SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2012-05-30 00:00:00
    • RAZZANOTHÉRAPIE
    • Tennis
    • voir
    • Quelques défaites (Parmentier, Garcia, Rezaï, Cornet…) et de belles victoires (Bartoli, Feurstein, Foretz…) : le 1er tour des Internationaux de France de Roland-Garros a montré tous les visages du tennis national. Tour d’horizon d'un début de quinzaine marqué par le sensationnel exploit de Virginie Razzano. A elle seule Pauline Parmentier incarne l’effet ‘Roland’ : dépitée, carrément irritée à certains moments, elle sort dès le premier tour et cela ne lui plaît pas. Elle était venue porte d’Auteuil pour montrer le meilleur de son tennis et elle a l’impression de se prendre une porte de saloon en plein dans ses jeunes ambitions. Défaite sèchement par la polonaise Urszula Radwanska (6-4, 6-3) elle peut déjà remiser sa superbe prestation de Strasbourg (défaite en demi-finale contre Alizé Cornet), il y a une semaine, et affronter les sempiternelles questions. Morceaux choisis : «A un moment donné, ça va ! Oui, je sais qu’on est moins brillantes dans notre génération. C’est pas la peine de nous le répéter à chaque fois. Oui, je sais que les JO se sont éloignés. On nous le dit tout le temps qu’on n’a pas les mêmes résultats qu’avant ! » Ce mardi après-midi sur le coup de 16h00, dans la salle d’interview numéro 2, elle personnifie la pression qu’inflige Roland-Garros et l’urgence que génère la surexposition du tennis. La nordiste déploie son mètre 75 et revient sur cette déception : «Perdre à Roland, c’est hyper frustrant. On se prépare pour ce rendez-vous ! Bien sûr, je ne prétendais pas aller en 2ème semaine, mais c’est ma surface quand même !» Son discours Pauline Parmentier le tient avec l’aplomb et la sincérité que ne recèle pas toujours le circuit. Tant mieux, car on comprend bien le tourment qui l’habite: «C’est dur. On ne peut pas tout nous demander. J’essaye la maîtrise, je cultive, on le fait toutes, le calme. Mais, parfois, peut-être il faudrait jeter la raquette. Crier. Se lâcher. En fait, j’ai bien joué la semaine dernière à Strasbourg. Du coup au niveau des jambes, tout à l’heure, c’était dur. Mon jeu repose beaucoup sur le physique ! » Dans l’anonymat, inhérent à la multiplicité des matches, la performance de Mathilde Johansson, la veille, lundi 28, est un autre indicateur de l’effet Roland. Positif celui-là. La française, native de Göteborg, perd le premier set (5-7), arrache le second (7-6) pour remporter le 3e (6-4) face à Anastasia Rodionova et donner cette image de l’effort ultime quand on trouve au tréfonds de soi la force de renverser un match. Un poing serré. Le regard perçant. Les signes extérieurs de sa bataille étaient diffus, mais Johansson sait que c’est de très haute lutte qu’elle a gagné le droit de passer au 2e tour. Un contentement différemment exprimé par la numéro 1 nationale à l’heure de commenter son entrée en lice. Ses débuts devant Karolina Pliskova n’ont souffert aucune discussion. A ce niveau, les batailles sont pourtant âpres et c’est ce qui rend si contente Marion Bartoli. Souriante, cheveux relâchés, elle est enchantée de cette entame. Il faut dire que l’an dernier, la quinzaine avait commencé par un premier set infernal perdu 1-6 face à Anna Tatishvili, avant que la future demi-finaliste ne remette les pendules à l’heure (6-2, 6-1). Alors, forcément, Bartoli ne boude pas son plaisir : «C’est un gros soulagement de débuter comme cela, en deux sets, pas en trois comme l’an dernier. Je n’ai pas laissé de force dans ce premier tour. Je loupe quelques balles immanquables mais je peux vraiment mieux jouer. Il y a eut beaucoup de positif: la victoire, le public et les encouragements du Président (Jean Gachassin, Président de la FFT, NDLR). » Derrière la belle histoire d’une heure et 37 minutes de jeu il y avait pourtant le stress de trois tournois antérieurs qui avaient tournées courts : Madrid, Rome et Bruxelles. Mais Bartoli a l’humeur philosophique : «L’expérience, ça aide. Des premiers tours de Grand Chelem, j’en ai joués quelques uns quand même. He oui, je suis vieille ! » Mais en pleine possession de ses moyens. Dans cette revue d’effectifs de la terre battue hexagonale les déceptions du 1er tour du simple dames s’appellent Kristina Mladenovic ou Caroline Garcia. Des joueuses qui ont tout pour avancer et qui s’autorisent encore des stops non prévus sur leur feuille de route professionnelle. Aravane Rezaï aussi a calé dans ce premier tour. Un crève-cœur pour la stéphanoise qui n’a pas masqué l’ampleur de sa déception : J’ai travaillé très dur pour cette quinzaine. Je ne pensais pas perdre, mais ça fait partie du jeu. Je pleure au fond de moi-même, même si cela ne se voit pas. » Mais l’effet Roland c’est sur le Central qu’il a soufflé. Le match de référence de ce premier tour s’y est joué en fin d’après-midi hier. Le regard aigu, la détermination farouche et la confiance à tordre tous les pronostics de Virginie Razzano ont transformé Serena Williams en statistique de luxe : la 5e mondiale a été sortie pour la première fois de sa carrière lors d’un premier tour de Grand Chelem. Au-delà des larmes et des sourires de l’escouade française, ce match a tout emporté. Conclu hier soir peu avant 21h00, il est l’œuvre d’une joueuse classée 111e qui inflige en 3h03’ une défaite qu’elle a résumé d’une courte phrase : «Je me bats toujours » Sûr ! Car être menée 0-5 au tie-break du 2e set et finir par l’emporter… L’esprit de Roland-Garros a choisi hier une joueuse de 29 ans pour lancer le tournoi en offrant une histoire que les gens, tous, anonymes ou pas, auront vécu avec une proximité salutaire. Epique ! J.C. Elles joueront le 2e tour : Virginie Razzano (4-6, 7-6 [5], 6-3 devant Serena Williams) ; Marion Bartoli (6-3, 6-3 devant Karolina Pliskova) ; Mathilde Johansson (5-7, 7-6[6]6-4 devant Anastasia Rodionova) ;, Stéphanie Foretz-Gacon (6-3, 7-5 devant Barbora Zahlavova-Strycova) ; Claire Feuerstein (6-4, 6-1 devant Vera Dushevina), Irena Pavlovic (6-4, 7-5 devant Kai-Chem Chang). Elles ont été éliminées au 1er tour : Caroline Garcia (6-3, 4-6,3-6 devant Dinah Pfizenmaier) ; Alizé Cornet (4-6, 4-6 devant Jie Zheng) ; Kristina Mladenovic (2-6, 1-6 devant Dominika Cibulkova) ; Aravane Rezaï (7-5,5-7,2-6 devant Irina-Camelia Begu) ; Victoria Larrière (2-6, 1-6 devant Maria KIrilenko)

ACTUALITES

Tennis

RAZZANOTHÉRAPIE

Texte: Jacques Cortie / Photo: Cédric Poulmaire

Quelques défaites (Parmentier, Garcia, Rezaï, Cornet…) et de belles victoires (Bartoli, Feurstein, Foretz…) : le 1er tour des Internationaux de France de Roland-Garros a montré tous les visages du tennis national. Tour d’horizon d'un début de quinzaine marqué par le sensationnel exploit de Virginie Razzano.

A elle seule Pauline Parmentier incarne l’effet ‘Roland’ : dépitée, carrément irritée à certains moments, elle sort dès le premier tour et cela ne lui plaît pas. Elle était venue porte d’Auteuil pour montrer le meilleur de son tennis et elle a l’impression de se prendre une porte de saloon en plein dans ses jeunes ambitions. Défaite sèchement par la polonaise Urszula Radwanska (6-4, 6-3) elle peut déjà remiser sa superbe prestation de Strasbourg (défaite en demi-finale contre Alizé (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. Monica Niculescu l’emporte à Limoges

  2. À NANTES, KANEPI, EX N° 15 MONDIALE, ENVOIE DU LOURD !

  3. À POITIERS, MIHAELA BUZARNESCU BRULE LA POLITESSE AU TOP 100

  4. OPEN ENGIE DE TOURAINE : TEREZA SMITKOVA PLUS FORTE QUE MYRTILLE GEORGES

  5. MYRTILLE GEORGES, PATRONNE À LA MAISON

  6. VAINQUEURE À CLERMONT, VERA LAPKO C'EST L’AVENIR !

  7. À ST MALO, POLONA HERCOG EST LA PLUS FORTE

  8. BIARRITZ : MIHAELA BUZARNESCU, LE JACKPOT !

  9. LARSSON SOUVERAINE À CONTREXÉVILLE

  10. À DENAIN LES JAPONAISES PERFORMENT ET LINA GJORCHESKA AUSSI

  11. PATTY SCHNYDER, RETOUR GAGNANT SUR LA TERRE PÉRIGOURDINE

  12. MONTPELLIER : LES JAPONAISES SE FONT LE DOUBLE !

  13. JASMINE PAOLINI, ECLOSION D’UN NOUVEAU TALENT ?

  14. CAROLINE GARCIA, LE PLAISIR MALGRÉ LA DÉFAITE

  15. 2E TOUR: QUI DANS LE SILLAGE DE MLADENOVIC ?

  16. BYUYKAKCAY, LA VALEUR MONTANTE DU TENNIS TURC

  17. UN TIRAGE AU SORT CHIC ET CHOC !

  18. RICHEL HOGENKAMP, LAUREATE TRÈS SOLIDE DU TOURNOI DE ST GAUDENS

  19. VICTOIRE BRESILIENNE SUR LA TERRE BATTUE DE CAGNES

  20. ROLAND-GARROS : L'ÉDITION 2017 SUR ORBITE !

  21. Après Amiens, Audrey Albié récidive à Dijon

  22. EKATERINA ALEXANDROVA REMPORTE LE TOURNOI DE CROISSY-BEAUBOURG

  23. MARINE PARTAUD S'IMPOSE AU HAVRE

  24. PRISCILLA HEISE FINALISTE PROMETTEUSE À GONESSE

  25. GRANDE PREMIÈRE POUR MALLAURIE NOËL

  26. KONTAVEIT REMPORTE AVEC LA MANIÈRE LE TOURNOI D’ANDRÉZIEUX-BOUTHÉON

  27. CAROLINE GARCIA NE DOUBLE PAS LA MISE À LIMOGES

  28. À POITIERS, OCÉANE DODIN RÉCIDIVE

  29. RICHEL HOGENKAMP EN PATRONNE À CLERMONT

  30. MARYNA ZANEVSKA RÈGNE À NOUVEAU SUR SAINT-MALO

  31. REBECCA SRAMKOVA, LA GAGNE; MARTINA TREVISAN, LA SURPRISE

  32. PAULINE PARMENTIER DOMINATRICE A CONTREXEVILLE

  33. PODOROSKA REMPORTE LE TOURNOI DE LA PORTE DU HAINAUT

  34. JIL TEICHMANN : ET MAINTENANT PÉRIGUEUX !

  35. TEICHMANN, REINE DE MONTPELLIER

  36. DANKA KOVINIC REMPORTE L’OPEN DE MARSEILLE

  37. OPEN DE ST GAUDENS : IRINA KHROMACHEVA EN PATRONNE

  38. ENGIE OPEN DE CAGNES-SUR-MER: LE TOURNOI QUI MONTE

  39. IVANA JOROVIC CRÉE LA SENSATION À CROISSY-BEAUBOURG

  40. FRANCE, LE NOUVEL ELDORADO DES TOURNOIS

  41. TREMBLEMENT DE TERRE POUR LES FRANÇAISES ?

  42. ALSACE, TERRE FERME

  43. QUI SUR LA TERRE BATTUE STRASBOURGEOISE ?

  44. MONICA PUIG, RETOUR SUR TERRE

  45. MARION BARTOLI : «JE ME SUIS LANCÉE DANS UNE NOUVELLE VIE QUI ME PLAIT»

  46. PARMENTIER : LA COOL ÉLIMINATION

  47. À BIENTÔT, KRISTINA !

  48. PAR ICI LA SORTIE !

  49. STRASBOURG : À L’EST DU RE-NOUVEAU !

  50. L’ALIZÉ VA À NOUVEAU SOUFFLER SUR STRASBOURG

  51. STRASBOURG, AU CARREFOUR DU RENOUVEAU…

  52. LONGINES SOIGNE LES JEUNES POUSSES

  53. STRASBOURG JOUE LA CARTE VERTE

  54. FRANCE-SUISSE: 3-2 MAIS QUEL SUSPENSE !

  55. GDF-SUEZ LAISSE TOMBER LE TENNIS!

  56. DEBOUT LES DAMNÉES DE LA TERRE...

  57. VIRGINIE RAZZANO: «JE SUIS PRÊTE POUR ROLAND GARROS»

  58. ROLAND-GARROS: SÉVERINE BELTRAME, CLAP DE FIN

  59. LA JOUEUSE DE DEMAIN SERA... PASSIONNANTE

  60. SARAH EN SON JARDIN

  61. BARTOLI, L’IMPOSSIBLE DÉCRYPTAGE

Facebook Twitter