SPORTIVA

Le sport au féminin

    0

    • 2017-10-10 00:00:00
    • MÉLANIE DE JESUS DOS SANTOS, 5e GYMNASTE MONDIALE
    • Gymnastique
    • voir
    • GYMNASTIQUE. La 47e édition des championnats du monde de gymnastique artistique a rassemblé du 2 au 8 octobre 2017, plus de 150 gymnastes au mythique Olympic Stadium de Montréal. Parmi elles, 4 jeunes Françaises qui disputaient leurs 1ers mondiaux. Classée 5e du concours général, Mélanie de Jésus dos Santos a su tirer son épingle du jeu. (Article de 4 700 signes). Le Top 5 pour la Martiniquaise! Mélanie, 17 ans, a de quoi être fière. Après Emilie Le Pennec en 2005 à Melbourne et Youna Dufournet en 2009 à Londres, elle est la troisième Française à atteindre ce niveau dans la hiérarchie mondiale. Pour le podium, il s’en est fallu de peu! Avec 55.299 points et à moins de 7 centièmes de Murakami, la Japonaise qui vire en tête, Dos Santos entre en finale en 4e position. Elle tourne avec les meilleures, «un peu déstabilisant», avouera-t-elle après l’épreuve. Au saut, le Yourchenko double vrille passe même si l’arrivée est moins précise que lors des qualifications. Quelques difficultés aux barres mais la Française s’accroche. À l’issue de la seconde rotation, elle est 3e ex aequo avec la Japonaise Murakami juste derrière la Canadienne Black et l’Américaine Hurd, elles aussi à égalité. Quelques déséquilibres à la poutre et Dos Santos aborde la dernière rotation en 4e position. Black est toujours en tête devant Hurd et Dos Santos devance toujours Murakami. C’est la Russe Eremina qui vient s’intercaler en 3e position.​ Une sortie au sol coûte quelques dixièmes à la Française qui rétrograde à la 5e place laissant la 4e à la Japonaise. Black ne devance Hurd que de deux dixièmes. C’est le duel pour le titre. Avec un dixième d’avance, l’Américaine Morgan Hurd (55.232 points) coiffe sur le poteau la Canadienne Ellie Black (55.132) pourtant soutenue par son public. Le bronze revient à la Russe Eléna Eremina (54.799 points). La japonaise Mai Murakami, 4e (54.699 points), s’incline pour 1 dixième de point. Avec 54.132 points, la Française termine 5e de ce concours général, épreuve-reine des Championnats du Monde, à un point de la médaille d’argent et 1.100 point du titre. En bronze à l’Euro de Cluj sur cette même épreuve, Dos Santos a fait une belle compétition sans chute et atteint son objectif: entrer dans le Top 5 mondial. Mais, les résultats serrés témoignent que le podium n’était pas hors de portée pour elle. «C’était prenable aujourd’hui, en réitérant la performance des qualifications », confirme Eric Hagard, l’entraîneur de la Française. Or, Dos Santos est restée en deçà. Qu’est-ce qui lui a manqué? De l’expérience, sans doute, « et peut-être la flamme de la gagne qu’elle n’avait pas programmée puisque son objectif était d’être dans le Top 5 » explique son coach dans une interview accordée à Gym and News. La Directrice Technique Nationale, Corinne Callon, est confiante : « C’est une jeune championne qui possède une marge de progression. Je pense que dans un an ou deux, elle montera sur le podium », déclare-t-elle dans le communiqué de la Fédération française de gymnastique. Les Mondiaux de la relève La « flamme de la gagne», justement, la jeune Américaine Morgan Hurd, 16 ans, en a fait preuve pour permettre aux USA de conserver l’or qui, depuis 10 ans, Mondiaux et JO compris, ne leur a échappé qu’une seule fois. En effet, lors de l’échauffement au saut, pe-remier agrès de cette finale, sa compatriote Ragan Smith se blesse à la cheville et abandonne la compétition alors qu’elle est favorite pour le titre. Rien n’arrête Hurd qui rejoue le scénario de Simone Biles en 2013: première année Senior, premiers Mondiaux et premier titre au concours général. Elle lui succède dignement. Sur ses talons la Canadienne Ellie Black matchant dans son pays offre à celui-ci la première médaille de son histoire en Gymnastique artistique, (masculine et féminine). Sur la troisième marche du podium, Elena Eremina, une jeune Russe de 16 ans marche dans les pas d’ une autre Russe, Aliya Mustafina, laquelle a décroché le bronze olympique à Rio et à Londres. Si pour ces Championnats du Monde post-olympiques, les trois titulaires du podium de Rio, Simone Biles, sa compatriote Aly Raisman et Aliya Mustafina avaient décidé de faire un break, les Roumaines Larissa Lordache et Catalina Ponor, bien présentes, sont sorties de la compétition sur blessure, ouvrant ainsi la voie à de nouveaux talents. Absente depuis 2011 de la finale du concours général, la France avait cette année deux représentantes. Marine Boyer, 17 ans également, y entre en avant-dernière position. Après plusieurs chutes à la poutre, son agrès de prédilection (4e à Rio et vice-champione d’Europe en 2016) et aux barres, elle gagne deux places pour terminer 21e de ce concours. Pas de finales aux agrès pour la France Sans doute Boyer était-elle déçue de sa chute à la poutre lors des qualifications alors que, avec le forfait de Lordache, blessée à l’échauffement, et les erreurs de Ponor, Fragapanne et Smith, elle avait une carte à jouer. Elle termine 21e. C’est son meilleur résultat. Au saut, on retrouve Coline Devillard, la jeune Championne d’Europe 2017 qui a récidivé en Coupe du Monde à Paris il y a deux semaines. Cette fois, Duvillard chute sur son premier passage. Elle est 15e. Pour Lorette Charpy, 15 ans et benjamine de la délégation tricolore, l’agrès fétiche, ce sont les barres. Elle chute. C’est à la poutre que Charpy​ décroche son meilleur résultat, 15e, avec un beau mouvement malheureusement plombé par quelques détails. Solide, Mélanie Jesus Dos Santos fait un joli parcours mais doit se contenter d’une 9e place à la poutre, sa meilleure performance, juste sous la barre de la finale à 13.4 centièmes de Murakami, dernière qualifiée. A Montréal, Mélanie de Jesus Dos Santos est entrée dans la cour des grandes. Elle est, désormais, la figure de proue de la gymnastique artistique féminine française. Sur la route de Tokyo, elle devra affronter Biles et celles qui ne manqueront pas de revenir. Ce sera un autre défi... S.G.

ACTUALITES

Gymnastique

MÉLANIE DE JESUS DOS SANTOS, 5e GYMNASTE MONDIALE

Texte Sophie Grésigne. Photo : FFGym

GYMNASTIQUE. La 47e édition des championnats du monde de gymnastique artistique a rassemblé du 2 au 8 octobre 2017, plus de 150 gymnastes au mythique Olympic Stadium de Montréal. Parmi elles, 4 jeunes Françaises qui disputaient leurs 1ers mondiaux. Classée 5e du concours général, Mélanie de Jésus dos Santos a su tirer son épingle du jeu. (Article de 4 700 signes).

Le Top 5 pour la Martiniquaise! Mélanie, 17 ans, a de quoi être fière. Après Emilie Le Pennec en 2005 à Melbourne et Youna Dufournet en 2009 à Londres, elle est la troisième Française à atteindre ce niveau dans la hiérarchie mondiale.

Pour le podium, il s’en est fallu de peu!

Avec 55.299 points et à moins de 7 centièmes de Murakami, la Japonaise qui vire en tête, Dos Santos entre en finale en 4e position. Elle tourne (...)

J'achète cet article
ABONNEMENT (3 MOIS OU 1 AN)

Je suis déjà abonné-e:

ACTUS SIMILAIRES

Facebook Twitter