SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2017-04-05 00:00:00
    • DENIS MASSEGLIA VISE UN 3E MANDAT
    • Autour du sport
    • voir
    • INSTITUTION. Le président Denis Masseglia est candidat à sa propre succession à la tête du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Il assumerait donc un 3e mandat en cas de réélection (11 mai prochain lors de l’assemblée générale du CNO), qu’il dit basé sur la continuité du travail de fond entrepris il y a maintenant 8 ans par lui-même et ses équipes, et sur l’accompagnement de la candidature de Paris 2024 dans laquelle il s’est impliqué dès la première heure. Cet entretien constitue le second volet (après le compte-rendu de la conférence de presse d’Isabelle Lamour) de la série que Sportiva consacre aux candidats à cette élection.(Article de 4 500 signes). Denis Masseglia a logiquement un emploi du temps chargé, voire, évolutif. Il n’est donc jamais simple de caler un entretien mais le propre du sport c’est l’adaptabilité aux situations. Finalement disponible et offensif l’actuel président du CNOSF a répondu sans détour aux thèmes qui lui étaient soumis. Restitution in-extenso de l’interview. Les raisons d’une candidature « Il ne pouvait être question de prendre une décision avant Rio. Ces Jeux se sont bien passés pour la délégation française et c’était une condition sine qua non pour une éventuelle décision. Par ailleurs chacun s’accorde sur le constat que le mandat qui vient est le mandat le plus important pour le CNOSF et le sport français depuis des décennies : il y a une candidature olympique que nous portons depuis 2012 et il me semble qu’il y a une certaine logique à accompagner le projet jusqu’au bout. De plus, si nous gagnons, il faudra veiller à la place que le CNOSF et son projet auront dans le cadre de l’héritage. Ce point est essentiel, c’est la possibilité de positionner le sport au cœur d’un projet de société et c’est ce pour quoi nous nous sommes tous engagés depuis toujours. « Nous sommes également dans un contexte politique inconnu au niveau des choix qui peuvent être faits dans le futur proche (un ministère des sports ou pas, un secrétariat d’Etat rattaché à un Ministère autre, etc..). Il faudra représenter le mouvement sportif lors du dialogue qui va s’instaurer. Je crois que la connaissance des dossiers et l’expérience acquise joueront un rôle primordial dans ce contexte de candidature. « Ce dont il faut avoir conscience également c’est que nous vivons le début d’une véritable révolution. Il faut aider nos clubs à saisir les nouveaux modes de pratique comme une opportunité et un atout pour leur développement. « Enfin nous sommes aussi à un tournant en matière de partenariats économiques et la dynamique installée grâce au pari réussi du Club France de Rio exige une certaine continuité. « Par ailleurs il me tient à cœur de laisser le CNO en parfaite santé et finir tout le travail qui a été entamé. Ce mandat qui vient devrait être celui de l’aboutissement de tout ce qui a été fait depuis 8 ans… Le contexte d’une candidature « La candidature est portée par le mouvement sportif avec le soutien marqué des acteurs publics : Etat, région et ville. Depuis le début nous veillons à l’unité de notre action et de notre message. Ce mot d’unité est fondamental car souligné par tous les observateurs internationaux. Il faut donc que les élections au CNOSF, acteur majeur de la candidature, cosignataire de l’acte d’engagement avec la ville, n’aient pas d’incidence négative sur ce contexte unitaire, et nous nous y attachons tous. Le modèle sportif français de demain « Il faut considérer, à ce sujet, que sont concernés 4 acteurs : l’État, les collectivités territoriales, le monde économique et le mouvement sportif. Je dis simplement que si chacun a la volonté de faire évoluer le modèle sportif français, on trouvera ensemble le modèle du futur. Le nôtre n’a que peu évolué depuis les années 60, il doit être rénové. Les leviers d’une candidature « Je n’ai pas édité d’outils spécifiques de présentation. J’ai écrit avec mes équipes le bilan de mes 8 années de présidence. J’ai également écrit 24 propositions, autour de 4 mots-clefs : éthique-excellence-respect-innovation en précisant bien que l’importance du mandat à venir justifie que l’on mise sur le travail passé et l’expérience acquise. Si la réussite ne peut passer que par une démarche d’équipe il n’en demeure pas moins que c’est le Président qui en assure la représentation. La féminisation « Pendant 8 ans on s’est réunis quasiment tous les 3 mois sur des colloques, dans un esprit collégial, pour échanger et progresser sur ces questions, notamment avec les associations qui s’occupent de femmes et de sport. Nous sous sommes toujours retrouvés pour que la mixité soit au cœur de notre projet sportif et chacun s’est accordé sur son caractère incontournable pour progresser vers l’égalité ». Propos recueillis par @Jacques_Cortie

ACTUALITES

Autour du sport

DENIS MASSEGLIA VISE UN 3E MANDAT

Propos recueillis par @Jacques_Cortie / Photo: KMPB/CNOSF

INSTITUTION. Le président Denis Masseglia est candidat à sa propre succession à la tête du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Il assumerait donc un 3e mandat en cas de réélection (11 mai prochain lors de l’assemblée générale du CNO), qu’il dit basé sur la continuité du travail de fond entrepris il y a maintenant 8 ans par lui-même et ses équipes, et sur l’accompagnement de la candidature de Paris 2024 dans laquelle il s’est impliqué dès la première heure. Cet entretien constitue le second volet (après le compte-rendu de la conférence de presse d’Isabelle Lamour) de la série que Sportiva consacre aux candidats à cette élection.(Article de 4 500 signes).

Denis Masseglia a logiquement un emploi du temps chargé, voire, évolutif. Il n’est donc jamais simple de caler un (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. FLESSEL, MINISTRE EN PASSANT PAR BRATISLAVA ET LA MAIRIE DU 18E…

  2. ISABELLE LAMOUR EST EN CAMPAGNE

  3. SPORTIVA-INFOS : TOUTE UNE ANNÉE DE SPORT FÉMININ ET MIXTE

  4. LE DOUBLE ÉVÈNEMENT DE DÉCEMBRE

  5. MMA : UNE ÉVOLUTION QUESTIONNÉE

  6. LE SPORT, LES MÉDAILLES, ET APRÈS

  7. SPORTIVA DANS LA MÊLÉE DU DÉBAT

  8. SPORTIVA-INFOS AU COLLOQUE « SPORT, HISTOIRE ET DIVERSITÉS »

  9. FOSBURIT, LE SPONSORING 2.0 POUR LES SPORTIVES

  10. QUAND FRANCE TÉLÉVISIONS DONNE LE (TRÈS) MAUVAIS EXEMPLE

  11. AUDREY PRIETO : « LES CHAMPIONNES SONT SOUS-UTILISÉES ! »

  12. AURORE ASSO : PLONGER POUR SENSIBILISER AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  13. BAKOU : ENTRE OBJECTIFS OLYMPIQUES ET PRESSION FÉDÉRALE

  14. DES FEMMES RÉCOMPENSÉES À JEAN-BOUIN

  15. LE BON PLAN (DE FÉMINISATION)

  16. ACADÉMIE DES SPORTS : IL N'Y A PAS QUE TONY PARKER DANS LA VIE...

  17. MUSÉE DU SPORT : NOUVELLE ÉPOQUE

  18. VERTIGO LA SOLIDARITÉ AU SOMMET

  19. QUE DEVIENNENT-ELLES (3/3) ? SONIA BOMPASTOR

  20. QUE DEVIENNENT-ELLES (2/3) ? ANNETTE SERGENT

  21. QUE DEVIENNENT-ELLES (1/3) ? LUCIE DÉCOSSE

  22. ENVOL ATTENDU POUR "LE SPORT DONNE DES ELLES"

  23. LANCEMENT D’UNE ASSOCIATION EUROPEENNE DES MEDIAS ET DU SPORT FEMININ

  24. L’AFFAIRE DES DEUX PHOTOS

  25. BONNE ANNÉE SPORTIVE 2014!

  26. VALÉRIE FOURNEYRON : PRIORITÉ AU SPORT FÉMININ PAR L'ÉDUCATION

  27. QUAND VALÉRIE FOURNEYRON MÈNE L’ENQUÊTE (1/2)

  28. CALI, CAPITALE SPORTIVE D’AMÉRIQUE GRÂCE À UNE FEMME

  29. STATU QUO DANS LES FÉDÉRATIONS

  30. LA 1RE EXPERTISE DU SPORT FÉMININ

  31. VALERIE FOURNEYRON ANNONCE SES PRIORITÉS POUR 2013

  32. LA PARITÉ AU SOMMET DES FÉDÉRATIONS, C'EST MAINTENANT ?

  33. TEMPÊTE DANS LES VOILES

  34. LA DIRIGEANTE, L'AVENIR DU SPORT ?

  35. L’HALTÉROPHILIE DISSÉQUÉE PAR LA CIE MABEL OCTOBRE

  36. SPORTIVES EN PALESTINE

  37. LILIAN THURAM : "IL FAUT AVANCER LES YEUX OUVERTS"

  38. DOSSIER SPORTIVA (4/4) : CE QUE DISENT LES SPORTIVES

  39. DOSSIER SPORTIVA (3/4) : « LE VÊTEMENT FÉMININ A TOUJOURS FAIT L’OBJET DE VIVES DISCUSSIONS »

  40. DOSSIER SPORTIVA (2/4) : LES TENUES À L’ÉPREUVE DES RÈGLEMENTS

  41. DOSSIER SPORTIVA (1/4) : LES HABITS FONT L’ÉMOI

Facebook Twitter