SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2015-07-03 00:00:00
    • Y’A DE L’EXPLOIT DANS L‘AIR…
    • Athlétisme
    • voir
    • ATHLÉTISME. Le Meeting Areva qui se tient ce samedi 4 juillet au Stade de France, à Saint-Denis, vaut triplement le détour. Dans une réunion qui ne sera pas forcément marquée par l’absence (gène musculaire) de la star jamaïcaine Usain Bolt, les raisons de passer une sacrée un bon moment ne manquent pas et les signes avant-coureurs d‘une réunion peut-être historique sont là véhiculées par quelques sportives de haut rang et aux ambitions très affinées... Sportiva couvrira le meeting et vous présente, en attendant, ses enjeux après avoir suivi les athlètes lors de leur journée dédiée à la presse... (2730 signes) Il y a d’abord Valerie Adams. Tout sourire pour dire l’importance de son retour à la compétition dans le cadre de l’étape française de la Ligue de diamant. La star néo-zélandaise du lancer du poids (double championne olympique à Pékin et Londres) revient de loin : deux opérations subies (coude droit et épaule gauche) dans les 12 derniers mois avec la difficulté de trouver le bon timing pour le retour à la compétition. Les étapes d'Oslo et Birmingham, un temps envisagées, ont été écartées et c’est à Paris que l’athlète (record : 21,24 m) installée en Suisse a choisi de reprendre du service, dans un meeting dont elle co-détient le record (20,78 m en 2011). Elle retrouvera les deux lanceuses qui font la course en tête dans les stats 2015 : l’Allemande Christina Schwanitz (20,77 m) et la Chinoise Lijiao Gong (20,23 m). Historie de se situer, quelques semaines avant les championnats du monde prévus fin août à Pékin. Tout aussi disponible mais encore plus souriante, la Colombienne Caterine Ibargüen a mis la salle de presse dans sa poche. Discours rodé, certes, mais avec l’emphase qui sied aux sportives latines. Du coup, elle parle connectique : «Je vais vous dire une chose : je me prépare à sauter 15 mètres, mais je dois trouver le bon feeling avec la piste, intégrer l’ambiance...» Même si elle est confrontée dans ce meeting francilien à la jeune bulgare de 23 ans, Gabriela Petrova, qui a battu son record personnel récemment de 51 cm pour le porter à 14,64 m, elle ne devrait pas perdre la tête du classement Ligue de Diamant et obtenir assez tranquillement, sur le sautoir de Saint-Denis, une 26e victoire de rang dans un concours. Il sera temps ensuite pour elle de penser aux Mondiaux de Pékin, puis aux Jeux Panaméricains au Canada. Mais la grande affaire, assurément, de ce rendez-vous Areva est le 5000 m. Initialement programmé à 20h25 dans la première salve d'épreuves de la soirée, l’organisation l’a finalement installé à 21h32 juste avant le 100 m hommes et la clôture de la soirée. Pas un hasard car on attend sur cette distance et un affrontement et un exploit. Deux Éthiopiennes sont en lice pour effacer un record du monde. Genzebe Dibaba et Almaz Ayana. Sans que l'on sache si l'une est la «lièvre» de luxe de l'autre... Si les meilleurs temps réalisés cette saison vont à la première (14'14"32), ne négligeons pas les capacités de la seconde (14'19"76 en mai dernier). Surtout, dans ce surprenant montage d’une tentative de record du monde, on aura donc deux filles en capacité de faire tomber les 14'11"15 de Tirunesh Dibaba (sœur de Genzebe), mais deux athlètes qui, bien que compatriotes et nées à quelques mois d’intervalle, ne semblent pas s’apprécier outre mesure. Or, pour battre un record dans une épreuve de fond, il vaut mieux collaborer... Et comme l'a dit Ayana avec totale franchise : «Je ne compte pas partager les relais. Ma tactique sera d'être devant et d'attaquer !» Il risque d’y avoir des étincelles ce samedi à la nuit tombante. Et peut-être même un feu d’artifice si cette construction assez machiavélique va au bout… J.C.

ACTUALITES

Athlétisme

Y’A DE L’EXPLOIT DANS L‘AIR…

Texte : Jacques Cortie / Photo : Sportiva-infos

ATHLÉTISME. Le Meeting Areva qui se tient ce samedi 4 juillet au Stade de France, à Saint-Denis, vaut triplement le détour. Dans une réunion qui ne sera pas forcément marquée par l’absence (gène musculaire) de la star jamaïcaine Usain Bolt, les raisons de passer une sacrée un bon moment ne manquent pas et les signes avant-coureurs d‘une réunion peut-être historique sont là véhiculées par quelques sportives de haut rang et aux ambitions très affinées... Sportiva couvrira le meeting et vous présente, en attendant, ses enjeux après avoir suivi les athlètes lors de leur journée dédiée à la presse... (2730 signes)

Il y a d’abord Valerie Adams. Tout sourire pour dire l’importance de son retour à la compétition dans le cadre de l’étape française de la Ligue de diamant. La star néo-zélandaise (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter