SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2013-05-31 00:00:00
    • TOP 10: LE LMRCV VEUT BOUSCULER LA TRADITION
    • Rugby
    • voir
    • Ce samedi à 16 heures, Montpellier et le LMRCV se disputent le titre national à Vierzon (Cher) à l'occasion de la finale du championnat de France de rugby à XV. Un choc des cultures entre les Héraultaises, habituées à ce genre de joutes, et les Nordistes, néophytes à ce niveau. Une victoire du club de Villeneuve-d'Ascq serait une petite révolution. Découverte d'une équipe pas comme les autres. S'il y a bien un point sur lequel le rugby féminin français est en avance sur l'ovalie professionnelle des hommes, c'est en géographie. Tandis que l'élite du rugby masculin demeure essentiellement ancrée dans la moitié sud du pays (à quelques exception près), le Top 10 s'étire vers presque tous les points cardinaux depuis le centre du pays, non loin duquel, à Vierzon, sera jugée la finale de la saison 2012-2013 ce samedi. Depuis de nombreuses années, c'est vers le nord que le point de gravitation du championnat de France s'oriente, sous l'impulsion du club basé à Villeneuve-d'Ascq, le Lille MRCV. Pour la première fois de son histoire, le club nordiste s'est qualifié pour la finale du championnat de rugby à XV. La culture rugbystique française parlerait volontiers d'un chamboulement si une formation lilloise soulevait le Bouclier de Brennus. Chez les femmes, si la performance des joueuses de Damien Couvreur est bel et bien une grande première, elle n'est en rien illogique. « Des dix équipes du championnat cette saison, explique le président villeneuvois Patrick Véteau, quatre sont basées dans la moitié Nord de la France (le Stade Rennais, l'Ovalie caennaise et Bobigny accompagnent le LMRCV en Top 10, ndlr). C'est tout sauf un hasard si nous sommes parvenus en finale. » Moins historique que son homologue masculin, le rugby féminin a pu se développer dans les cités universitaires en s'abrogeant de la culture qui a longtemps cantonné le ballon ovale au sud de la Garonne. La renaissance fulgurante A Villeneuve-d'Ascq, banlieue lilloise, le rugby féminin est devenu en l'espace de quelques années une petite institution. Les campus universitaires installés dans la ville y sont pour beaucoup. Les étudiantes peuvent y pratiquer le rugby tout en poursuivant leur cursus, avec un minimum d'inconvénients. « Tout est allé très vite, à partir de peu de choses, sinon de la volonté raconte le président Véteau, en fonction depuis 2007. Créée à la fin des années 1990, la section féminine du LMRCV a rejoint l'élite en 2006 après sa victoire en Challenge Armelle Auclair (le deuxième échelon national, ndlr), mais elle est descendue en 2010. » C'est en changeant totalement de philosophie de jeu, d'entraîneur, et à la faveur d'une nouvelle génération de joueuses que le club lillois a retrouvé l'élite dès l'année suivante. En faisant fi de l'inexpérience des siennes, Damien Couvreur a immédiatement dirigé ses joueuses vers les demi-finales du Top 10 : « Beaucoup pensait que ce renouveau était utopique aussi rapidement, confie-t-il. Mais avec de concessions et beaucoup de travail, au prix de trois entraînements hebdomadaires, les filles ont vite progresser. » L'épouvantail montpelliérain Un an après la fin de son purgatoire en Armelle Auclair, le LMRCV goûte, l'an dernier, à une demi-finale de championnat. Perdue face à Montpellier. Deux ans après la remontée, c'est de nouveau face aux Héraultaises que les Nordistes vont tenter de remporter le premier titre à XV de l'histoire du club, déjà maître incontesté du Sevens dans l'Hexagone. « On ne part pas favoris, estime Couvreur. Montpellier est impressionnant depuis le début de la saison et tourne comme un rouleau-compresseur grâce à ses internationales (7 des titulaires alignées ce samedi ont disputé le dernier Tournoi des Six Nations, ndlr). En demi-finales, elles n'ont pas fait de détail en mettant 30 points à Caen. » Pour autant, le club lillois ne s'est pas fixé d'autre objectif que le titre et avance, affirme son entraîneur, « sans sentiment d'infériorité. Il n'y a aucun complexe à avoir face à cette équipe de Montpellier. Il faudra remporter la bataille des rucks, les points de fixations, et surtout rester discipliné » En dépit des sollicitations internationales de ses joueuses, à XV ou à VII, Villeneuve-d'Ascq arrive avec un effectif frais. Comme si depuis le début d'une saison marathon, les joueuses nordistes n'avaient eu en tête que cette finale de Top 10 et l'idée profondément ancrée de renverser la traditionnelle domination du sud sur le nord. Le début d'une nouvelle ère ? Ch.L. Les équipes Montpellier : Parra - Itkefa, Vidal, Toupin, Limorté - (o) Bailon, (m) Troncy - Rayssac, N'Diaye, Viola - Flaugère, De Nadaï - Portaries, Mignot, Vernhet. Remplaçantes : Alvernhe, Petit-Puissant, Djossouvi, Laurence, Gerin, Prunac, Merenda, Abessolo. Entraîneurs : Latapie, Mathieu. LMRCV : Esteve - Ricart, Izar, Perthus, Pelle - (o) L. Di Muzio, (m) Rivoalen - Dallery, Vanderplancke, G. Di Muzio - Tissiez, Grière - Dupont, Cuvillon, Chevalier. Remplaçantes : Ceravolo, Soloch, Kouassi, Gerduyn, Millis, Au. Dubray, Am. Dubray, Delgado. Entraîneur : Couvreur. Finale du Top 10 entre Montpellier et Villeneuve-d'Ascq, au Stade Robert-Barran de Vierzon, samedi à 16 heures. A vivre en direct commenté sur notre site.

ACTUALITES

Rugby

TOP 10: LE LMRCV VEUT BOUSCULER LA TRADITION

Texte : Christophe Lemaire. Photo : Yaneth Pinilla B. / Sportiva-infos.

Ce samedi à 16 heures, Montpellier et le LMRCV se disputent le titre national à Vierzon (Cher) à l'occasion de la finale du championnat de France de rugby à XV. Un choc des cultures entre les Héraultaises, habituées à ce genre de joutes, et les Nordistes, néophytes à ce niveau. Une victoire du club de Villeneuve-d'Ascq serait une petite révolution. Découverte d'une équipe pas comme les autres.

S'il y a bien un point sur lequel le rugby féminin français est en avance sur l'ovalie professionnelle des hommes, c'est en géographie. Tandis que l'élite du rugby masculin demeure essentiellement ancrée dans la moitié sud du pays (à quelques exception près), le Top 10 s'étire vers presque tous les points cardinaux depuis le centre du pays, non loin duquel, à Vierzon, sera jugée la finale de la saison 2012-2013 (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. RUGBY : ÉTAT DES LIEUX AVANT LA COUPE DU MONDE

  2. LA FRANCE 4e DU CLERMONT SEVENS !

  3. L’HISTOIRE PASSIONNÉE DES BALLES OVALES

  4. CHEROUK ENVOIE DU SON, LES FILLES ENVOIENT DU JEU

  5. RUGBY À XIII : L’ÉQUIPE DE FRANCE PRIVÉE DE COUPE DU MONDE

  6. L’ESPAGNE REJOINT LA FRANCE À RIO…

  7. GRANDE PREMIÈRE POUR L’AUSTRALIE, LA FRANCE NE DÉCOLLE PAS…

  8. LES BLEUES REMPORTENT LE 6 NATIONS, GAËLLE MIGNOT RACONTE

  9. CARLOS ZALDUENDO : « 6 ET PEUT-ÊTRE 8 NATIONS POUR LE PROCHAIN MONDIAL »

  10. L’USAP, FORFAIT GÉNÉRAL

  11. QUAND L’ÉQUIPE DE FRANCE TIENT TÊTE À L’ANGLETERRE…

  12. SEVENS : LE TOURNOI D'AMSTERDAM EN CONTINU 2/2

  13. SEVENS : LE TOURNOI D'AMSTERDAM EN CONTINU 1/2

  14. LES BLEUES AUX PORTES DE L'OLYMPE

  15. UNE NOUVELLE ÈRE POUR LE XV DE FRANCE

  16. RENDEZ-VOUS EN 2017... MAIS OÙ ?

  17. « MÉDIATIQUEMENT, IL N'Y AVAIT RIEN »

  18. RDV À JEAN-BOUIN !

  19. RUGBY À XV ET SEVENS : LA COHABITATION, JUSQU’OÙ ?

  20. FRANCE ? NOUVELLE-ZÉLANDE ? ANGLETERRE ?

  21. COUPE DU MONDE : À QUI LA 7e LEVÉE ?

  22. FINALE À XIII: LES PATRONNES C'EST LES FILLES DE FACTURE-BIGANOS !

  23. CLÉMENCE, 16 ANS, ARBITRE

  24. COUPE DU MONDE (4/4) : LES AUSTRALIENNES CHAMPIONNES, LES FRANÇAISES AUSSI !

  25. COUPE DU MONDE (3/4) : LA FRANCE 4e NATION MONDIALE

  26. AVEC L'ÉQUIPE DE FRANCE (2/4) : SCÈNES D’AVANT LE MATCH POUR LA 3e PLACE

  27. AVEC L’ÉQUIPE DE FRANCE (1/4): CONTRE L’ANGLETERRE À BATLEY

  28. LES BLEUES MOTIVÉES POUR "LEUR" COUPE DU MONDE

  29. SOUS LES PALMIERS, LA RAGE

  30. « TRAVAILLER LE PHYSIQUE EN VUE DE LA COUPE DU MONDE »

  31. Comment s'extirper (de justesse) des griffes des Eagles

  32. USA-FRANCE À LOS ANGELES: «UNE FORTE MAIS SAINE RIVALITÉ»

  33. SEVENS : LES DÉFIS DES FRANÇAISES

  34. LE TOURNOI DES SIX NATIONS SACRIFIÉ, LE RUGBY À XV MENACÉ

  35. SIX NATIONS : BILAN ET CHAMBOULEMENT

  36. ET LA COUPE DU MONDE AU FAIT ?

  37. STADE DE FRANCE ET COUPE DU MONDE

  38. OÙ VA L’OVALIE ? (2/2) LE 13, UN RUGBY VITAL

  39. OÙ VA L’OVALIE ? (1/2) LES CLIGNOTANTS VERTS DE LA FFR

Facebook Twitter