SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2014-06-14 00:00:00
    • CHARLOTTE LEMBACH : «LE DÉBUT D'UNE BELLE AVENTURE»
    • Escrime
    • voir
    • ESCRIME. Le vide est comblé. Vendredi à Strasbourg, théâtre de l'Euro d'escrime, le sabre par équipes a renoué avec le podium international qui lui faisait défaut depuis 2010. A l'époque, Cécilia Berder faisait partie d'un quatuor médaillé de bronze aux mondiaux de Paris. Depuis, les trois quarts du groupe ont été renouvelé autour de Berder : Charlotte Lembach, Saoussen Boudiaf et Manon Brunet. Elles ont entre 18 et 26 ans et sont désormais vice-championnes d'Europe. Une promesse d'avenir à deux ans des Jeux olympiques de Rio. (2394 signes) Sur le podium, les visages déconfits ont laissé place à des mines réjouies, conscientes de la portée de la performance obtenue à Strasbourg, authentique juge de paix pour l'avenir. Bien sûr, Cécilia Berder doit repenser aux sept touches de rang concédées dans le 8e et avant-dernier relais. En tête, la France se retrouvait en l'espace de quelques secondes trois touches derrière la Russie à l'abord du dernier passage de témoin. Sauveuse désignée, Charlotte Lembach n'a pu effacer ce retard. La défaite, 45-43, était entérinée. «Si on m'avait annoncé la médaille d'argent, j'aurais signé tout de suite, assure l'Alsacienne. J'espère qu'il y en aura d'autres. C'était un peu dur. Je savais ce qu'il fallait faire. Ce n'est pas passé loin. Les grands champions sont capables de mettre la 45e touche. Chose dont je ne suis pas encore capable. C'est un travail qu'on va devoir faire. On a battu une championne olympique et une championne du monde en titre (NDLR : l'Ukrainienne Olga Kharlan). C'est bon pour la suite. On a fait quelque chose et je pense que c'est le début d'une belle aventure qui va nous mener vers Rio. On a une équipe jeune, à fort potentiel. Ce n'est pas passé loin cette saison en Coupe du monde. On perd à chaque fois d'une ou deux touches.» Depuis 2010, et les mondiaux de Paris, le sabre avait déserté les podiums internationaux. En individuel et par équipes. La saison 2014, aux quatre podiums en Coupe du monde décrochés par Berder et Lembach, devait marquer un renouveau. C'était écrit. Les victoires en quart de finale et en demi-finale contre l'Italie et l'Ukraine sont autant d'indices sur la complémentarité des forces en présence. Nul doute qu'aux mondiaux de Kazan, en juillet, elles seront à nouveau candidates au podium lorsqu'il s'agira de justifier leur nouveau statut. Celui d'une arme en (re)devenir de l'escrime français. Ch.L.

ACTUALITES

Escrime

CHARLOTTE LEMBACH : «LE DÉBUT D'UNE BELLE AVENTURE»

Texte et photo : Christophe Lemaire, envoyé spécial à Strasbourg (Bas-Rhin)

ESCRIME. Le vide est comblé. Vendredi à Strasbourg, théâtre de l'Euro d'escrime, le sabre par équipes a renoué avec le podium international qui lui faisait défaut depuis 2010. A l'époque, Cécilia Berder faisait partie d'un quatuor médaillé de bronze aux mondiaux de Paris. Depuis, les trois quarts du groupe ont été renouvelé autour de Berder : Charlotte Lembach, Saoussen Boudiaf et Manon Brunet. Elles ont entre 18 et 26 ans et sont désormais vice-championnes d'Europe. Une promesse d'avenir à deux ans des Jeux olympiques de Rio. (2394 signes)

Sur le podium, les visages déconfits ont laissé place à des mines réjouies, conscientes de la portée de la performance obtenue à Strasbourg, authentique juge de paix pour l'avenir. Bien sûr, Cécilia Berder doit repenser aux sept touches de rang concédées dans le (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter