SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2014-05-26 00:00:00
    • À FLEURY LA COUPE, À ISSY LE DOUTE
    • Handball
    • voir
    • La finale de la Coupe de France 2014 disputée samedi 24 à la Halle Carpentier de Paris, a couronné Fleury Loiret qui a battu Issy Paris Hand. Plus denses physiquement, plus combatives et portées par une gardienne brésilienne en état de grâce, les Panthères ont pris la finale par le bon bout. Les Lionnes franciliennes échouent une deuxième fois consécutive en finale, après leur échec pour le titre européen de la Challenge Cup le 11 mai. Pour leur entraîneur, Arnaud Gandais, le plus dur est à venir. Dans le camp d’en face, pour Darly Zoqbi de Paula (17 arrêts !) la Coupe est magique. Reportage au plus près des protagonistes du sport féminin. Article de 3 800 signes. Accessible aux seul-e-s abonné-e-s. Voir les tarifs et les procédures d’abonnement sur l'espace dédié d’accès libre. La sensation est claire : Issy vient de perdre coup sur coup deux finales et la troisième qui s’annonce pourrait bien couronner une série désastreuse, celle de trois finales perdues d’affilée, en l’espace d’un mois. Une grande première, sans aucun doute, dans le sport co hexagonal. Tout a commencé (de travers) le 11 mai dernier quand Issy laisse échapper, dans son Palais des sports, le match retour de la finale de la Challenge Cup (la C4 européenne), et le titre continental qui lui tendait les bras. Les joueuses du Issy Paris Hand d’Arnaud Gandais, chutent chez elles 21-23 (après avoir mené 15-14 à la mi-temps), et abandonnent à leurs adversaires suédoises du H 65 Höor, le gain de cette coupe d'Europe au bénéfice du plus grand nombre de buts marqués à l'extérieur : les « Lionnes » d'Issy-les-Moulineaux l'avaient en effet emporté, à l’aller, 19-21, « seulement », alors que les Suédoises ont concrétisé 23 fois à Issy… Blessure, contre-performance, faiblesse de l’effectif : les maux isseiens La série, négative, s’est poursuivie ce samedi 24 à la Halle Carpentier où étaient organisées les finales de toutes les Coupes de France. C’est Arnaud Gandais qui raconte : « Qu’est-ce que vous voulez faire ? Angélique (Spincer, Ndlr) se blesse : comment faire sans elle en défense ? Quand Oftedal, passe à travers, quoi faire encore ? (Stine Oftedal, la demi-centre norvégienne est créditée d’un 18% de réussite dans ses tris au but, soient 2 buts pour 11 tentatives, Ndlr). Fleury disposait de solutions sur le banc que je n’avais pas. C’est un problème pour le futur immédiat et les ambitions du club : comment tenir le choc du haut-niveau avec aussi peu de recours quand il y a des blessures ou des situations à gérer ? » L’entraîneur francilien ne se cache pas. La mine fatiguée, mais le réalisme comme exutoire, il aligne les évidences. Certes son équipe a lutté et trouvé l’énergie de revenir à 13 partout, alors que dès la reprise Fleury avait fait un premier break pour mener 13-10 à la 38e. Mais le mal est déjà pointé du doigt par le technicien : « C’est un problème de jeu et de peur aussi. Les 15 premières minutes se passent comme on l’avait prévu. Mais les arrêts de la gardienne de Fleury mettent en difficulté nos tireuses qui n’y sont plus ensuite… Et maintenant il faut préparer Metz! C'est peut-être le plus dur... » Le grand soir de Darly Son regard noir pétille de mille feux. Dans ses mains une bouteille d’eau et la répilique du trophée gagné ce soir grâce à l’envie supérieure montrée par l’escouade internationale venue du Loiret gâcher la belle saison des filles d’Issy. Mais justement à propos de belle saison, la gardienne brésilienne Darly Zoqbi de Paula, a les idées claires : « On fait une saison quasiment parfaite mais on se loupe deux fois contre Issy en demi-finale (Issy gagne 27-22 puis 23-27 dans le Loiret les 14 et 18 mai, Ndlr).Quand tu te prépares pendant un mois et que tu perds, tu te remets en cause. On a joué cette finale avec envie, beaucoup d’engagement physique. En fait, la tactique et tout ça, c’est bien, mais à un moment il faut mettre plus… » Ce que les filles de Fleury ont mis c’est un gros suplément d’âme et une envie qui transparaissait sur chaque action. Dans le sillage de ses hispanophones, intenables, et de l’efficacité de Marta Lopez Herrero, 7 buts sur 10 tirs (pour mémoire, Mariama Signaté d’Issy a trouvé 5 fois la cible pour 14 tentatives), Fleury a pris le dessus physiquement et mis Issy au supplice. Pendant tout ce temps Darly Zoqbi de Paula a consiencieusement démonté les intentions de ses opposantes. Intraitables dans des buts qu’elle a gardé du début à la fin, la gardienne brésilienne de Fleury a déjoué 17 tirs sur 35. Et grandement contribué à la victoire. Pour Issy, c’est maintenant Metz qui s’avance : finale du championnat les 28 mai à Issy et le 1er juin à Metz. Jamais deux sans trois ? J.C. Les 2 groupes finalistes : Fleury : Beatriz Hernandez, Agathe Mélissa, Laura Kamdop, Koimba Cissé, Maakan Tounkara, Darly Zoqbi de Paula (gardienne), Manon Houette, Audrey Bruneau, Marta Lopez, Gnonsiane Niombla (Cap), Karolina Siodmiak, Ionela Stanca, Marta Mangué. Entraîneur : Frédéric Bougeant. Issy : Coralie Lassource, Stine Oftedal, Lesly Briemant, Karolina Zalewski, Astride N´Gouan, Angélique Spincer (Cap), Pernille Wibe, Doungou Camara, Mariana Signatée, Anne-Sophie Kpoze, Maryam Garba (gardienne), Armelle Attingré (gardienne). Entraîneur : Arnaud Gandais.

ACTUALITES

Handball

À FLEURY LA COUPE, À ISSY LE DOUTE

Texte: Jacques Cortie / Photo: Cédric Poulmaire / Sportiva-infos

La finale de la Coupe de France 2014 disputée samedi 24 à la Halle Carpentier de Paris, a couronné Fleury Loiret qui a battu Issy Paris Hand. Plus denses physiquement, plus combatives et portées par une gardienne brésilienne en état de grâce, les Panthères ont pris la finale par le bon bout. Les Lionnes franciliennes échouent une deuxième fois consécutive en finale, après leur échec pour le titre européen de la Challenge Cup le 11 mai. Pour leur entraîneur, Arnaud Gandais, le plus dur est à venir. Dans le camp d’en face, pour Darly Zoqbi de Paula (17 arrêts !) la Coupe est magique. Reportage au plus près des protagonistes du sport féminin.

Article de 3 800 signes. Accessible aux seul-e-s abonné-e-s. Voir les tarifs et les procédures d’abonnement sur l'espace dédié d’accès libre.

La (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter