SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2017-05-02 00:00:00
    • LE PSG N'A PAS FAIT LES CHOSES À MOITIÉ
    • Football
    • voir
    • FOOT. Le PSG n’a encore rien gagné, mais sa qualification pour la finale de la Champions League, éclaire d’un jour enthousiasmant une saison qui avait été baptisée de transition par les dirigeants parisiens. Avec ses deux victoires sur le FC Barcelone, en demi-finales, le PSG a fait le plein de confiance et peut défier avec quelques assurances l’Olympique lyonnais qui a moins convaincu après sa défaite à domicile devant Manchester City. Retour sur la performance parisienne avec les principales protagonistes de l’équipe et avec l’entraîneur Patrice Lair. 2e et dernier volet de notre suivi des deux demi-finales. (Article de 4 200 signes). Notre média présent au Parc des Princes samedi 29 a recueili les déclarations de l’entraîneur Patrice Lair, de la capitaine Shirley Cruz et de la défenseure Laure Georges. Patrice Lair : « 5-1 sur les deux matchs, super ! » « On est en finale de la Ligue des Champions ! Quand je suis arrivé à Bougival, en début de saison, après les premiers entraînements, on s'est regardé avec mon staff, on a dit ‘houla ! ça va être compliqué ‘. Et ce soir on est en finale de la Ligue des Champions ! Le football est magique : on a travaillé, les filles ont pris confiance, même si la première mi-temps a été moyenne et qu'il a un peu fallu chanter. Après, on a fait le job : 5-1 sur les deux matchs, super ! On va à Cardiff, c'est extra. « L'année des Championnats d'Europe, c'est peut-être un signe » « Il y a eu beaucoup de pression, 20 000 spectateurs au Parc, et puis c'est vrai, je mets la pression. Je me la mets et je la mets à mes joueuses, parce que louper la dernière marche aujourd'hui, non, ce n'était pas possible ! On est qualifiés, c'est extra. Certaines filles vont connaître leur première finale de Ligue des Champions. Sur le banc de touche, il y a des filles de 19 ans qui découvrent cette compétition et elles vont se retrouver à Cardiff en finale contre Lyon. Il y a quelques années, c'était surtout les finales allemandes, aujourd'hui, c'est une finale française : l'année des Championnats d'Europe, c'est peut-être un signe…. « Une équipe galactique, mais attention, il y a des faiblesses » « Deux équipes françaises en finale : c’est tout bon pour notre football. Maintenant, ça va être compliqué : Lyon, c’est très fort, mais attention, il y a toujours des faiblesses. C'est à moi et à mon staff de les trouver… « Mais je voudrais quand même tirer un petit coup de chapeau à cette équipe du Barça, elle a un entraîneur de qualité qui prône un jeu offensif. Le football espagnol et ses équipes de jeunes progressent. Pourquoi pas, un jour, deux équipes espagnoles en finale de la Ligue des Champions. Je leur souhaite. Nous, aujourd'hui, c'est un grand jour pour le football féminin français. » Shirley Cruz : « Nous avons 50% de possibilités » « On est en finale : c'est fait, c'est un bonheur. Le fait d'être en finale avec une équipe soi-disant en transition, ce n'est pas mal ! Maintenant, on peut dire : ‘on est en finale’. On espère aussi pouvoir rapporter la Coupe. On travaille pour cela : quoi qu'il arrive, nous sommes très solidaires entre nous. Et, on est en finale grâce à cette solidarité. C’est une belle histoire. Merci aussi aux gens qui sont venus nous soutenir, au staff pour le travail qu'il a fait, et à Patrice Lair qui est venu pour gagner le titre. « Maintenant, il va falloir faire un très, très bon travail pour parachever ce que nous avons fait. Lors d'une finale, tout peut arriver : nous avons 50% de possibilités. Il va donc falloir ‘ improviser ‘. On savait que jouer Barcelone était un peu spécial. Aller les battre chez elles était déjà franchir un grand pas. Gagner chez nous, cela veut dire que, maintenant, il faut nous respecter. Il faut respecter les filles du PSG, qui sont en finale. Il va falloir encore faire des efforts. On a respecté Barcelone, qui est une bonne équipe. Mais ici, c'est chez nous, c'est ce que nous avons démontré ce soir. Laura Gorges : « Des moments difficiles, mais on n'a pas lâché » « On ressent le fait de ne rien avoir lâché, d'avoir eu du mental et la satisfaction que l'on n'a pas fait les choses en vain. On a eu des moments difficiles durant la saison, mais on ne lâche pas. Le Barça ? Il se professionnalise de plus en plus. Elles ont une bonne reconnaissance du fait de leur équipe masculine. Et elles ont des conditions presque identiques aux nôtres. Après, il y a eu deux styles de jeu différents et cela a bien fonctionné pour nous. On remercie encore les gens venus nous soutenir. On eu eu un public record. C'est vraiment un vrai soutien. Ça pousse et j'espère qu'ils continueront de nous suivre. » Propos recueillis par P.M.

ACTUALITES

Football

LE PSG N'A PAS FAIT LES CHOSES À MOITIÉ

Propos recueillis par Pascale Marcaggi

FOOT. Le PSG n’a encore rien gagné, mais sa qualification pour la finale de la Champions League, éclaire d’un jour enthousiasmant une saison qui avait été baptisée de transition par les dirigeants parisiens. Avec ses deux victoires sur le FC Barcelone, en demi-finales, le PSG a fait le plein de confiance et peut défier avec quelques assurances l’Olympique lyonnais qui a moins convaincu après sa défaite à domicile devant Manchester City. Retour sur la performance parisienne avec les principales protagonistes de l’équipe et avec l’entraîneur Patrice Lair. 2e et dernier volet de notre suivi des deux demi-finales. (Article de 4 200 signes).

Notre média présent au Parc des Princes samedi 29 a recueili les déclarations de l’entraîneur Patrice Lair, de la capitaine Shirley Cruz et de la défenseure (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. CE CHILI QUI DÉFIE LES BLEUES

  2. 1/2 finale de Champions League : l’OL, oui mais…

  3. LA D1 REPART DE PLUS BELLES (2/2)

  4. LA D1 REPART DE PLUS BELLES (1/2)

  5. LA COURSE À LA MÉDAILLE

  6. CÉLIA SASIC, LE BUT POUR OBSESSION

  7. LES AGENTS ENFIN TITULAIRES

  8. BILAN D'UNE COUPE DU MONDE

  9. ENCORE UNE HISTOIRE DE PENALTY

  10. USA vs. ALLEMAGNE, LA GUERRE DES ÉTOILES

  11. LES BLEUES A LA MAISON, BILAN D'UNE COUPE DU MONDE ET PERSPECTIVES

  12. LA TERRIBLE DÉSILLUSION

  13. ALLEMAGNE – FRANCE, UN MATCH POUR L'HISTOIRE

  14. LES BLEUES AU QUART DE TOUR

  15. GARE À LA CORÉE !

  16. LES FRANÇAIS ET LE FOOTBALL FÉMININ

  17. LE RÉVEIL BLEU

  18. SHIRLEY CRUZ, PASSIONNÉMENT COSTA RICA

  19. ATTENTION : LES MEXICAINES SONT DÉTERMINÉES...

  20. LE CALVAIRE COLOMBIEN

  21. DEVENIR INTRAITABLE

  22. SHÉDIAC, LE REPOS DES GUERRIÈRES

  23. UNE BONNE CHOSE DE FAITE

  24. DÉJÀ PRIMORDIAL

  25. «C'EST LE MOMENT OU JAMAIS»

  26. COUPE DU MONDE DE FOOT : 23 BLEUES AU CRIBLE (3/3)

  27. COUPE DU MONDE DE FOOT : 23 BLEUES AU CRIBLE (2/3)

  28. COUPE DU MONDE DE FOOT : 23 BLEUES AU CRIBLE (1/3)

  29. BON TRIP LA FRANCE !

  30. DÉSAMOUR ENTRE LE PSG FÉMININ ET SES ULTRAS

  31. LES BLEUES ASSURENT. MAIS SANS PLUS...

  32. LAURE BOULLEAU ATTENDRA ENCORE UN PEU…

  33. LA COUPE DU MONDE 2019 EN FRANCE !

  34. SARAH BOUHADDI : «MAINTENANT, JE VIS AU JOUR LE JOUR»

  35. LA FIFA SUR TOUS LES FRONTS

  36. CAP SUR LE MONDIAL 2019

  37. QUAND TOM HANKS ATTAQUE LA FIFA POUR DÉFENDRE LE FOOTBALL FÉMININ

  38. PATRICE LAIR : « LE FOOT, UN DRÔLE DE MILIEU ! »

  39. LE JOUR DE GLOIRE DE HELENA COSTA ET AMEL MAJRI

  40. QUAND LE PSG ATOMISE HÉNIN-BEAUMONT

  41. BLEUES : LE MONDIAL EN LIGNE DE MIRE ET PAS SEULEMENT

  42. SONIA BOMPASTOR (2/2): COEUR BLEU

  43. SONIA BOMPASTOR (1/2) : PASSION TOTALE

  44. L’OL TOUJOURS AUSSI AFFÛTÉ

  45. DES BLEUES AMBITIEUSES MAIS JAMAIS TITRÉES…

  46. VALÉRIE FOURNEYRON ET LE FOOT FÉMININ: L'INTERVIEW SPORTIVA

  47. LIGUE DES CHAMPIONS : LYON S'EN MORD LES DOIGTS

  48. ET PENDANT CE TEMPS, ISSY ET YZEURE FAISAIENT MATCH NUL...

  49. BYE BYE PARIS, HELLO JO!

  50. LES BLEUES AU RÉGIME JOCKEY

  51. JUVISY, LA QUARANTAINE FLORISSANTE

  52. LYON, L'HISTORIQUE TRIPTYQUE

  53. JUVISY CRÈVE L’ÉCRAN

  54. LYON TOUT PUISSANT ?

  55. HODA LATTAF, LE FOOT À L’ÉTAT PUR

  56. LES BLEUES SUR TOUS LES FRONTS

  57. LA SAISON ITINÉRANTE DU PSG

Facebook Twitter