SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2012-04-24 00:00:00
    • NICE REMPORTE LE MATCH DES AMBITIEUSES
    • Handball
    • voir
    • La bataille pour accéder dans l’élite du hand féminin hexagonal fait rage. Dans la bras de fer opposant Cergy-Pontoise et Nice, ce sont les azuréennes qui, samedi dernier, ont, chez leurs adversaires, enlevé la victoire essentielle... « On a perdu la finale ». Hélène François, la capitaine de Cergy-Pontoise, mesure la portée de la défaite 16 à 21 contre le leader niçois, samedi soir. Ce duel décisif pour la montée en première division, Cergy et Nice l’avaient en tête depuis des semaines. Devant une affluence record, Cergy a craqué et laisse une voie royale à son adversaire d’un soir, rival d’une saison. Cergy avait mis les petits plats dans les grands au complexe des Maradas. A grands renforts de musique, de pom-pom girls et d’un public venu en masse, les Cergyssoises voulaient faire de cette soirée une fête. Mais la pression était trop forte. Tétanisées par l’enjeu, les joueuses de Roch Bedos ont raté leur match. Entraîneur déçu, ce dernier est longtemps resté prostré sur sa chaise samedi, repensant à ce qui a fait défaut au club du Val-d’Oise. «Nous n’avons pas su résister à la pression, peste-t-il. On a raté beaucoup trop de duels face à Valérie Nicolas. » L’ancienne gardienne de l’équipe de France, toujours en verve malgré ses 37 ans, a écœuré les filles de Cergy. «S’imposer ici était loin d’être facile, sourit-elle. On a grimpé l’Everest. Reste maintenant à redescendre la pente sans chuter, et remporter les trois derniers matchs de la saison pour assurer notre montée.» Au coup de sifflet final, l’ange-gardien niçois est tombée dans les bras de Gilles Veissière, à l’origine de l’ambitieux projet niçois, né il y a cinq ans alors que le club était en division départementale. « Il fallait un autre décor pour aller vers le professionnalisme et la première division. Nous avons refondu l’encadrement, sollicité Valérie (qui prendra sa retraite en fin de la saison, ndlr) pour parvenir à monter un groupe solidaire tourné vers le même objectif. » Nice, qui disposera d’une nouvelle salle de 1 000 places l’an prochain, se voit déjà dans l’élite du handball féminin. Cergy s’imaginait dans ce fauteuil. Il peut encore espérer, à la faveur d’un éventuel rebondissement juridique. «Nice ne remplit pas les réglementations de la Ligue, constate Roch Bedos. Le club ne dispose d’aucune réserve nationale, ni d’un centre de formation. Il y a donc peut-être un espoir de repêchage. Mais notre défaite sur le plan sportif est incontestable. » Et le technicien de nourrir des regrets pour le département. « Le Val-d’Oise bénéficie d’un vrai terroir qui doit pouvoir s’exprimer au plus haut niveau. » L’avenir dira si le 95 peut rêver en grand. Les résultats de la 23ème journée de D2 Cergy Pontoise – Nice : 16-21 (8-9) Octeville - Mérignac : 24-25 Vaulx en Velin – Bègles : 22-29 Abbeville – Noisy le Grand : 31-25 Angoulême – Nantes : 31-29 La Motte Servolex – Celle sur Belle :27-27 Yutz – Chambray : 31-33 Classement à 3 journées de la fin : 1/Nice : 67 points ; 2/Cergy Pontoise : 65 ; 3/Chambray : 49 ; 4/Nantes, Octeville : 47 ; 6/Noisy le Grand : 46 ; 7/Angoulême : 45 ; 8/Bègles : 44 ; 9/Vaulx en Velin, Yutz, Mérignac : 43 ; 12/Abbeville : 36 ; 13/Celles sur Belle : 35 ; 14/La Motte Servolex : 30

ACTUALITES

Handball

NICE REMPORTE LE MATCH DES AMBITIEUSES

Texte: Christophe Lemaire / Photo: Sportiva-infos

La bataille pour accéder dans l’élite du hand féminin hexagonal fait rage. Dans la bras de fer opposant Cergy-Pontoise et Nice, ce sont les azuréennes qui, samedi dernier, ont, chez leurs adversaires, enlevé la victoire essentielle...

« On a perdu la finale ». Hélène François, la capitaine de Cergy-Pontoise, mesure la portée de la défaite 16 à 21 contre le leader niçois, samedi soir. Ce duel décisif pour la montée en première division, Cergy et Nice l’avaient en tête depuis des semaines. Devant une affluence record, Cergy a craqué et laisse une voie royale à son adversaire d’un soir, rival d’une saison.

Cergy avait mis les petits plats dans les grands au complexe des Maradas. A grands renforts de musique, de pom-pom girls et d’un public venu en masse, les Cergyssoises voulaient faire de (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter