SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2017-06-04 00:00:00
    • METZ, LE DOUBLÉ SENSATIONNEL
    • Handball
    • voir
    • HANDBALL. Après la Coupe de France remportée il y a juste huit jours à l’AccorHotelArena devant Issy Paris Hand, Metz a ajouté le trophée de Championnes de France à son palmarès XXL. En dominant par deux fois Brest (21-22 à l’aller joué le 31 mai, puis 25-23 lors de la finale retour jouée ce samedi 3 juin aux Arènes), le club lorrain a empoché son 21e titre. Historique. Comme leur saison. Compte-rendu. (Article de 2 500 signes). Les cinq dernières minutes, d’une finale retour parfois tendue et heurtée, se sont converties en une longue standing ovation. Les Messines, menaient de trois buts et les Brestoises avaient déjà depuis quelques minutes perdu leur jeu, leurs ambitions et surtout leurs nerfs. Le match était joué et les locales, auteures d’une seconde période convaincante, géraient, dans le délire du public messin, leur fin de partie. La pression physique et la rapidité d’exécution qu’elles avaient mises dans la deuxième demi-heure avaient éparpillé Brest. Plus dense, plus physique, porté par les tirs d’Ana Gros et l’efficacité de Camille Aoustin, ainsi que par les arrêts de Laura Glauser, le Metz handball avait la main sur le titre national. Un marathon gagnant Une fois passé le protocole du podium, les filles de Metz se sont alors répandues partout dans leur salle fétiche : dans les tribunes pour certaines, encore assises sur le banc de bord de terrain pour d’autres, s’étreignant comme les deux gardiennes, ou encore répondant dans une totale improvisation aux sollicitations de la presse présente : la télé avec beIN Sports et quelques médias (presse locale comme Le Républicain Lorrain ou Sud-Ouest et Sportiva). Emmanuel Mayonnade, le coach messin, n’était pas le moins enthousiaste. « ça s’est joué, peut-être à la charge émotionnelle, réfléchit-il dans le tumulte des festivités. Les deux équipes se sont d’abord rendu coup pour coup. Le match a été compliqué, mais l’on s'attendait à ce scénario. La clef, c’est la qualité de ce groupe : sa capacité de travail, sa capacité d’adaptation et sa volonté. L’état d’esprit a été primordial. À un moment, on se retrouve à -3 et elles reviennent… Mais ce qui me paraît le plus incroyable, c’est la qualité générale de la saison. Le club finit à 44 matchs disputés entre Coupe d’Europe (1/4 de finaliste, Ndlr); Coupe de France (vainqueur, Ndlr) , et Championnat (vainqueur, Ndlr). C’est énorme. Et si l’on ajoute les sollicitations des internationales, on mesure l'intensityé et l'exigence de l'exercice... » Le coach n’en revient pas. Mais les faits sont là : il s’agit d’un doublé obtenu en une semaine et trois matchs. Et, qui plus est, c’est un titre conservé. Plus tous les autres. Le Metz Handball a vécu une saison majuscule, répondant présent à tous ses rendez-vous majeurs. La lucidité d’Allison Pineau Devant Brest, Metz, était donc en mode rouleau-compresseur, et quand les Bretonnes poussaient, c’est Laura Glauser, qui entrait en scène. Du costaud dans toutes les lignes et de bout en bout. Metz était donc imprenable ? Allison Pineau le pense : « Ce n'est pas une fatalité. Il faut admettre qu'elles étaient plus fortes. Même si je pense, qu'on avait la maîtrise, mais il y a ce tournant quand on prend 3 fois 2', ça nous coûte cher. On n' aps su gérer nos nerfs à un moment important. et on l'a payécash. On s'est retrouvé derrière , alors qu'on avait bien commencé cette seconde période. Mais c'est la loi du plus fort. Metz c'est une équipe qui peut être fière de son parcours, de sa saison, de l'image donné de la France en Ligue des champions. Chapeau ! Elles ont eu de la maîtrise. Je repète, elles peuvent être fières de ce qu'elles ont fait. Mais nous aussi, on peut être fières. Rien n'a été facile. On a vécu une période difficile en mars. On était très fatiguées. On était au pied du mur, limite dans le creux. On a su relever la tête, comme des championnes; On aurait aimé avoir ce titre, mais on leur a donné du fil à retordre. rendez-vous l'année prochaine. ..." Les Arènes sont toujours sans dessus-dessous. Le public messin n’en finit pas de solliciter des selfies et des autographes. La campagne du championnat Élite, finit sur une note sportive de (très) haut niveau et sur un doublé sensationnel du club référence du hand national. Il fallait ça pour une Ligue qui, l’an dernier, à la même époque, connaissait les soubresauts des dépôts de bilan de Nîmes et de Mios-Biganos. Dans la quête d’une compétition stable, lisible et entraînante, cette fin de saison est assurément une bonne chose et une belle étape. @Jacques_Cortie.

ACTUALITES

Handball

METZ, LE DOUBLÉ SENSATIONNEL

Texte Jacques Cortie, envoyé spécial à Metz / Photo : Sportiva

HANDBALL. Après la Coupe de France remportée il y a juste huit jours à l’AccorHotelArena devant Issy Paris Hand, Metz a ajouté le trophée de Championnes de France à son palmarès XXL. En dominant par deux fois Brest (21-22 à l’aller joué le 31 mai, puis 25-23 lors de la finale retour jouée ce samedi 3 juin aux Arènes), le club lorrain a empoché son 21e titre. Historique. Comme leur saison. Compte-rendu. (Article de 2 500 signes).

Les cinq dernières minutes, d’une finale retour parfois tendue et heurtée, se sont converties en une longue standing ovation. Les Messines, menaient de trois buts et les Brestoises avaient déjà depuis quelques minutes perdu leur jeu, leurs ambitions et surtout leurs nerfs. Le match était joué et les locales, auteures d’une seconde période convaincante, géraient, dans le (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter