SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2017-08-07 00:00:00
    • RUGBY : ÉTAT DES LIEUX AVANT LA COUPE DU MONDE
    • Rugby
    • voir
    • COUPE DU MONDE. Du 9 au 26 août, à Dublin et Belfast (Irlande), se tiendra la coupe du Monde de rugby féminin à XV. 12 équipes, dont la France, se disputeront le titre planétaire que remet en jeu l’Angleterre. Les télévisions sont mobilisés (FranceTV et Eurosport en France), et les spectateurs sont attendus nombreux dans les stades. À Dublin, le stade de l’University College Dublin affiche complet avant même le coup d’envoi du mondial. Mais c’est quoi au juste aujourd’hui le rugby à XV au niveau mondial ? Entre licenciées, championnats aux valeurs et ampleurs variables, pays non qualifiés en développement ou qui balbutient leur rugby, Sportiva dresse un état des lieux du rugby féminin en France et à l’étranger. Document. (Article de 5700 signes en accès libre). Le constat est clair et incontestable: de plus en plus de femmes et de jeunes filles jouent au rugby dans le monde aujourd’hui. En France, elles sont 6 483 licenciées dans la catégorie séniore. C’est la troisième nation en terme de pratiquantes chez les +18 ans, juste derrière l’Angleterre et les États-Unis, premières championnes du monde de l’histoire en 1991. Avec 16 932 licenciées, c’est la nation qui possède le plus gros vivier. Mais c’est aussi un pays qui compte plus de 300 millions d’habitants. De l’autre côté du globe, la Nouvelle-Zélande, terre de rugby s’il en est, ne compte que 1 286 licenciées. C’est peu, sauf si l’on sort de la stricte catégorie des seniors et que l’on prend en compte les jeunes filles qui elles sont près de 17 000 avec une croissance à 12,15%. Les quadruples tenantes du titre ont été, lors de la coupe du monde 2014, éliminées en poule par l’Irlande. L’année après l’exploit, l’Irlande constate une augmentation de 196,58% du nombre de ses licenciées tous niveaux. Les jeunes y sont pour beaucoup. Mais pour participer au mondial, pas besoin d’avoir plus de joueuses que les autres pays. Au Japon, elles ne sont que 504 à pratiquer en club mais le nombre de licenciées augmente en moyenne de 10% par an. De nouveaux championnats ? Top 10 ? Top 16 ? Finalement pas de changement dans l’Élite su rugby féminin français. La saison à venir se jouera à 8. La réforme, annoncé par le président de la fédération, Bernard Laporte, dans son programme de campagne n’aura pas lieu tout de suite. Chez les voisins Italiens en revanche, on s’agrandit. Le championnat Élite “ Serie A feminile ” passe, pour la saison 2017-2018 de 17 à 20 équipes. Désormais il sera divisé en deux poules de 10, nord et sud. C’est la compétition qui fait le plus de bruit ces derniers mois. Et c’est d’outre-Manche que vient ce gros buzz avec l’instauration, à la rentrée 2017, d’un nouveau championnat : la “Tyrrells Premier 15s”. Une compétition qui a pour vocation de commencer à poser les bases d’une future professionnalisation le rugby féminin au niveau des club en Angleterre. Pour entrer dans cette ligue fermée, les 10 clubs ont dû s’engager à fournir des infrastructures, un staff, et un environment adapté au sport de haut-niveau. Le tout financé par un investissement de plusieurs millions de livres promis par la fédération anglaise. À 7 ou à XV… Côté britannique, l’excitation vis à vis de ce nouveau championnat est pourtant vite retombée. Après avoir signer les premiers contrats professionnels à XV pour son équipe nationale en vue de la coupe du monde, la RFU (Fédération anglaise de rugby) vient de révéler que le programme ne serait pas poursuivi. Désormais les contrats pro ne seront offerts qu’aux septistes dans l’optique de préparer les Jeux Olympiques de 2020. Les joueuses spécialistes du XV devront retrouver un emploi après avoir passé un an sur les terrains de rugby. Après le mondial, la priorité affichée de la fédération sera donc le 7. Au canada, on ne mélange pas les deux disciplines. Kelly Russell et Karen Paquin ont sacrifié leur contrat avec l’équipe à 7, pour participer au mondial irlandais. Sans rémunération. En revanche, les Espagnoles ont choisi de croiser les chemins. La sélection à XV s’appuie sur les septistes et inversement. Sur les 30 joueuses sélectionnées pour la coupe du Monde, 12 ont déjà jouées en World Séries et pas des moindres. En France, le verre est à moitié plein, les septistes en contrat semi-professionnel avec la FFR, peuvent être appelées en sélection à XV. C’est le cas de Chloé Pelle, Élodie Guiglion ou Caroline Ladagnous. Les pays sans forte culture rugbystique, privilégient le Seven. Et si par une volonté des joueuses, la fédération tente le passage vers le XV, il y a un gouffre, sportif et financier. En République tchèque, les 300 licenciées ont crée en 2012, le premier championnat à XV féminin du pays. Pour formerune équipe, il faut, à chaque début de saison, rassembler les joueuse de trois clubs différents. Les frais d déplacement sont à la charge de joueuses. Au niveau international, la sélection participe à la coupe d’Europe et est toujours en attente de sa première victoire. Une coupe du monde pas vraiment mondiale… 83 000 femmes de plus de 18 ans jouent au rugby dans le monde. 336 sont sélectionnées pour la coupedu monde. Elles représentent 12 pays. La moitié sont Européennes. Pas d’Africaine et aucune Sud-Américaine. De Mexico au Chili, le rugby est joué essentiellement à 7. Une exception, le Brésil qui en 2008 s’est déplacé à Amsterdam pour affronter les Pays-bas. Résultat, une défaite 10-0 et plus aucun test-match à XV pour un pays d’Amérique latine depuis. Avec 2 567 licenciées - jeunes et adultes - et malgré une non qualification pour les World Séries, la ligue mondiale de rugby à 7, le rugby à XV n’est dans aucun plan de développement au niveau international. L’Afrique du sud, représente un continent aux 8 659 licenciées (+18 ans) sur la scène internationale à XV depuis 2006. Pourtant la plus ancienne compétition féminine d’Afrique est l’Elgon cup. Calqué sur le modèle masculin elle voit s’affronter chaque année depuis 2006, l’Ouganda et le Kenya. Des matchs qui servaient, jusque-là, de tournoi de pré-qualification pour la coupe du monde. Le vainqueur affrontant l’Afrique du Sud dans un match de barrage. Mais pour le mondial irlandais, World Rugby à décidé de ne pas autoriser le pays sortant à prendre part aux qualification. La raison : l’absence d’un championnat national dans les deux pays. À l’instar de l’Amérique du Sud, les fédérations africaines ont décidé de miser sur le rugby à 7. Mais suite à la décision du Comité Olympique d’Afrique du Sud de ne pas qualifier aux Jeux de Rio en 2016 les équipes ayant obtenues leur ticket par les compétitions régionales, les Sud Africaines ont vu leur efforts anéantis. Et si les Kenyanes en ont profité, c’est le rugby à XV d’Afrique de l’Est qui en a souffert avec l’annulation de l’Elgon Cup pour privilégier le Seven. Pas simple d’installer un projet et de susciter des vocations ou des envies de rugby dans cette suite d’approximations et de changements de caps… Réformes des championnats, hésitation entre le jeu à 7 ou à XV, statuts pro ou amateurs : d’un coin à l’autre du globe les licenciées augmentent, les décisions évoluent, les fédérations se cherchent et le jeu se transforme. Le rugby est en plein bouillonnement et cherche encore des certitudes hors des grandes nations historiques masculines (dont est absente l’Argentine). Pendant ce temps débute en Irlande une coupe du monde qui va livrer quand même des matches passionnants et proposer un panel ,certes réduit, mais positif et construit du rugby à xv… Il faudra faire cependant abstraction de certains scores (lourds) et bien intégrer que le format de la compétition, qui oblige à jouer tous les 4 jours, s’il est adapté aux impératifs économiques de l’organisateur, n’est pas adapté à des organismes et des équipes fonctionnant majoritairement sur le mode amateur. M.P.

ACTUALITES

Rugby

RUGBY : ÉTAT DES LIEUX AVANT LA COUPE DU MONDE

Texte : Maia Pavlenko. Photo World Rugby

COUPE DU MONDE. Du 9 au 26 août, à Dublin et Belfast (Irlande), se tiendra la coupe du Monde de rugby féminin à XV. 12 équipes, dont la France, se disputeront le titre planétaire que remet en jeu l’Angleterre. Les télévisions sont mobilisés (FranceTV et Eurosport en France), et les spectateurs sont attendus nombreux dans les stades. À Dublin, le stade de l’University College Dublin affiche complet avant même le coup d’envoi du mondial. Mais c’est quoi au juste aujourd’hui le rugby à XV au niveau mondial ? Entre licenciées, championnats aux valeurs et ampleurs variables, pays non qualifiés en développement ou qui balbutient leur rugby, Sportiva dresse un état des lieux du rugby féminin en France et à l’étranger. Document. (Article de 5700 signes en accès libre).

Le constat est clair et (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

  1. COUPE DU MONDE: UNE HISTOIRE IRLANDAISE (2/2)

  2. Coupe du Monde: Une histoire Irlandaise (1/2)

  3. RUGBY : FIN DU RÊVE POUR LES BLEUES

  4. LA FRANCE 4e DU CLERMONT SEVENS !

  5. L’HISTOIRE PASSIONNÉE DES BALLES OVALES

  6. CHEROUK ENVOIE DU SON, LES FILLES ENVOIENT DU JEU

  7. RUGBY À XIII : L’ÉQUIPE DE FRANCE PRIVÉE DE COUPE DU MONDE

  8. L’ESPAGNE REJOINT LA FRANCE À RIO…

  9. GRANDE PREMIÈRE POUR L’AUSTRALIE, LA FRANCE NE DÉCOLLE PAS…

  10. LES BLEUES REMPORTENT LE 6 NATIONS, GAËLLE MIGNOT RACONTE

  11. CARLOS ZALDUENDO : « 6 ET PEUT-ÊTRE 8 NATIONS POUR LE PROCHAIN MONDIAL »

  12. L’USAP, FORFAIT GÉNÉRAL

  13. QUAND L’ÉQUIPE DE FRANCE TIENT TÊTE À L’ANGLETERRE…

  14. SEVENS : LE TOURNOI D'AMSTERDAM EN CONTINU 2/2

  15. SEVENS : LE TOURNOI D'AMSTERDAM EN CONTINU 1/2

  16. LES BLEUES AUX PORTES DE L'OLYMPE

  17. UNE NOUVELLE ÈRE POUR LE XV DE FRANCE

  18. RENDEZ-VOUS EN 2017... MAIS OÙ ?

  19. « MÉDIATIQUEMENT, IL N'Y AVAIT RIEN »

  20. RDV À JEAN-BOUIN !

  21. RUGBY À XV ET SEVENS : LA COHABITATION, JUSQU’OÙ ?

  22. FRANCE ? NOUVELLE-ZÉLANDE ? ANGLETERRE ?

  23. COUPE DU MONDE : À QUI LA 7e LEVÉE ?

  24. FINALE À XIII: LES PATRONNES C'EST LES FILLES DE FACTURE-BIGANOS !

  25. CLÉMENCE, 16 ANS, ARBITRE

  26. COUPE DU MONDE (4/4) : LES AUSTRALIENNES CHAMPIONNES, LES FRANÇAISES AUSSI !

  27. COUPE DU MONDE (3/4) : LA FRANCE 4e NATION MONDIALE

  28. AVEC L'ÉQUIPE DE FRANCE (2/4) : SCÈNES D’AVANT LE MATCH POUR LA 3e PLACE

  29. AVEC L’ÉQUIPE DE FRANCE (1/4): CONTRE L’ANGLETERRE À BATLEY

  30. LES BLEUES MOTIVÉES POUR "LEUR" COUPE DU MONDE

  31. SOUS LES PALMIERS, LA RAGE

  32. « TRAVAILLER LE PHYSIQUE EN VUE DE LA COUPE DU MONDE »

  33. Comment s'extirper (de justesse) des griffes des Eagles

  34. USA-FRANCE À LOS ANGELES: «UNE FORTE MAIS SAINE RIVALITÉ»

  35. TOP 10: LE LMRCV VEUT BOUSCULER LA TRADITION

  36. SEVENS : LES DÉFIS DES FRANÇAISES

  37. LE TOURNOI DES SIX NATIONS SACRIFIÉ, LE RUGBY À XV MENACÉ

  38. SIX NATIONS : BILAN ET CHAMBOULEMENT

  39. ET LA COUPE DU MONDE AU FAIT ?

  40. STADE DE FRANCE ET COUPE DU MONDE

  41. OÙ VA L’OVALIE ? (2/2) LE 13, UN RUGBY VITAL

  42. OÙ VA L’OVALIE ? (1/2) LES CLIGNOTANTS VERTS DE LA FFR

Facebook Twitter