SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2015-04-28 00:00:00
    • FINALE DE LA COUPE DE FRANCE (2/2) : NÎMES, CRUCIFIÉ AUX TIRS AU BUT
    • Handball
    • voir
    • HANDBALL Nîmes a laissé passer la Coupe de France 2015 lors de la séance des tirs au but face à Metz, après une égalisation miraculeuse dans la dernière seconde du match sur pénalty. À l’issue d’un match palpitant qui s’est dénoué cruellement pour Nîmes devant 2 500 spectateurs, les Gardoises, emmenée par une Mouna Chebbah déterminée et qui a tout tenté, vont devoir digérer rapidement cet échec et se mobiliser pour les play-offs. Focus sur Nîmes avec : déclarations de Camille Ayglon, Allison Pineau, audio de Mouna Chebbah, statistiques, composition équipe, palmarès (3 963 signes. Ce que Mouna Chebbah regarde, seule, sur le parquet de Coubertin, ce sont les Messines. Là-haut, sur le grand écran de Coubertin qui diffuse les images de la fête qui embrase le podium, elles ont la Coupe de France en main, les sourires au vent. La meilleure réalisatrice gardoise (68% de réussite avec 13 buts, dont 8 penalties, pour 19 tentatives), arrivée cette année, n’a ménagé aucun effort pour inverser la logique de cette finale. Omniprésente, inspiratrice pour ses coéquipières, la Tunisienne sait que ce club vient de perdre un bout de rêve. Un autre, après les échecs au même stade à 3 reprises déjà en 2010, 2003 et 1999. La Coupe de France semble fuir Nîmes et Mouna Chebbah sait qu’elle n’a pu inverser cette tendance. « Je suis venue pour cela. Je m’étais engagée à les aider à conquérir un titre. Et , là je n’ai pas tenu ma parole dira-t-elle à Sportiva ensuite. Le début de finale était pourtant pour Nîmes. Les joueuses du Gard déroulaient leur jeu. Leur gardienne, Marija Colic, stoppait un penalty dès la 2e minute et les Messines se trouvaient logiquement menées de 2 points à la 8e (4-2). Mais peu à peu, la solidité lorraine pesait et perturbait l'agilité nîmoise. Les rushes et la puissance de tir d'Ana Gros (71% de réussite avec 10 buts sur 14 tentatives) et Sonja Basic (6 réalisations) lézardaient l'ordonnancement des Gardoises qui passaient pour la première fois derrière à la 14e. Metz n'allait plus lâcher l'affaire et faisait la course en tête jusqu'à la fin, dans une lutte pied à pied où Nîmes ne décrochait jamais au-delà de deux buts. Le suspens était permanent et le match vibrant. Les deux équipes se trouvaient à égalité à la fin du temps réglementaire dans une séquence inattendue : un dernier tir nîmois trop enlevé et les Messines exultent .Mais l'arbitre siffle un penalty sur cette dernière tentative. Mouna Chebbah égalise pour Nîmes à 24-24. Nouvelle confusion puisqu'apparemment les joueuses ne savaient pas que le règlement spécifique de la Coupe de France ne prévoyait pas de prolongation. Il fallait passer directement aux tirs au but. La série n'avait pas besoin d'aller au bout : même si Mouna Chebbah faisait une fois le travail et Jericek plantait aussi son jet de 7 mètres, 2 échecs gardois et un dernier jet puissant d'Ana Gros scellaient le match. Nîmes, malgré Chebbah et Pineau entrée à la 11e et la seule à apporter un vrai contre-poids à la puissance physique des Lorraines, doit déjà se remobiliser. Cruel mais indispensable pour exister dans cette autre finale au long cours que constituent les play-offs. Réactions : Allison Pineau (arrière gauche Nîmes) : « C’était super d’avoir senti toute cette ferveur derrière nous. Cela nous a aidé forcément à nous accrocher jusqu’au bout. Après deux défaites cette saison, devant Nîmes, Metz avait à cœur de se racheter. Je pense qu’elles méritent plus sur la physionomie du match. Gros nous a fait mal sur la fin. Nous avons perdu trop de ballons. Il faut repartir au combat, nous avons deux matches importants qui arrivent pour finir la saison sur une bonne note. Nous avions une opportunité aujourd’hui. Ce n’est pas la fin du monde non plus. Je ne sais pas au final si je préfère perdre aux penalties qu’à la fin du temps réglementaire.» Camille Ayglon (arrière droite Nîmes): « Je ne sais pas si l’on peut parler du pire des scénarios. Nous n’en menions quand même pas large à la 55e minute et moins 2 contre nous. Mais nous n’avons pas lâché. Cela laisse des regrets car nous avions montré une meilleure qualité de jeu sur nos matches précédents. Maintenant, en défense, on a mis une mi-temps à se caler. Metz a l’habitude de gagner. Nous avons acquis plus de maturité j’espère par rapport à il y a deux ans et notre défaite en finale de la Coupe de la Ligue. Cela doit nous aider à positiver, passer à autre chose et se qualifier pour le dernier carré du championnat. Nous sommes prêtes à repartir au combat, malgré l’énorme déception de ce soir. On ne peut pas tout gâcher en quinze jours. » J.C. Documents : Palais des sports Coubertin – Porte de St Cloud – Paris 2 500 spectateurs Nîmes – Metz : 26-28 après jets de 7m (24-24, 11-13) Composition équipe de Nîmes : Gardiennes : Colic (tout le match, 17/43 arrêts), Carretero (0/2 au jet de 7m) Joueuses de champ : Ayglon (1/5 dont 0/1), Dancette (4/7 dont 0/1), Asperges (0/1), Chebbah (13/19 dont 8/8), Clavel (1/2), Jericek (2/3 dont 1/1) puis Marchal (1/1), Ceccaldi (1/2), Goiorani (1/2) et Pineau (2/6). Palmarès Nîmes : Championnat de France : meilleur classement final : 3e en 2009 et 1999 Coupe de France : finaliste en 2015, 2010, 2003 et 1999.

ACTUALITES

Handball

FINALE DE LA COUPE DE FRANCE (2/2) : NÎMES, CRUCIFIÉ AUX TIRS AU BUT

Texte et son : Jacques Cortie à Coubertin (Photo: Sportiva-infos)

HANDBALL Nîmes a laissé passer la Coupe de France 2015 lors de la séance des tirs au but face à Metz, après une égalisation miraculeuse dans la dernière seconde du match sur pénalty. À l’issue d’un match palpitant qui s’est dénoué cruellement pour Nîmes devant 2 500 spectateurs, les Gardoises, emmenée par une Mouna Chebbah déterminée et qui a tout tenté, vont devoir digérer rapidement cet échec et se mobiliser pour les play-offs. Focus sur Nîmes avec : déclarations de Camille Ayglon, Allison Pineau, audio de Mouna Chebbah, statistiques, composition équipe, palmarès (3 963 signes.

Ce que Mouna Chebbah regarde, seule, sur le parquet de Coubertin, ce sont les Messines. Là-haut, sur le grand écran de Coubertin qui diffuse les images de la fête qui embrase le podium, elles ont la Coupe de France en (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter