SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2016-03-17 00:00:00
    • FOSBURIT, LE SPONSORING 2.0 POUR LES SPORTIVES
    • Autour du sport
    • voir
    • AUTOUR DU SPORT. Lancé en septembre 2014, le site internet Fosburit.com est aujourd’hui le n°2 français du crowdfunding sportif, une collecte de fonds d’un nouveau genre. Une bouffée d’oxygène pour les athlètes en panne de budget. Sportiva a interviewé Guillaume Gibon, cofondateur de Fosburit. (Article de 6 480 signes) Il y a quelques jours, la Brésilienne Silvana Lima a lâché une bombe au micro de la BBC : « Je suis une surfeuse professionnelle, mais les marques de surf veulent des femmes qui soient à la fois mannequins et surfeuses. Si vous ne l'êtes pas, vous ne trouverez pas de sponsors, ce qui m'est arrivé. Les hommes n'ont pas ce problème». Le sponsoring traditionnel n’est cela dit plus le seul mode de financement d’une carrière sportive. De nombreuses athlètes de toutes les disciplines se tournent ainsi vers le crowdfunding, afin de compléter leur budget. Le concept fait fureur et repose sur les dons des internautes. En un an et demi, la plateforme Fosburit.com a déjà financé 100 projets liés au sport féminin, pour environ 350 000€ récoltés. Guillaume Gibon, cofondateur de Fosburit, répond à nos questions. Pourquoi les sportives se tournent-elles vers le crowdfunding sportif ? G.G. : Il y a tout d’abord une raison économique : dans le contexte actuel, il est de plus en plus difficile de trouver des financements, cela s’applique aussi aux championnes de haut niveau. Avec le développement des réseaux sociaux, il devient en outre aisé d’échanger avec sa communauté de fans et son entourage. Le crowdfunding sportif est par ailleurs dans l’air du temps. Disposer d’une page Facebook ou Twitter est un bon point en tant que sportive, mais l’avantage du crowdfunding est qu’il est très concret. Une campagne Fosburit servira d’espace de communication aux championnes, elles toucheront des personnes qui s’intéressent au sport et pourront présenter leur parcours, leur projet. Cela permettra à l’athlète de partager sa passion, son aventure et ses performances avec ses fans, qui se sentiront plus proches d’elle. Y a t-il une différence dans la façon de présenter son projet lorsque l’on est une sportive ? G.G. : Non, le sport est par définition mixte et les projets de crowdfunding sont articulés de la même manière, qu’ils émanent de femmes ou d’hommes. Les sportives partent sur un pied d’égalité avec leurs collègues masculins. Tout sera ensuite lié à la personnalité de l’athlète, son ambition et donc son projet sportif, à son implication et aux montants que cette personne espère collecter. Tu ne présentes pas ton projet de la même manière selon que tu vises une qualification pour les Jeux de Rio, ou que tu souhaites participer à un championnat régional. C’est aussi simple que cela. Les sportives nous interrogent aussi sur la manière dont elles doivent communiquer, afin que leurs fans comprennent cette démarche. Notre rôle est donc de leur apporter toutes les réponses nécessaires. A l’heure actuelle, un projet lié au sport féminin collecte en moyenne 4 000€, pour 70 donateurs. Quels sont les conseils que vous prodiguez aux athlètes en termes de communication ? G.G. : Cet accompagnement personnalisé constitue aujourd’hui toute la valeur de Fosburit. Il explique sans doute pourquoi 92% des campagnes lancées sur notre site sont financées, là où nos concurrents affichent un taux de succès moyen de 50 à 65%. Notre premier conseil est le suivant : il ne suffit pas de créer une fiche projet sur une plateforme et d’attendre que l’argent tombe. Réussir sa campagne de crowdfunding demande un certain investissement personnel, une « mise à nu » aussi, en étant capable proposer des contreparties attractives en retour des sommes reçues. Il faut également orienter sa communication de manière très intelligente, en adressant le bon message au bon moment sur les réseaux sociaux, car tout est question de viralité. Quelles sont les projets de crowdfunding Fosburit qui vous ont marqué ? G.G. Il y a celui d’Anaïs Caradeux, skieuse freestyle qui avait participé aux Jeux de Sochi avant de se blesser, de perdre son sponsor et qui a lancé - avec succès -, une campagne afin de participer aux Championnats du monde 2015. Je pense également à la surfeuse Coline Menard, qui avait monté un crowdfunding pour financer son déplacement aux Mondiaux de Longboard. Nous avons en outre accueilli les projets de la nageuse Sophie de Ronchi et de la motarde Ludivine Puy, qui ont repris leur carrière après avoir eu un enfant. J’ai aussi été marqué par les projets Fosburit de la jeune Perrine Laffont (ski de bosses), de la coureuse de 400m haies Maeva Contion sans oublier Muriel Hermine, revenue à la compétition à 51 ans et qui a ensuite gagné les Mondiaux de natation synchronisée dans sa catégorie… La plateforme Fosburit abrite également des projets plus petits mais tout aussi beaux, qui concernent par exemple des jeunes femmes engagées dans des raids humanitaires ou des rallyes automobiles. Le crowdfunding peut-il être une manière, pour les sportives concernées, de retrouver un sponsor ? G.G. : Effectivement, il est assez fréquent qu’une athlète qui fasse appel au financement participatif soit ensuite contactée par un sponsor dit traditionnel. Une sportive qui réussit une campagne de crowdfunding en mobilisant 50, 100, 200 ou 300 personnes, fait la preuve de son attractivité aux yeux des marques. L’athlète montre ainsi ses capacités à fédérer une communauté autour de son projet, et donc qu’elle est « sponsorisable ». Plusieurs sportives ayant eu recours à Fosburit ont ainsi retrouvé très rapidement des partenaires. Une fois que les athlètes ont achevé leur campagne sur Fosburit, nous continuons d’ailleurs à les mettre en avant auprès de notre communauté, à suivre régulièrement l’évolution de leur rêve sportif et de leurs performances. Elles deviennent nos ambassadrices et sont la meilleure preuve du sérieux de notre plateforme. B.D. Fosburit en quelque chiffres Depuis son lancement en septembre 2014 : 350 projets financés, dont 100 liés au sport féminin individuel. 1,5 millions d’euros collectés dont 350 000€ pour le sport féminin. 40 disciplines représentées sur le site qui peuvent aller, chez les sportives, du tennis à l’équitation, en passant par le roller hockey, la planche à voile, le rugby féminin et le judo. Objectif 2016 : 300 campagnes financées de sportives individuelles.

ACTUALITES

Autour du sport

FOSBURIT, LE SPONSORING 2.0 POUR LES SPORTIVES

Texte Benjamin D. Photo DR

AUTOUR DU SPORT. Lancé en septembre 2014, le site internet Fosburit.com est aujourd’hui le n°2 français du crowdfunding sportif, une collecte de fonds d’un nouveau genre. Une bouffée d’oxygène pour les athlètes en panne de budget. Sportiva a interviewé Guillaume Gibon, cofondateur de Fosburit. (Article de 6 480 signes)

Il y a quelques jours, la Brésilienne Silvana Lima a lâché une bombe au micro de la BBC : « Je suis une surfeuse professionnelle, mais les marques de surf veulent des femmes qui soient à la fois mannequins et surfeuses. Si vous ne l'êtes pas, vous ne trouverez pas de sponsors, ce qui m'est arrivé. Les hommes n'ont pas ce problème».

Le sponsoring traditionnel n’est cela dit plus le seul mode de financement d’une carrière sportive. De nombreuses athlètes de toutes les disciplines se (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. FLESSEL, MINISTRE EN PASSANT PAR BRATISLAVA ET LA MAIRIE DU 18E…

  2. DENIS MASSEGLIA VISE UN 3E MANDAT

  3. ISABELLE LAMOUR EST EN CAMPAGNE

  4. SPORTIVA-INFOS : TOUTE UNE ANNÉE DE SPORT FÉMININ ET MIXTE

  5. LE DOUBLE ÉVÈNEMENT DE DÉCEMBRE

  6. MMA : UNE ÉVOLUTION QUESTIONNÉE

  7. LE SPORT, LES MÉDAILLES, ET APRÈS

  8. SPORTIVA DANS LA MÊLÉE DU DÉBAT

  9. SPORTIVA-INFOS AU COLLOQUE « SPORT, HISTOIRE ET DIVERSITÉS »

  10. QUAND FRANCE TÉLÉVISIONS DONNE LE (TRÈS) MAUVAIS EXEMPLE

  11. AUDREY PRIETO : « LES CHAMPIONNES SONT SOUS-UTILISÉES ! »

  12. AURORE ASSO : PLONGER POUR SENSIBILISER AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  13. BAKOU : ENTRE OBJECTIFS OLYMPIQUES ET PRESSION FÉDÉRALE

  14. DES FEMMES RÉCOMPENSÉES À JEAN-BOUIN

  15. LE BON PLAN (DE FÉMINISATION)

  16. ACADÉMIE DES SPORTS : IL N'Y A PAS QUE TONY PARKER DANS LA VIE...

  17. MUSÉE DU SPORT : NOUVELLE ÉPOQUE

  18. VERTIGO LA SOLIDARITÉ AU SOMMET

  19. QUE DEVIENNENT-ELLES (3/3) ? SONIA BOMPASTOR

  20. QUE DEVIENNENT-ELLES (2/3) ? ANNETTE SERGENT

  21. QUE DEVIENNENT-ELLES (1/3) ? LUCIE DÉCOSSE

  22. ENVOL ATTENDU POUR "LE SPORT DONNE DES ELLES"

  23. LANCEMENT D’UNE ASSOCIATION EUROPEENNE DES MEDIAS ET DU SPORT FEMININ

  24. L’AFFAIRE DES DEUX PHOTOS

  25. BONNE ANNÉE SPORTIVE 2014!

  26. VALÉRIE FOURNEYRON : PRIORITÉ AU SPORT FÉMININ PAR L'ÉDUCATION

  27. QUAND VALÉRIE FOURNEYRON MÈNE L’ENQUÊTE (1/2)

  28. CALI, CAPITALE SPORTIVE D’AMÉRIQUE GRÂCE À UNE FEMME

  29. STATU QUO DANS LES FÉDÉRATIONS

  30. LA 1RE EXPERTISE DU SPORT FÉMININ

  31. VALERIE FOURNEYRON ANNONCE SES PRIORITÉS POUR 2013

  32. LA PARITÉ AU SOMMET DES FÉDÉRATIONS, C'EST MAINTENANT ?

  33. TEMPÊTE DANS LES VOILES

  34. LA DIRIGEANTE, L'AVENIR DU SPORT ?

  35. L’HALTÉROPHILIE DISSÉQUÉE PAR LA CIE MABEL OCTOBRE

  36. SPORTIVES EN PALESTINE

  37. LILIAN THURAM : "IL FAUT AVANCER LES YEUX OUVERTS"

  38. DOSSIER SPORTIVA (4/4) : CE QUE DISENT LES SPORTIVES

  39. DOSSIER SPORTIVA (3/4) : « LE VÊTEMENT FÉMININ A TOUJOURS FAIT L’OBJET DE VIVES DISCUSSIONS »

  40. DOSSIER SPORTIVA (2/4) : LES TENUES À L’ÉPREUVE DES RÈGLEMENTS

  41. DOSSIER SPORTIVA (1/4) : LES HABITS FONT L’ÉMOI

Facebook Twitter