - Sportiva-latina

Les Internationaux de Strasbourg (17-24 mai) vont-ils prolonger le réveil printanier du tennis féminin tricolore qui a repris des couleurs avec les récentes victoires de Caroline Garcia à Bogota (photo) et Alizé Cornet à Katowice ? Cette dernière, vainqueure sortante et numéro 1 tricolore, a en partie la réponse, tandis que Denis Naegelen et Sarah Pitkowski analysent le contexte. Sportiva-infos est partenaire-média des Internationaux de Strasbourg.

Article accessible aux seul-e-s abonné-e-s. Voir les tarifs et les procédures d’abonnement sur l’espace dédié d’accès libre. Sportiva-infos, le seul média professionnel dédié au sport féminin, travaille dans le respect des droits et du journalisme depuis sa mise en ligne le 20 mars 2012. Déjà plus de 300 articles, reportages, enquêtes, interviews (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. Monica Niculescu l’emporte à Limoges

  2. À NANTES, KANEPI, EX N° 15 MONDIALE, ENVOIE DU LOURD !

  3. À POITIERS, MIHAELA BUZARNESCU BRULE LA POLITESSE AU TOP 100

  4. OPEN ENGIE DE TOURAINE : TEREZA SMITKOVA PLUS FORTE QUE MYRTILLE GEORGES

  5. MYRTILLE GEORGES, PATRONNE À LA MAISON

  6. VAINQUEURE À CLERMONT, VERA LAPKO C'EST L’AVENIR !

  7. À ST MALO, POLONA HERCOG EST LA PLUS FORTE

  8. BIARRITZ : MIHAELA BUZARNESCU, LE JACKPOT !

  9. LARSSON SOUVERAINE À CONTREXÉVILLE

  10. À DENAIN LES JAPONAISES PERFORMENT ET LINA GJORCHESKA AUSSI

  11. PATTY SCHNYDER, RETOUR GAGNANT SUR LA TERRE PÉRIGOURDINE

  12. MONTPELLIER : LES JAPONAISES SE FONT LE DOUBLE !

  13. JASMINE PAOLINI, ECLOSION D’UN NOUVEAU TALENT ?

  14. CAROLINE GARCIA, LE PLAISIR MALGRÉ LA DÉFAITE

  15. 2E TOUR: QUI DANS LE SILLAGE DE MLADENOVIC ?

  16. BYUYKAKCAY, LA VALEUR MONTANTE DU TENNIS TURC

  17. UN TIRAGE AU SORT CHIC ET CHOC !

  18. RICHEL HOGENKAMP, LAUREATE TRÈS SOLIDE DU TOURNOI DE ST GAUDENS

  19. VICTOIRE BRESILIENNE SUR LA TERRE BATTUE DE CAGNES

  20. ROLAND-GARROS : L'ÉDITION 2017 SUR ORBITE !

  21. Après Amiens, Audrey Albié récidive à Dijon

  22. EKATERINA ALEXANDROVA REMPORTE LE TOURNOI DE CROISSY-BEAUBOURG

  23. MARINE PARTAUD S'IMPOSE AU HAVRE

  24. PRISCILLA HEISE FINALISTE PROMETTEUSE À GONESSE

  25. GRANDE PREMIÈRE POUR MALLAURIE NOËL

  26. KONTAVEIT REMPORTE AVEC LA MANIÈRE LE TOURNOI D’ANDRÉZIEUX-BOUTHÉON

  27. CAROLINE GARCIA NE DOUBLE PAS LA MISE À LIMOGES

  28. À POITIERS, OCÉANE DODIN RÉCIDIVE

  29. RICHEL HOGENKAMP EN PATRONNE À CLERMONT

  30. MARYNA ZANEVSKA RÈGNE À NOUVEAU SUR SAINT-MALO

  31. REBECCA SRAMKOVA, LA GAGNE; MARTINA TREVISAN, LA SURPRISE

  32. PAULINE PARMENTIER DOMINATRICE A CONTREXEVILLE

  33. PODOROSKA REMPORTE LE TOURNOI DE LA PORTE DU HAINAUT

  34. JIL TEICHMANN : ET MAINTENANT PÉRIGUEUX !

  35. TEICHMANN, REINE DE MONTPELLIER

  36. DANKA KOVINIC REMPORTE L’OPEN DE MARSEILLE

  37. OPEN DE ST GAUDENS : IRINA KHROMACHEVA EN PATRONNE

  38. ENGIE OPEN DE CAGNES-SUR-MER: LE TOURNOI QUI MONTE

  39. IVANA JOROVIC CRÉE LA SENSATION À CROISSY-BEAUBOURG

  40. FRANCE, LE NOUVEL ELDORADO DES TOURNOIS

  41. TREMBLEMENT DE TERRE POUR LES FRANÇAISES ?

  42. ALSACE, TERRE FERME

  43. QUI SUR LA TERRE BATTUE STRASBOURGEOISE ?

  44. MONICA PUIG, RETOUR SUR TERRE

  45. MARION BARTOLI : «JE ME SUIS LANCÉE DANS UNE NOUVELLE VIE QUI ME PLAIT»

  46. PARMENTIER : LA COOL ÉLIMINATION

  47. À BIENTÔT, KRISTINA !

  48. PAR ICI LA SORTIE !

  49. STRASBOURG : À L’EST DU RE-NOUVEAU !

  50. L’ALIZÉ VA À NOUVEAU SOUFFLER SUR STRASBOURG

  51. LONGINES SOIGNE LES JEUNES POUSSES

  52. STRASBOURG JOUE LA CARTE VERTE

  53. FRANCE-SUISSE: 3-2 MAIS QUEL SUSPENSE !

  54. GDF-SUEZ LAISSE TOMBER LE TENNIS!

  55. DEBOUT LES DAMNÉES DE LA TERRE...

  56. VIRGINIE RAZZANO: «JE SUIS PRÊTE POUR ROLAND GARROS»

  57. ROLAND-GARROS: SÉVERINE BELTRAME, CLAP DE FIN

  58. LA JOUEUSE DE DEMAIN SERA... PASSIONNANTE

  59. SARAH EN SON JARDIN

  60. BARTOLI, L’IMPOSSIBLE DÉCRYPTAGE

  61. RAZZANOTHÉRAPIE

Facebook Twitter