SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2012-06-06 00:00:00
    • SARAH EN SON JARDIN
    • Tennis
    • voir
    • Alors que l’on joue ce mercredi les derniers ¼ de finale du simple et que la 1ère demie opposera jeudi Samantha Stosur à Sara Errani, c’est une ancienne, Sarah Pitkowski, qui revisite pour Sportiva-infos Roland-Garros, tournoi du Grand Chelem indélébile pour qui y a goûté. Rencontre. C’est un peu chez elle. Forcément, quand on passe l’essentiel de cinq longues années de formation de découverte et de compétitions à Roland-Garros, dans le Centre National d’Entrainement (CNE), on se sent ici chez soi. Et les années n’y font rien. C’était il y a plus de dix ans. Et à l’occasion des Internationaux de France 2012, Sarah Pitkowski, retrouve des pans de souvenirs et d’anecdotes à chaque pas. «Le soir à la fermeture des portes, on s’appropriait les lieux. On était la génération 75… » Elle vient de poser son oreillette et, attablée avec Sportiva-infos au bar de la presse du Central Philippe Chatrier, elle enchaîne les anecdotes d’une vie passée. Pas si lointaine, mais surtout pas idéalisée. Sarah Pitkowski est du genre à bien ranger les choses. Cheveux courts, regard clair, discours tonique, on n’attend pas autre chose d’elle de toute façon. Pourtant, l’ancienne 29e mondiale n’en livre pas moins un peu de cet affectif que l’on a du mal à repousser quand une vie passée re-pointe le bout du nez. Chez elle, c’est autant une carrière que la porte d’Auteuil qui génèrent un peu de vague à l’âme. «Je ne frappais pas fort, alors il fallait que je trouve d’autres arguments pour exister : courir beaucoup, me déplacer vite. Je jouais sur le physique sans être très physique et cela grâce à une grosse préparation… ». Consultante pour une radio sport, responsable d’une agence de presse et de communication, Sarah Pitkowski a transposé sa frénésie de fonds de court au monde professionnel. De cette nouvelle vie, elle ne veut même pas vraiment en parler. La reconversion, c’est sa vie actuelle. Point. Dans son discours, la clef pour y être arrivé est plus importante : «Quand j’ai arrêté, j’ai eu deux mois de léthargie totale. Une psy m’a alors aidé. Elle m’a dit ‘Il faut bien écrire la dernière page pour bien refermer le livre ‘ ». Le livre, elle y plonge donc aujourd’hui sans crainte pour raconter ce dernier match à Roland : «C’était en 2001. Je revenais d’une longue série de blessures et je tombe sur Serena. A l’époque on avait les tableaux dès le vendredi et le match c’était pour le mardi. Je n’avais plus de coach, un joueur argentin m’a aidé. On a passé cinq jours de malades à étudier et à s’entraîner au Racing. Et je lui prends un set ! Je perds en 3 manches, mais je réussis ma sortie. » Derrière, il y aura encore un Wimbledon et un US Open, mais la petite mort de la sportive a commencé avec ce match contre une Williams aux Internationaux de France. Le tournoi, lui, a bien changé à ses yeux. On se doute bien quels en sont les arguments. Devenu trop grand, trop commercial. Pitkowski raconte simplement : « Le Suzanne Lenglen, je l’ai vu se construire. Sous les fenêtres de ma chambre. Je connaissais ceux qui faisaient les terrains. Tu faisais un sourire, tu rentrais même sans badge. Aujourd’hui pour un autographe c’est la guerre». Sûr que le flashage des code-bar, en rentrant, en sortant, ça doit changer ! Sarah Pitkowski s’en accommode cependant. Quand on a passé cette transition entre le sport de haut-niveau et la vie de tout un chacun on ne se formalise plus de grand-chose. Quitter ses habits de sportive n’a donc pas été simple. « Il me fallait passer du tennis, 24h/24, à un être humain, 24h/24. D’un seul coup il fallait savoir qui je pouvais être ! Il me fallait trouver une autre voie. Avant je suivais un cadre et d’un coup je n’en avais plus…» La solution, une fois de plus, comme toujours, a été psychologique. La petite joueuse réalise que le tennis avait occupé sa vie mais avant tout pour contribuer à lui construire une existence. Ce sport n’était pas la passion absolue. Elle n’est d’ailleurs pas une fada du jeu, même si elle regrette l’époque des Clijsters, Hingis, Henin, Mauresmo dont les capacités techniques et tactiques n’ont pas d’équivalent aujourd’hui. Son immersion-détachement dans le circuit lui a sans doute permis de passer à la suite. Maternité, statut de chef d’entreprise. Une fugace envie de revenir quand même. Puis la nouvelle vie qui s’installe. Définitivement. Et ce deuxième livre à écrire… J.C.

ACTUALITES

Tennis

SARAH EN SON JARDIN

Texte: Jacques Cortie / Photo: Cédric Poulmaire

Alors que l’on joue ce mercredi les derniers ¼ de finale du simple et que la 1ère demie opposera jeudi Samantha Stosur à Sara Errani, c’est une ancienne, Sarah Pitkowski, qui revisite pour Sportiva-infos Roland-Garros, tournoi du Grand Chelem indélébile pour qui y a goûté. Rencontre.

C’est un peu chez elle. Forcément, quand on passe l’essentiel de cinq longues années de formation de découverte et de compétitions à Roland-Garros, dans le Centre National d’Entrainement (CNE), on se sent ici chez soi. Et les années n’y font rien. C’était il y a plus de dix ans. Et à l’occasion des Internationaux de France 2012, Sarah Pitkowski, retrouve des pans de souvenirs et d’anecdotes à chaque pas. «Le soir à la fermeture des portes, on s’appropriait les lieux. On était la génération 75… » (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. BIARRITZ : MIHAELA BUZARNESCU, LE JACKPOT !

  2. LARSSON SOUVERAINE À CONTREXÉVILLE

  3. À DENAIN LES JAPONAISES PERFORMENT ET LINA GJORCHESKA AUSSI

  4. PATTY SCHNYDER, RETOUR GAGNANT SUR LA TERRE PÉRIGOURDINE

  5. MONTPELLIER : LES JAPONAISES SE FONT LE DOUBLE !

  6. JASMINE PAOLINI, ECLOSION D’UN NOUVEAU TALENT ?

  7. CAROLINE GARCIA, LE PLAISIR MALGRÉ LA DÉFAITE

  8. 2E TOUR: QUI DANS LE SILLAGE DE MLADENOVIC ?

  9. BYUYKAKCAY, LA VALEUR MONTANTE DU TENNIS TURC

  10. UN TIRAGE AU SORT CHIC ET CHOC !

  11. RICHEL HOGENKAMP, LAUREATE TRÈS SOLIDE DU TOURNOI DE ST GAUDENS

  12. VICTOIRE BRESILIENNE SUR LA TERRE BATTUE DE CAGNES

  13. ROLAND-GARROS : L'ÉDITION 2017 SUR ORBITE !

  14. Après Amiens, Audrey Albié récidive à Dijon

  15. EKATERINA ALEXANDROVA REMPORTE LE TOURNOI DE CROISSY-BEAUBOURG

  16. MARINE PARTAUD S'IMPOSE AU HAVRE

  17. PRISCILLA HEISE FINALISTE PROMETTEUSE À GONESSE

  18. GRANDE PREMIÈRE POUR MALLAURIE NOËL

  19. KONTAVEIT REMPORTE AVEC LA MANIÈRE LE TOURNOI D’ANDRÉZIEUX-BOUTHÉON

  20. CAROLINE GARCIA NE DOUBLE PAS LA MISE À LIMOGES

  21. À POITIERS, OCÉANE DODIN RÉCIDIVE

  22. RICHEL HOGENKAMP EN PATRONNE À CLERMONT

  23. MARYNA ZANEVSKA RÈGNE À NOUVEAU SUR SAINT-MALO

  24. REBECCA SRAMKOVA, LA GAGNE; MARTINA TREVISAN, LA SURPRISE

  25. PAULINE PARMENTIER DOMINATRICE A CONTREXEVILLE

  26. PODOROSKA REMPORTE LE TOURNOI DE LA PORTE DU HAINAUT

  27. JIL TEICHMANN : ET MAINTENANT PÉRIGUEUX !

  28. TEICHMANN, REINE DE MONTPELLIER

  29. DANKA KOVINIC REMPORTE L’OPEN DE MARSEILLE

  30. OPEN DE ST GAUDENS : IRINA KHROMACHEVA EN PATRONNE

  31. ENGIE OPEN DE CAGNES-SUR-MER: LE TOURNOI QUI MONTE

  32. IVANA JOROVIC CRÉE LA SENSATION À CROISSY-BEAUBOURG

  33. FRANCE, LE NOUVEL ELDORADO DES TOURNOIS

  34. TREMBLEMENT DE TERRE POUR LES FRANÇAISES ?

  35. ALSACE, TERRE FERME

  36. QUI SUR LA TERRE BATTUE STRASBOURGEOISE ?

  37. MONICA PUIG, RETOUR SUR TERRE

  38. MARION BARTOLI : «JE ME SUIS LANCÉE DANS UNE NOUVELLE VIE QUI ME PLAIT»

  39. PARMENTIER : LA COOL ÉLIMINATION

  40. À BIENTÔT, KRISTINA !

  41. PAR ICI LA SORTIE !

  42. STRASBOURG : À L’EST DU RE-NOUVEAU !

  43. L’ALIZÉ VA À NOUVEAU SOUFFLER SUR STRASBOURG

  44. STRASBOURG, AU CARREFOUR DU RENOUVEAU…

  45. LONGINES SOIGNE LES JEUNES POUSSES

  46. STRASBOURG JOUE LA CARTE VERTE

  47. FRANCE-SUISSE: 3-2 MAIS QUEL SUSPENSE !

  48. GDF-SUEZ LAISSE TOMBER LE TENNIS!

  49. DEBOUT LES DAMNÉES DE LA TERRE...

  50. VIRGINIE RAZZANO: «JE SUIS PRÊTE POUR ROLAND GARROS»

  51. ROLAND-GARROS: SÉVERINE BELTRAME, CLAP DE FIN

  52. LA JOUEUSE DE DEMAIN SERA... PASSIONNANTE

  53. BARTOLI, L’IMPOSSIBLE DÉCRYPTAGE

  54. RAZZANOTHÉRAPIE

Facebook Twitter