SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2017-05-24 00:00:00
    • BREST, TAILLE PATRONNES !
    • Handball
    • voir
    • HAND. Les Brestoises, pour leur première saison en 1re division, sont qualifiées pour la finale du championnat. Elles ont renversé la situation lors de la demie retour à Issy-les-Moulineaux, avec maîtrise et détermination. Les Lionnes n’ont rien pu faire face au sang-froid et à l’organisation bretonnes. L’équipe entraînée par Laurent Bezeau affrontera Metz (finale jouée en match aller et retour), qui a passé l’obstacle bisontin sans trop de difficultés. Retour sur le bijou de 1/2 finale retour réalisé par les coéquipières d’Allison Pineau et de Cléopâtre Darleux avec des déclarations, des stats et des photos exclusives… (Article de 3 200 signes en accès libre). C’est une histoire sportive qui s’est jouée vendredi 19 mai au Palais des Sports d’Issy-les-Moulineaux. D’autres analyses ou explications ne sauraient avoir court. Les joueuses de Brest arrivaient sur les bords de Seine avec un débours de 2 buts (21-23) concédé chez elles au match aller. La demi-finale n’a cependant pas eu un seul instant l’odeur du souffre et du du stress : de la première à la dernière minute les Brestoises ont mené au score. Leur avance a toujours été conséquente (7 buts d’avance à la mi-temps et 8 buts d’écart à la fin de la partie). La victoire 23-31 est sans discussion. La qualification on ne peut plus logique. La lucidité de Pineau Ce que résumait très directement Allison Pineau pour Sportiva: «On a maitrisé le match. C’est totalement différent du week-end dernier où elles avaient imposé leur rythme. Aujourd’hui (pour vendredi 19 mai, Ndlr), on a réussi à imposer le nôtre. On a senti beaucoup de discipline, de pragmatisme, d’envie. On a répondu dans tous les secteurs. C’était presque un match parfait. Ce qui a changé par rapport à l’aller, c’est que l’on a eu moins d’échecs aux tirs. Silje Solberg (la gardienne de Issy, Ndlr) nous avait fait très mal. Là, ça a été moins le cas. On a cherché nos tirs avec les tripes. Nous avons été beaucoup plus disciplinées. Forcément, ce n’est plus le même match après. Je suis ravie, c’est une autre finale pour le club après celle de Coupe de France de l’année dernière ! » L’impuissance de Wibe L’affaire ne paraissait pourtant pas si mal engagée pour Issy : les 2 buts d’avance déjà cités, l’avantage psychologique en découlant et le fait de jouer chez soi le match décisif. Mais les planètes ne s’alignent pas aussi facilement : 2 buts c’est beaucoup et finalement bien peu et le Palais des Sports Robert Charpentier a été loin de pousser et de jouer un rôle. Loin d’être pleine, l’enceinte isséenne, porteuse d’une ambiance inégale, même si parfois le public a failli donner la sensation de pouvoir peser, a assisté sans aucun soubresauts à l’inéluctable. Une sensation d’impuissance que la capitaine des Lionnes, Pernille Wibe, toujours au micro de Sportiva n’a pas cherché à cacher: «Je suis très déçue. Je ne sais pas ce qui nous a manqué. On n’était pas là, on a eu des difficultés en défense, et en attaque. Le travail défensif a été manqué. Je suis vraiment triste. On voulait vraiment gagner ce soir. Quand tu joues une demi-finale, tu veux disputer la finale, mais là, ce ne va pas être possible. Sinon, nous avons fait une bonne saison. Elle n’est pas encore finie et on compte donner le meilleur de nous-mêmes pour la finale de la Coupe de France…» (le 27 mai à l’AccorHotel Arena). Prime à la défense Techniquement l’affaire démarrait sur les chapeaux de roue pour Brest qui marquait sur le coup d’envoi par sa capitaine Stéphanie Ntsama dès la 42’’. L’histoire retiendra aussi que les Bretonnes concluaient la marque par Alicia Toublanc à la 59’ et 07’’. Si les Bretonnes ont donc été particulièrement efficaces en attaque avec 31 réalisations (dont 4 jets de 7 mètres par Le Hir et Mangue, par deux fois chacune) c’est la défense qui a impressionné. Preuve en est les stats des gardiennes. Tandis que les deux derniers remparts isséens, Solberg et Garba naviguaient tout le match entre 25 et 35% de réussites face aux assauts de l’attaque blanche, Dangueuger, et surtout Darleux, sortaient le grand match. Darleux étant créditée de 44% d’arrêts en première période et de 50% en seconde. De son côté Marta Mangué faisait flamber l’attaque bretonne avec 14 réalisations pour 20 tirs. Un petit 70% de réussite pour l’Espagnole. Voilà où Issy a sans doute perdu le match. Metz, pour la finale de cet exercice 2016-2017 (les 31 mai et 3 juin), sait à quoi s’en tenir… T.W. et J.C. >Le groupe de Brest: Dangueuger, Darleux, Toublanc, Tissier, Geiger, Durand, Le-Hir, Copy, N'Gousan, Pineau, Prouvencier, Ntsama (C), Limal, ManguEntraîneur: Laurnt Bezeau >Le groupe d’Issy: Solberg, Garba, C.Lassource, Oftedal, Camara, Zalewski, Tegstedt, Niakate, Abbingh, Wibe (C), D.Lassource, DebaEntraineur: Arnaud Gandais Le match toujours disponible en accès libre avec le direct Sportiva

ACTUALITES

Handball

BREST, TAILLE PATRONNES !

Texte: Thomas Woloch et Jacqeus Cortie / Photo: Sébastien Muylaert pour Sporitva

HAND. Les Brestoises, pour leur première saison en 1re division, sont qualifiées pour la finale du championnat. Elles ont renversé la situation lors de la demie retour à Issy-les-Moulineaux, avec maîtrise et détermination. Les Lionnes n’ont rien pu faire face au sang-froid et à l’organisation bretonnes. L’équipe entraînée par Laurent Bezeau affrontera Metz (finale jouée en match aller et retour), qui a passé l’obstacle bisontin sans trop de difficultés. Retour sur le bijou de 1/2 finale retour réalisé par les coéquipières d’Allison Pineau et de Cléopâtre Darleux avec des déclarations, des stats et des photos exclusives… (Article de 3 200 signes en accès libre).

C’est une histoire sportive qui s’est jouée vendredi 19 mai au Palais des Sports d’Issy-les-Moulineaux. D’autres analyses (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter