SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2015-02-11 00:00:00
    • MEETING FÉMININ : LES LARMES FRANÇAISES
    • Athlétisme
    • voir
    • ATHLÉTISME. Déceptions en pagaille au stade Stéphane Diagana d'Eaubonne, théâtre ce mardi 10 février du 4e Meeting Féminin en salle du Val-d'Oise. Des larmes d'Éloyse Lesueur à la contre-performance de Marion Fiack à la perche, en passant par les «claques» reçues par Antoinette Djimou, la spécialiste des épreuves combinées, la soirée n'a pas été réjouissante pour les têtes d'affiche de l'athlétisme français. Compte-rendu et résultats. (5511 signes) A quelques semaines des championnats de France et d'Europe indoor, à Aubière (Puy-de-Dôme) les 21 et 22 février puis à Prague (République tchèque) du 6 au 8 mars, le temps n'est pas au beau fixe dans les caboches tricolores. Au saut en longueur, la championne d'Europe en plein air et championne du monde en salle Éloyse Lesueur n'a pas caché ses larmes. Créditée à Eaubonne d'un meilleur bond à 6,59 m au deuxième essai, pour son deuxième concours de l'hiver, elle ne fait qu'égaler la marque établie à Glasgow en janvier. De quoi fâcher la tête de gondole de l'athlétisme hexagonal : «Je ne viens pas pour faire de la figuration, il n'est pas question que j'aille à Prague pour faire un concours incertain. Or, je constate tout simplement que je ne parviens pas à appliquer ce que j'ai appris à l'entraînement. Mais je vais arrêter de pleurer, et bosser !» SON : écoutez la réaction d'Éloyse Lesueur Maigre consolation, Éloyse Lesueur emporte la victoire dans le 95, bien loin devant l'Ukrainienne Marharyta Tverdohlib (6,26 m) et la Slovène Nina Djordjevic (6,25 m). Presque un luxe pour Marion Fiack. En grande réussite cet hiver, tombeuse du record de France (4,71 m), la perchiste licenciée à Thonville a été totalement déboussolée. Un, deux, puis trois échecs à 4,40 m, sa barre d'entrée dans le concours remporté par la Russe Anzhelika Sidorova (4,60 m) départagée au nombre d'erreurs avec la Suédoise Angelica Bengtsson (4,60 m également). Déçue, Fiack a filé par une porte dérobée, sans confier ses sentiments à la presse tandis que le duo de tête se battait en vain à 4,72 m. Le concert des frustrations françaises avait débuté plus tôt sur la ligne droite du sprint, parsemée de haies pour le 60 m. Il était prévu que les choses aillent assez vite. C'est chose faite pour la Panaméenne Yvette Lewis, désormais sixième hurdleuse la plus rapide cette saison en salle, grâce à sa victoire 8"02 en finale. L'abandon en séries de la Biélorusse Alina Talay, meilleure performeuse mondiale de l'année en 7"94, a cependant enlevé du piquant et privé le public d'un match de haut niveau. A ce petit jeu, les Françaises n'ont pu suppléer Talay. Derrière la Slovène Marina Tomic (8"14), Sandra Gomis termine toutefois troisième en 8"17. Alice Decaux ne finit que cinquième en 8"24, mais à des lustres de son record personnel (7"97). Nana Djimou : double grimace La rage est encore plus grande chez Antoinette Nana Djimou. Troisième de sa série du 60 m haies en 8"34, elle n'a pas vu la finale, bien éloignée de son meilleur temps hivernal : 8"23 réalisés à Mondeville le 7 février. Et comme une déception est rarement isolée, la pentathlonienne et heptathlonienne, tenante du titre au niveau continental en salle comme en plein air, s'est aussi loupée à la hauteur. Tandis que la star russe Mariya Kuchina bravait la gravité à une hauteur respectable (1,91 m), sans plus et gagnait l'épreuve, la Française s'embourbait dans sa répétition pré-championnats. Un succès au troisième essai à 1,65 m puis à 1,70 puis trois échecs à 1,75 m. Une dernière place au final, loin de la satisfaire. Faut-il voir plus de satisfaction du côté de la piste ? Peut-être sur le 60 mètres plat, où Ayodele Ikuesan a pris la 3e place en finale en 7"29, quelques minutes après avoir pris la deuxième place de sa série en 7"28, record personnel à la clé. Mais rappelons que 7"23, le temps de la lauréate, l'Américaine Jessica Young, ne constitue qu'une performance de second plan au niveau planétaire... Le constat est moins vrai sur 400 mètres, une épreuve remportée par Marie Gayot en 52"61, une marque encore éloignée de son record de 2013 (51"98). Bref, avec peu de satisfactions et beaucoup de déceptions, ce Meeting Féminin 2015 ne rentrera pas dans les annales. A moins que les contre-performances enregistrées par Fiack, Lesueur et Nana Djimou ne soient l'occasion d'un coup de fouet providentiel à l'approche des échéances nationale et internationale. P.M. Résultats : 60 mètres : 1. Jessica Young (USA) 7"23, 2. Taesia Harrigan-Scott (Îles-Vierges) 7"28, 3. Ayodele Ikuesan (France) 7"29, 4. Véronique Mang (France) 7"30... 6. Céline Distel-Bonnet (France) 7"37. 400 mètres : 1. Marie Gayot (France) 52"61, 2. Eilidh Child (Royaume-Uni) 53"03, 3. Malgorzata Holub (Pologne) 54"12. 800 mètres : 1. Joanna Jozwik (Pologne) 2'02"49, 2. Clarisse Moh (France) 2'03"63, 3. Yuliya Stepanova (Russie) 2'03"84. 3000 mètres : 1. Sofia Ennaoui (Pologne) 8'53"80, 2. Giulia Viola (Italie) 8'58"32, 3. Kristina Maki (République tchèque) 9'11"42. 60 mètres haies : 1. Yvette Lewis (Panama) 8"02, 2. Marina Tomic (Slovénie) 8"14, 3. Sandra Gomis (France) 8"17... 5. Alice Decaux (France) 8"24. Hauteur : 1. Mariya Kuchina (Russie) 1,91 m, 2. Taisiya Roslova (Biélorussie), 1,85 m, 3. Valentina Lyashenko-Khomitsha (Géorgie) 1,80 m, 4. Mélanie Skotnik (France) 1,80 m... 7. Antoinette Nana Djimou (France) 1,70 m. Perche : 1. Anzhelika Sidorova (Russie) 4,60 m, 2. Angelica Bengtsson (Suède) 4,60 m, 3. Katharina Bauer (Allemagne) 4,40 m. Longueur : 1. Éloyse Lesueur (France) 6,59 m, 2. Marharyta Tverdohlib (Ukraine) 6,26 m, 3. Nina Djordjevic (Slovénie) 6,25 m.

ACTUALITES

Athlétisme

MEETING FÉMININ : LES LARMES FRANÇAISES

Texte et photo : Pascale Marcaggi.

ATHLÉTISME. Déceptions en pagaille au stade Stéphane Diagana d'Eaubonne, théâtre ce mardi 10 février du 4e Meeting Féminin en salle du Val-d'Oise. Des larmes d'Éloyse Lesueur à la contre-performance de Marion Fiack à la perche, en passant par les «claques» reçues par Antoinette Djimou, la spécialiste des épreuves combinées, la soirée n'a pas été réjouissante pour les têtes d'affiche de l'athlétisme français. Compte-rendu et résultats. (5511 signes)

A quelques semaines des championnats de France et d'Europe indoor, à Aubière (Puy-de-Dôme) les 21 et 22 février puis à Prague (République tchèque) du 6 au 8 mars, le temps n'est pas au beau fixe dans les caboches tricolores. Au saut en longueur, la championne d'Europe en plein air et championne du monde en salle Éloyse Lesueur n'a pas caché ses (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter